Le Capitaine Sanogo, est et demeure le Président de la Transition…

7 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Au cours d’une conférence de presse animée à son « QG » de Kati, l’homme fort du Mali a laissé entendre que le CNRDRE revenait sur ses engagements pris au soir du 22 mars dernier et qui concernait la dissolution de l’Assemblée Nationale, des Institutions de la République.

L’homme fort a tenu à préciser qu’il reviendra aux forces vives de la Nation de désigner un Premier Ministre, de former un gouvernement d’union nationale. Quant à la supervision, elle sera assurée par le Chef de la junte contrairement aux rumeurs d’une probable prise des choses par le Président de l’Assemblée Nationale, Pr Dioncounda Traoré, non moins Président de l’ADEMA PASJ. Ce qui veut dire que le Capitaine Amadou Haya Sanogo demeure le Président de la Transition. Quoi de normal pour ce dirigeant de la junte et ses camarades qui ont décidé de mettre un terme au chaos organisé et voulu par ATT et complices.

L’audace est là, synonyme d’un patriotisme jamais égalé à un moment critique de la vie de notre Nation dont l’unité et la cohésion ont été sacrifié sur l’autel d’intérêts sordides et lâches d’un groupuscule d’individus égoïstes. La sauvegarde de l’intérêt général demeure un discours populeux pour endormir els citoyens. Surtout lambda quand on sait qu’au Mali, 90% de la population est analphabète.

Bokari Dicko

SOURCE:  du   3 avr 2012.    

7 Réactions à Le Capitaine Sanogo, est et demeure le Président de la Transition…

  1. Déliquescence de la Nation malienne : Treize preuves pour juger ATT pour haute trahison

    Par Liberté du 5 avril 2012 @ 00:10 Rubrique: Nation

    L’heure est grave et n’est plus aux demi-mots. Il ne fait plus aucun doute aujourd’hui qu’ATT a trahi le peuple en le vendant à ses amis. En effet, les indices sont nombreux, qui montrent – à moins qu’on ne veuille voir la réalité – qu’ATT est complice actif de ce qui arrive aujourd’hui au Mali. Lequel, à ce rythme, sans exagération, pourrait totalement tomber entre les mains des touaregs. Parmi ces indices :

    -Cette connivence suspecte voire cette attitude de valet vis-à-vis de Khadafi qui n’a jamais fait mystère de son ambition pour un Grand Azawad.

    -Le fait qu’ATT n’a pris aucune mesure pour équiper valablement l’armée, alors même qu’il savait que des dizaines de milliers de touaregs maliens servaient dans l’armée malienne en attendant le jour-j qui est arrivé maintenant.

    -Au contraire ATT a tout fait pour affaiblir l’armée en démilitarisant, à travers notamment les accords d’Alger, les zones nord du pays, en y envoyant essentiellement les officiers touaregs qui opéraient déjà en territoire indépendant de fait.

    -L’installation unilatérale à Kidal du consulat de Libye dont les colis et autres marchandises ne souffraient d’aucun contrôle douanier ; c’était la voie ouverte à l’importation en toute quiétude d’armements de toutes sortes.

    -ATT a tout fait pour qu’il y ait le maximum d’intégrés touareg au sein de l’armée, sachant que ceux-ci ne seraient là que le temps de faire leurs armes avant de rejoindre les leurs pour le combat pour l’indépendance. Comme toujours, les événements actuels au nord le prouvent suffisamment. Ceux des touaregs qui sont censés être loyaux à l’armée régulière finissent toujours par aller rejoindre leurs frères rebelles, emportant avec eux armes et munitions. C’est pourquoi il n’y a pas de touaregs militaires qui prennent leur retraite dans l’armée.

    -ATT a tout fait pour remettre les commandements des deux principales troupes qui « luttent » contre les rebelles à deux officiers qui sont de même ethnie que ceux qui combattent l’armée régulière. Pire, ATT a mis à la disposition du colonel Gamou le matériel le plus important de l’armée.

    -ATT, tout en affirmant sur RFI que cette guerre est perpétuelle, a daigné laisser passer les combattants revenus de Libye avec toutes leurs armes ; contrairement à l’Algérie et le Niger qui ont été fermes avec ceux qui arrivaient chez eux. Au lieu de s’interroger sur la manière dont ces combattants ont pu accéder à nos frontières, ATT devait savoir que ce qui importait à l’époque était de désarmer immédiatement ces combattants qui étaient alors en position de faiblesse car acculés de partout. Pire, ceux-ci sont accueillis comme des héros de retour dans leur pays d’origine : on leur donne vivres et argent en prime.

    -Dernièrement ATT a fait semblant de vouloir commander certaines armes, des avions de combat dit-on, mais l’argent, selon nos sources, n’avaient jamais été débloqué pour ce faire, alors que des responsables militaires étaient sur place pour finaliser les achats.

    -ATT a abandonné le nord du pays aux trafiquants de toutes sortes et aux preneurs d’otages ; une personne de son proche entourage aurait même fait des achats dans un pays européen avec des billets d’euros envoyés dans le cadre de la libération d’otages européens, mais cela reste à vérifier.

    -ATT a contraint le Général Poudiougou à quitter Gao, laissant le champ libre à des protégés touaregs : Gamou et Mehdi,

    -Les avions achetés dernièrement avec l’argent obtenu de la vente de la SOTELMA seraient déjà usés ; cela ne voudrait dire autre chose qu’il ne s’agissait que du matériel usagé.

    -Pendant dix ans, voir vingt ans (depuis l’ère ATT) on a laissé tout l’équipement militaire s’abimer faute d’entretien.

    -Pendant dix ans, tout a été fait pour détourner l’armée de sa vocation, en l’embourgeoisant, en y ignorant la discipline et l’esprit de patriotisme, bref en tuant « le sens du soldat ».

    La liste des indices est loin d’être exhaustive. En somme, tout a été fait pour affaiblir l’armée et renforcer les rebelles. Et en la matière, il n’y a pas de coïncidence. Tout cela a été savamment orchestré pour offrir aux touaregs leur indépendance sur le plateau d’argent. C’est un plan machiavélique dont ATT ne peut être hors de cause. Ceux qui le protègent aujourd’hui qui ont peut-être été désabusés, doivent se convaincre qu’ils protègent une personne qui a trahi sa patrie. Et celui qui trahi une fois, de surcroit sa patrie, va continuer à trahir. L’auteur d’ATT-cratie n’a de cesse attiré l’attention sur les nombreuses trahisons de l’homme. En voilà une trahison de plus, la plus importante, ce couronnement de ses succès, le chef-d’œuvre Machiavel. Il n’est même pas exclu qu’en imposant le référendum constitutionnel, ATT aidait indirectement les Touaregs à obtenir leur indépendance ; à la faveur d’une crise du genre qui mettrait le président du futur Senat à la tête de l’Etat. Et l’on sait que tout avait été mis en œuvre pour que le président du Haut conseil des collectivités territoriales devienne le président de ce futur Senat. Dites-nous bien qu’à un tel niveau du pouvoir, il n y a pas de coïncidence.

    I Vitalki

  2. Tangozulu

    Sanogo et sa bande son des très mauvais fils du Mali exactement commes les gens du MNLA et ATT

  3. manteninko

    Bobo Dicko tu es devenu fou ou le RPM a decidé de jouer double jeu?

  4. JAMANA DEN

    voila un vrai élève de Sidiki konaté. Continues à produire des articles pareilles, peut être que tu auras le portefeuille du ministre de la communication du gouvernement utopique. tu as beau faire les eloges du cptne et sont cnrdre,tu ne pourras jamais le faire autant que sidiki mfa konaté avec att. Au moins, lui il a fait quelques moi dans un gouvernement de nullards mais toi on te fera bouffer tes chiffonnades.
    Cherches toi un autre site où tu peux écrire tes insanités à la c… Ii n’y a que des gens serieux et respectables ici, soucieux du devenir de leur patrie.
    Je me démande si tu n’es pas un de ces fumeurs de jouin comme l’autre là, suivez mon regard.

  5. Salam, je commence par te dire « HONTE A TOI » mr le journaliste Dicko. Ton ignorance et ton impertinence se sentent au travers de propos du genre « on sait qu’au Mali, 90% de la population est analphabète. »

    Pour l’heure, tu ne fais que perpétuer ce qui a mis le Mali dans le gouffre, à savoir faire « le griot » pour le chef du jour! Quoi de plus normal que le reste du monde nous prend en ridicule et ricane à la mention de notre pays. Avec des énergumènes de ton espèce, on est pas prêt de voir le sursaut de conscience patriotique qui nous fait défaut.

    Il ne reste qu’aux maliens, jeunes et vieux, de prendre leur destin en mains, c’est à dire jouer le rôle des militaires en se battant pour réunifier le pays, notre cher MALI, et ce quoi que ça puisse coûter en vies humaines!

  6. yadga

    Chers maliens si on est convaincu que seul on ne peut pas faire face a cette situation ,soyons aussi convaincu que la CEDEAO ne viendra jamais en aide a cette junte ! donc ne perdons pas le temps ,Pas la CEDEAO ,meme les reblles refuse de parler avec cette junte parceque sans aucune legitimite ,soyons pragmatique et la solution viendra ,la meme junte a demande laide de la CEDEAO et la CEDEAO voit l’assistance de cette junte comme un pur encouragement dans leur propre pays de ce genre de coup d’etat ,donc comment faire quelque chose qui peut m’etre fatale d’ou est venu l’idee de l’embargo ,presser la junte a partir et voir ce qu’on peut reparer ,Mr Dicko si tu es orguille comme tu le pretand et au lieux d’etre sous ton lit je dis bien sous ton en train d’ecrire du n’importe quoi va dire a ton mentor de Kati de sortir lui et sa (CNRDRE)aller au front et sur chaque victoire le peuple lui sera reconnaissant sans quoi il doit degager et vite ou bien on aura un autre Dadis a la malienne. :oops: :oops: :oops: :oops:

    • mdco2

      Chapeau pour ton point de vue sur le genre « Dadis a la Malienne» parce que si Mr Sanogo décide de rester au pouvoir , il y a un risque de nouveau coup d’état qui va planer sur notre cher patrie mais a l’inverse si Mr Sanogo donne le pouvoir a un gouvernement transitoire, les non opportunistes lui remercieront de son courage d’ou le redressement de la démocratie qu’il incarne. Mes chers frères ne vous laissez pas convaincre par des arguments avancés par des journalistes qui cherchent des arguments a travers nos différents commentaires sur Maliweb.