La main tendue du MNLA : L’unique soutien qu’il faudra refuser

75 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

A l’heure où le Mali traverse l’une des étapes les plus cruciales de son existence, suite au processus militaire de reconquête du Nord en cours, plusieurs pays du monde et institutions tant régionales qu’internationales avec en tête de proue la France n’ont cessé de lui témoigner leur soutien indéfectible.

Fousseyni Maiga, Dirpub « Le Flambeau »

Tout en rendant un vibrant hommage à toutes ces nations qui, de par l’envoi de troupes militaires ou d’appui en logistique, apportent une lueur d’espoir au peuple malien et participent à la stabilité régionale dans le sahel ainsi qu’à la consolidation de la paix internationale (puisqu’il s’agit d’une menace internationale, le terrorisme) ; il urge de solliciter d’avantage de soutiens compte tenu de la complexité de la mission et de la nécessité de réunir toutes les synergies pour la circonstance. Fort heureusement, et malheureusement pour les bandits armés et consorts, la liste des contributions et soutiens ne cesse de s’accroitre. Le comble de l’ironie est que même les badauds du MNLA ont décidé d’apporter leur soutien aux actions en cours. Autant il est établi que toute aide susceptible d’aider le Mali à recouvrer son intégrité territoriale demeure la bienvenue, de la même manière il convient de reconnaitre que le MNLA n’a aucun rôle à jouer en ce moment. Qu’il me soit permis ainsi donc, par les lecteurs et internautes, de rappeler au MNLA que son soutien est la dernière chose dont le Mali ait besoin actuellement. Le MNLA peut continuer à amuser la galerie où poursuivre sa lune de miel utopique, sauf que les considérations diplomatiques que lui offraient la médiation burkinabé et le processus politique ne sont plus d’actualités. L’heure est à l’action et non à la diversion. Et le MNLA a plutôt intérêt à faire profil bas en attendant la reconquête du Nord et espérer que le peuple malien, dans sa grandeur et son sens élevé de la tolérance, l’exempte des mêmes traitements que ses compagnons du MUJAO, d’AQMI et ANSARDINE. L’enjeu n’est pas de refuser la main tendue du MNLA, mais de reconnaitre l’inopportunité de ce soutien et les énormes risques pouvant en découler dans l’avenir. Car, si les motivations qui poussent aujourd’hui les uns et les autres à soutenir le Mali ont une connotation plus ou moins légitime au regard du danger que représentent le terrorisme et le développement du ‘’Djihad islamique’’ pour toute l’humanité ; celles du MNLA sont loin d’être sans péril. Donner ne serait-ce qu’une petite occasion au MNLA d’intervenir ou de participer dans cette intervention militaire reviendrait tout simplement à donner une certaine légitimité à ses revendications qui, encore faut-il rappeler, sont plus problématiques pour le Mali que celles d’Ansardine et consorts. Il parait ainsi inéluctable de rappeler que le seul soutien que le MNLA puisse apporter au Mali, disons le sans ambages, c’est de la boucler et disparaitre définitivement dans la nature. Puisse le Seigneur, dans sa miséricorde, assister le Mali et ses amis dans cette mission de reconquête du Nord.
FOUSSEYNI MAIGA

SOURCE:  du   16 jan 2013.    

75 Réactions à La main tendue du MNLA : L’unique soutien qu’il faudra refuser

  1. Genfer

    Je relis cet article plus attentivement
    Quel verbiage! Cela sent bien le fils à papa, éduqué en Europe, mais qui n’y trouverait pas un job régulier
    Dommage pour vos concitoyens que vous ayez une telle tribune, celle des futurs dictateurs

  2. Genfer

    Votre nationalisme est inquiétant
    Les Africains sont en général les premiers à refuser les frontières héritées de l’époque coloniale
    Il faut respecter le droit à l’auto-détermination des peuples
    Et votre armée ne se semble être capable que de s’en prendre à des civils désarmés
    J’ai écouté une de vos représentantes en France. Traduit en Allemand, on aurait entendu « ein Volk, ein Reich, ein Führer »
    Essayez de vivre en paix, en oubliant ces rêves passéistes de grandeur nationale (alors que vous n’êtes pas une nation)
    Cherchez à étudier et à appliquer les modèles fédéraux plutôt que de suivre des modèles jacobins

  3. Mouna19

    Merci Fousseyni pour ton patriotisme et ton professionnalisme.

  4. yatt

    le MNLA n’existe plus pour le mali il faut les oubliés car c’est des traitres sans confiance rien à l’égard des maliens. on veut pas leur soutient qu’il nous foutent la paix,le miel qu’il ont gouter est fini cette foi ci ils ne vont nous avoir comme avant.
    PRIONS POUR NOTRE ARMEE ET SES ALLIES LES FRANCAIS ET LA CEDEAO
    Ils sont qui pour parlez à la place des autres Tamacheqs noirs, nous sommes pas leurs exclaves pour faire de nous ce qu’ils veulent,il ne sont pas plusnombreux ni plus combattants,ni plus instuits que nous.
    VIVE LE MALI,VIVE LA FRANCE
    ECRASONS LES TERRORISTES SUR LA TERRE.

  5. tdjan

    Occupons le terrain médiatique et diplomatique parce qu’après la guerre il faudra reconstruire la paix et le mnla risque de refaire surface.
    Que les habitants des villes libérées regagnent leurs domicile dès que l’armée le jugera possible, que d’autres maliens du sud aident à peupler ces villes; que l’état malien applique sa souveraineté sur ces régions en occupant massivement les camps militaires de Taoudenit, Kidal, Aguelhok ainsi que toutes les villes du nord. Ils prendront leur thé comme à Bamako Kati Koulikoro ou Ségou.