En un mot : Les grèves de trop

16

Les secteurs prioritaires (santé et éducation) sont paralysés par la grève. Les enseignants militants des syndicats signataires du 15 octobre 2016 (Synesec, Syneb, Syldef, SYNEFCT, Sypesco, Fenarec) ne décolèrent plus. Leurs revendications tournent autour de cinq points, dont le statut autonome de l’enseignant, l’harmonisation de leurs salaires avec ceux de la sous-région.

Le département de l’Education bat en brèche les arguments avancés par les syndicats. De façon explicite, le ministère de l’Education assure que le gouvernement ne s’est jamais engagé à donner un statut autonome. On explique qu’il est convenu de ramener les discussions d’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel enseignant dans le cadre des statuts particuliers existants. Cette proposition n’agrée pas les syndicats.

En réalité, aujourd’hui une montée dramatique du mercure. Depuis le jeudi 9 mars, à cause de la grève illimitée des blouses blanches, les hôpitaux et centres de santé du pays sont paralysés. La section syndicale de la justice a déposé ce vendredi un nouveau préavis de grève de 72 h. Les agents de la DNCC débraient pour trois jours à compter de ce matin.

Dans cette série de grèves, force est de constater que c’est le bas peuple qui souffre le plus, car ni les autorités ni leurs familles ne se soignent ici. Leurs enfants étudient soit dans le privé soit à l’étranger. Des raisons qui font dire à une certaine opinion que ces grèves à répétition sont de trop et font plus mal au citoyen qu’aux décideurs.

DAK

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. Après ça sera le tours de la police vraiment les maliens devient de plus en plus nul c’est la conséquence de voter un président sans programme

  2. Je ne comprends pas la presse malienne. La même presse qui crie à la mauvaise gouvernance des pouvoirs publiques, alors forme le peuple a réclamer ses droits, change de langage dès que ce même peuple réclame ses droits.
    Aucune logique dans la démarche de la presse malienne. Haaaaaaa. Pourtant je devais me rappeler que c’est beaucoup plus du journalisme du ventre et non le journalisme de développement, ni le journalisme d’investigation.
    Si la presse est le 4eme pouvoir, elle devrait avoir une ligne directive objective. Malheureusement, elle patauge dans la liberté.

  3. DAK, vous avez certainement raison de dire que c’est le bas peuple qui souffre de ces mouvements de grêves. Mais pour qui et pourquoi les décideurs sont élus ou nommés? je pense, pour assurer le bonheur des maliens. Alors à défaut, qu’ils dégagent, si non le vent de la justice va les balayer comme cela a été pour d’autres!

    • ceux ne sont pas journaliste c’est des tarés qui n’ont aucune formation formation journaliste leurs objectifs c’est de rendre le peuple mécontent quelque soit la situation

    • ils n’ont rien promis , le mec “ibk” n’avait aucun programme son seul programme c’était de prendre le pouvoir qui peux nous dire ce qu’il a promis pour le mali lors de sa campagne

  4. Dak, la soummission est la pire des choses qu’un individu peut faire quand il est dans ses droits et sur la voie de la verité.
    Combien de millions et milliards de fcfa le president, son gouvernement flambent et disparaissent depuis…..???????
    Donc les grevistes ont plein de reclamer de quoi. Mais quant a eux, les grevistes, ils doivent changer de comportements dans nos5 hopitaux et ecoles ( coe cest largent qui fait la loi au Mali, IL FAUDRA CHANGER DE COMPORTEMENTS FACE A CELA ET ETRE DIGNES ET SEREINS DANS LEURS BOULOTS).

  5. Je ne suis ni enseignant ni médecin, mais l4education et la Santé sont à privilégier dans la programmation budgétaire du Pays.

    Les enseignants et les soignants ont raison de gréver car ce sont les deux secteurs déterminants pour l’avenir du Pays mais qui sont délaissés.

    Si le gouvernement a accordé plus d’un million à un magistrat débutant, il doit être à mesure de satisfaire la demande des enseignants et des soignants.

    Après tout, ils sont plus utiles et plus sérieux que les magistrats voleurs. Même le Peuple peut juger en l’absence de magistrats voleurs (article 320, juges traditionnels, etc).

    Le Mali ne décollera jamais tant que l’Education ne sera pas prise au sérieux.
    IBK fera mieux d’arbitrer pour satisfaire les syndicats d’enseignants et de soignants même s’il doit compléter avec sa caisse noire.

  6. “Leurs enfants étudient soit dans le privé soit à l’étranger. Des raisons qui font dire à une certaine opinion que ces grèves à répétition sont de trop et font plus mal au citoyen qu’aux décideurs.”
    ALORS AMELIORER LA SANTE ET L’EDUCATION ICI AU MALI POUR QUE TOUT LE MONDE S’Y SOIGNE ET S’EDUQUE. ON NE PEUT PAS VOLER NOTRE ARGENT ET ALLER SE SOIGNER OU ENVOYER SES ENFANT ETUDIER AILLEURS. Ou vous allez vomir nos sous, ou nous allons vous casser vos dents de crocodiles

    • Il est vraiment drole ce journaliste….Pour lui Il faut accepter l’injustice sous pretexte de souffrance.

  7. Toi dak, tu veux que les enseignants et les medecins reste assis les bras croisés pendant que le VAURIEN TOTO VOLEUR VENTRU IVROGNE de sebenicoro et sa famille volent des centaines de milliards.
    Le budget de koulouba est 20 MILLIARDS vs 16.4 MILLIARDS pour tout les hopitaux reunis.

    Ce peuple est comme un caillou, car rein ne lui mal. Il vit dans l’insalubrité général et une misère insupportable. Malgré tout refuse de se lever pour chasser le PARASITE de sebenicoro.

    ” le peuple qui refuse d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort ”

    NI I SARA MALIKOLA , FOU YE TA.
    Maudit soit celui qui meurs pour ce pays.
    ******************************************************
    Gloire perpétuel à KLELA BABA. Que soit benit son nom, sa vie, sa source et sa lumière.
    Vive le GANJISME, vive la science universelle !

  8. Votre analyse est pertinente Mr le président comme l’a dit un haut cadre du pays à un moment que ” nos enfants étudient ailleurs, ils viendront vous gouverner comme leurs parents) dénote un manque d’intérêt aux responsables. Même le 1er responsable du pays ne fait pas confiance à sa santé à plus forte raison que ses collaborateurs donc c’est le citoyen lambda qui souffre

  9. Ces grèves sont le signe d’une future situation incontrôlable et qui aboutira à un soulèvement populaire comme ce fut le cas en mars 1991 dont l’aboutissement fut la naissance de la 3ième République du Mali. Dans le présent cas nous aboutiront certainement à la mise en route de la 4ième République du Mali, mais l’épreuve pourrait être longue et très longue avec l’existence des intérêts des partis politiques qui n’existaient en mars 1991. Les partis politiques quoi qu’ils n’aient pas de poids auprès du peuple pourraient être un pesanteur pour la mise en route de cette révolution.

  10. Disons plutôt c’est leurs petits enfants qui étudient et se soignent à l’ extérieur puisque nous sommes dirigés par les grands pères de la majorité de la population de ce pays .
    Ces dirigeants ont fait leurs temps,ceux de leurs enfants et sont entrain de faire ceux de leurs petits enfants .
    Tous les maux du pays sont certainement là.

    • Je voudrais que tous les travailleurs soient prise en compte dans l’amélioration des salaires. On peut doubler le salaire de tous les fonctionnaires maliens por empêcher que les gouvernants ne pillent le pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here