Le Général Hollande au bord du Fleuve Niger

16 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Au pas de charge. Mais quelle émotion ! Et quelle intensité ! Ce 2 février dès huit heures lors de l’escale de Sévaré, François Hollande et  Dioncounda Traoré, droits dans leurs bottes, écoutent, par la fanfare malienne, un échantillon pas du tout inoubliable de la Marseillaise. Peu importe !  Le Mali n’a plus le temps pour les détails depuis le 11 janvier où pressé par le président du Mali et des leaders de la sous-région dont l’Ivoirien Ouattara et le Béninois Boni, Hollande pare au plus pressé. En dépêchant en toute urgence ses avions et ses troupes pour contrer l’avancée vers le Sud des forces jihadistes alors dopées par leur victoire à Konna. Sévaré c’est pour changer d’avion.  Hollande et Traoré abandonnent les Falcon qui les ont amenés pour un des Transall de l’armée française.

Ici, à Sévaré, François Hollande reçoit des cadeaux de bienvenue. – AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

Les chefs d’Etat sont dans le cockpit.  Tous les autres se serrent à l’arrière.  Direction : Tombouctou où l’hystérie  des foules reconnaissantes émeut le président de France et arrache une larme à son ministre de la Défense devant un président malien dépassé mais aux anges. Le contact avec les foules a tout du cauchemar sécuritaire, surtout dans une ville qui était, juste quelques jours avant, la capitale de l’Aqmistan.

Mais les Tombouctiens sont déchaînés. Jamais la France n’a été autant africaine. Certains des notables salués par le président devant la mosquée mythique de Djingaray Ber écrasent une larme en remerciant le leader Français. Plus émouvant, une fille qui voulait serrer la main au visiteur, tombe en syncope. Ranimée par des secouristes improvisés, elle s’appuie sur leur épaule et quitte les lieux en sanglots. « Elle a été violée par les occupants en juin », me confie un journaliste local.

« El Farouk des temps modernes » !

Que dire de cette dame qui, au mépris de la garde présidentielle débordée, sautera au cou de Hollande ?  Celui-ci ne peut être que sincère en disant quelques heures après à Bamako où le rassemblement populaire dépasse les prévisions : «  c’est le plus beau jour de ma carrière politique ». Un président plus fusionnel avec son peuple ? Il n’y en a peut-être pas au monde autant que le Français et ses fans maliens. Un Français dont le souvenir fait pleurer  Bamako que le Commandant Damien Boiteux, mort de ses blessures lors de la bataille de Konna ? Il n’y en a pas, non plus.

Un Malien porte un badget « Merci Hollande » à Tombouctou le 1er février 2013 en prévision de la visite du président français ce samedi. – REUTERS

Avec ses 2000 hommes, ses blindés et son aviation qui ont fait fuir les jihadistes de Konna, Douentza, Tombouctou et Gao, Hollande a soldé les comptes entre la France et le Mali, voire l’Afrique. On est loin de la Sarkozie et du discours de Dakar. On est dans ce le président du Mali appelle le nouveau « Tarik es Soudan », la chronique d’une rencontre chamanique entre un peuple groggy et un urgentiste au grand cœur. « El Farouk des temps modernes » c’est-à-dire le second libérateur de la sainte citadelle, pour reprendre l’expression du maire local fier d’avoir fait d’Hollande un  citoyen d’honneur  de la ville de Tombouctou. Jusque-là, le plus méritant des récipiendaires de cette distinction, sans doute.

Heureusement pour lui-même que Dioncounda Traoré ne soit pas candidat aux élections de juillet dont son hôte s’est réjoui, parce que confirmant le retour du Mali à la démocratie. Et heureusement pour les candidats à la prochaine présidentielle que le Général Hollande n’aura pas fini son mandat français. Car les Maliens lui ont accordé la double nationalité franco-malienne. Et auraient massivement voté pour lui, s’il était candidat ici. Rien n’aurait entamé ses chances, y compris le supposé tropisme français pour le Mnla et sa vibrante communication qui n’est pas loin de réussir le parallèle entre le sort du peuple Touareg et celui du peuple juif, avec Bamako comme Auschwitz et Paris comme mur des lamentations.

Adam Thiam, Envoyé spécial

 

SOURCE:  du   4 fév 2013.    

16 Réactions à Le Général Hollande au bord du Fleuve Niger

  1. Lanh

    Très bon article monsieur Thiam.
    Félicitations! Les journalistes de votre niveau ont rarissimes.

  2. ady

    Pourquoi les Maliens « un peuple de guerriers » ont devellope une peur bleu des arabes au point de demander l’aide de l’ennemi (France coloniale) des Africains? ne sont ils pas des hommes? Il fallait donner les armes au femmes maliens pour sauver l’honneur

    • anti

      Facile de dire des bêtises.
      L’armée malienne a été délaissée et décomposée, tout le monde le sait.
      Quant à la peur de « Arabes » (qui sont-ils? Les berbères aliénés?) ne nous faite pas rire.
      A part ça on vit au 21ème siècle, la colonisations et vos autres slogans sont bien loin.
      saluez de vieux incapable d’Alger de ma part

  3. Brahim ould mohamed

    Il y´a des lustres,que le terme dignité a totalement disparu du dictionnaire africain,certainemment brûlé par les barbus lors de leur randonnée au nord du Mali.Mr Thiam,je parie que vous n´avez rien á envier aux grands griots du Mandingue,seulement qu´eux ils chantaient les gloires des leurs,Soundiata,Soumaorou,et j´en passe,et vous vous magnifiez celui qui incarne la decouverte du ridicule de l´Afrique.Certes son action est louable,mais elle n´est hélas pas sans prix,mais également sans antecedant.A la place de la Bastille,ou sur les champs élysées,ont-ils les français reconnus ces braves soldats africains tombés sur le champs d´honneur en defense de la liberté contre le nazisme?Aujourd´-hui la donne change,et la france pour sa propre existence et celle du monde en general combat pour la liberté contre l´obscurantisme.Basta,et mettez un terme á ce cirque General thiam,pardon General hollande.

    • nonalinertie

      Cher Brahim ould mohamed, nous qui avions vu nos soeur, épouses et mères violées par les djihadistes sommes très heureux de cette nouvelle  »colonisation » qui nous libère. Et nous n’avons aucune honte d’avoir été secourue, bien au contraire. On fera en sorte quand même de ne plus être violé, la leçon a été chèrement apprise…

      • Lanh

        Brahim ould mohamed arrêtez de exposer vos vieilles amertumes et ça ira mieux.

  4. DOUENTZA

    Je salue hollande et je lui souhaite tout le succès pour son mandat en France. Il a fait ce qu’il fallait pour le Mali et l’Afrique. Merci.
    Il faut néanmoins signaler que c’est une honte pour Diancounda, alpha oumar konaré, moussa traoré et ATT de voir la population réagir de cette façon. C’est l’échec de la classe politique depuis 1968.
    Je pense que la classe politique tirera toutes les leçons de cette humiliation, pour que le Mali reparte de nouveau sur des bonnes bases. Par rapport à la négociation avec le MNLA, je pense qu’il est préférable de négocier avec les chefs des tributs touaregs, songoi, peulh et autres de la région. Le MNLA ne représente pas grand chose. Que DIEU le tout puissant sauve le Mali. Amen.

  5. Lasstuss

    Adam, envoyé spécial, est-ce que tu as vu le ministre français de la défense là-bas????

  6. blanche neige

    j’imagine la dame en boubou blanc qui a sauté au cou de Hollande à Tombouctou . Rendez vous compte si DSK avait été president à la place de Hollande ,il la culbutait sur la route devant tout le monde :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

  7. blanche neige

    Hollande accueuillit comme une Rock Star ,on aura tout vu :mrgreen:
    est il vrai qu’il a été décoré de la Pintade d’Or ,plus haute disctionction malienne ?? :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: ‘oubliais , c’est’ bien beau d’offrir un chameau ,mais il faudrait aussi payer le transport :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

  8. MON TRES CHERS HOLLANDE ATTENTION AU MNLA