Négociation Ansar Dinne- MNLA : Risque d’une impunité de crime

6 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le flou qui entoure la médiation de Blaise Compaoré à Ouagadougou n’est pas sans rappeler l’accord-cadre d’avril dernier qui est loin d’obtenir le résultat escompté. Les militaires font leur diktat et la transition n’est qu’une façade. Pour autant, la comparaison s’arrête là car contrairement au MNLA, Ansar Dinne, notre fameux médiateur, risque de mener notre pays vers une guerre civile.

Les plaies des populations maliennes sont ouvertes et de surcroît accompagnées par des douleurs aiguës. Ce lundi, le Président de Burkina-Faso et Médiateur dans la crise malienne présente à des représentants du gouvernement malien un « agenda de pourparlers » avec les groupes armés Ansar Dine et MNLA, selon AFP.

Quand la nuit de notre pays se prépare à lever le camp pour faire place à l’aurore,  Ban Ki-Moon lance aux médias : « L’option militaire peut avoir de graves conséquences humanitaires et une intervention risque de ruiner les efforts de dialogue politique avec les Touaregs ». Par ces propos, il vient de jeter un « froid » dans le dos des Maliens. Nous distinguons nettement ses paroles, mais n’arrivons pas à mettre un sens dessus.

Pouvons-nous comprendre que Ban Ki-Moon se préoccupe plus du bien-être de  MNLA et d’Ansar-Dinne plutôt que de la souffrance d’un peuple tout entier ? A mon avis, cette position semble servir les intérêts partisans des rebelles.  Les négociations imposées par la communauté internationale semblent se diriger vers une impunité totale pour ces criminelles.

Comment des actes aussi vandales que monstrueux  peuvent-ils rester impunis? « Ces indignés du peuple touareg » ont franchi la « ligne rouge », ils ont mis notre pays en décadence, osé tuer, violer, saccager…Lorsque l’horreur frappe, c’est toujours le cœur qu’elle vise en premier. Négocier avec ces meurtriers provoque un réflexe  nauséeux chez certains Maliens.

Il va s’en dire que les tractations risquent d’être ardues. La laïcité et le séparatisme du Mali étant non négociables, ces assoiffés de MNLA-Ansar Dinne auront d’autres  appétits à aiguiser. « Il y a toujours une affaire de gros profits, du blé pour les malins, un petit coin de paradis pour les naïfs ».  A cet égard, on peut imaginer un système avec une forte transmission du pouvoir vers ces rebelles au Nord. Mais est-ce que les Maliens, et précisément les nordistes seront aussi naïfs pour l’entendre cette fois-ci de cette oreille? J’en doute fort. Et cela nous mènera forcément à une guerre civile. Même si le Mali est aujourd’hui dans une position de faiblesse, il va falloir traiter avec les dirigeants maliens, sans contrainte, et  sceller la paix sur « l’unité nationale ». Une réconciliation est difficile à imaginer quand les Maliens se trouvent dans une perception de trahison et d’humiliation.

Et pour une réconciliation, les responsables doivent en premier lieu reconnaître leurs crimes, ensuite solliciter l’indulgence des martyres car c’est aux responsables de demander pardon, pas aux victimes d’oublier ! Nos gouvernants doivent œuvrer dans le sens d’une probité, ne serait-ce que pour la dignité des victimes. Leur devoir est de donner au moins un signal à ces bandits pour qu’ils sachent qu’il y a une justice pour tout le monde et que même les « Azawadiens » n’y échappent pas. Autrement, rien ne dit  qu’à l’avenir, ces caméléons de rebelles ne vont pas continuer des manœuvres de déstabilisation dans la région.

Neimatou Naillé Coulibaly

 
SOURCE:  du   3 déc 2012.    

6 Réactions à Négociation Ansar Dinne- MNLA : Risque d’une impunité de crime

  1. Dr ANASSER AG RHISSA

    NÉCESSITÉ D’UNE COOPÉRATION RÉGIONALE ET INTERNATIONALE POUR LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LE TERRORISME.

    AU MALI: NÉCESSITÉ D’UN GUIDE ET D’UNE PLATEFORME DE CONCERTATIONS NATIONALES ET DE NÉGOCIATION (CONSTITUANT UN SOCLE) POUR ÉTABLIR LA CONFIANCE ENTRE MALIENS ET POUR UNE SORTIE DURABLE DE LA CRISE.

    Bonjour,
    Les Maliens doivent tout faire, maintenant, pour mettre le Mali au centre de leurs préoccupations, donc ils doivent tout faire pour que LES CONCERTATIONS NATIONALES ET LES NÉGOCIATIONS ARRANGENT LE MALI ET TOUTES SES COMMUNAUTÉS en exigeant le respect des conditions (pour les groupes armés MNLA et Ansar Dine, dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) et des principes dont le refus du terrorisme tout en rendant justice : ne pas accepter l’impunité et exiger le respect des droits de l’homme.

    Ces principes et ces conditions constituent l’ENGAGEMENT RESPONSABLE.

    Ils contribuent à établir la CONFIANCE entre les Maliens.

    J’ai écrit une lettre ouverte en ligne adressée au Président du Mali, au gouvernement, à la commission nationale d’organisation des consultations nationales, au médiateur et aux Maliens, pour leur proposer un guide et une plateforme de consultations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne.

    Ce guide et cette plateforme contribuent un SOCLE pour établir la CONFIANCE entre les Maliens en intégrant ces principes et ces conditions.

    Le Mali doit être la préoccupation principale de tous les Maliens n’acceptant pas le terrorisme mais aussi celle du monde entier car le terrorisme est contagieux et un remède mondialement partagé est indispensable.

    Une coopération régionale et internationale est nécessaire pour venir à bout du terrorisme à travers une guerre stratégique de renseignements sur le terrorisme.

    L’engagement responsable de tous, à tous les niveaux, local, national, régional et international, est indispensable.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail Webanassane@yahoo.com

  2. midio

    s’il y avait un préalable ,le premier serait de recevoir des excuses publique pour avoir égorgé des être humains .si mnla n’avait pas fraya ,a l’heure ou vous parlez leur dossié était déjà devant l’onu pour reconnaissance international par leur allié.la preuve ban ki a parlé .on négocie avec le plus fort .vous préférez négocier avec lui qui divise pour attaquer lui qui vous aide a les chasser.votre premier interlocuteur doit être le mujao . eux sont des vrais trafiquants qui connaissent pas politique .seulement leur intérêt a protéger la route international cocaïne.les amis d »att sont pas ingrat.ils ont honoré sa personne en chassant ceux qui voudraient freiner leur amitié.donner leur une porte de sortie ils vous aideront a protéger votre intégrité.ils sont pas non plus des savants. la preuve ils savent pas que charia veut dire régulation de dossier autour de la loi.ils sont prêt a tué une femme qui est été violée et abandonnée,que de chercher a lapidé le violeur qui se trouve dans leur rang.l’islam est couverture pour eux.

  3. Broulayi

    Les crimes contre l’humanité sont imprescriptibles. Les crimes de Aguel’Hoc ne resteront jamais impunis.

    Mêmes si quelques dirigeants minables du Mali traficottent je ne sais quelle impunité au nom de je ne sais quelle paix… Fatou Bensouda et son équipe de la CPI veillent, écoutent. :-D :-D :-D

    Si le Mali ne fait rien, les parents des victimes peuvent porter plainte devant la CPI. Leur plainte ne peut être classée. :-D :-D :-D

    Si les maliens ont eu le culot d’aller rosser un chef d’Etat à Koulouba… quel négociateur prendrait le risque d’aller vendre le Mali à Ouagadougou pour ensuite venir se reposer dans sa maison de Bamako…

    Comme le disent les maliens : Qui est fou ? :mrgreen:

    Il vaut mieux que les enfants du Mali se retrouvent tous à Bamako pour débattre. Nous avons tout pour discuter. Les accords d’Alger sont caducs… Ceux de Ouaga seront caducs. :mrgreen:

    Vive le Mali UN et INDIVISIBLE. Démocratique et laïc… :-D

  4. Dr ANASSER AG RHISSA

    SANS IMPUNITÉ ET POUR PLUS D’ÉQUITÉ ET DE REPRÉSENTATIVITÉ,TOUTES LES COMMUNAUTÉS DU NORD MALI ET TOUTES CELLES DU MALI N’ACCEPTANT PAS LE TERRORISME ET ACCEPTANT L’ENGAGEMENT RESPONSABLE, DOIVENT ÊTRE REPRÉSENTÉES, LORS DES NÉGOCIATIONS ET DES CONCERTATIONS NATIONALES:

    – POUR ÉVITER LA GUERRE ENTRE MALIENS NON TERRORISTES ET
    – POUR CRÉER UN MALI PAISIBLE, UNI ET RÉCONCILIÉ.

    Bonjour,
    Il ressort de l’interview, sur RFI, de Bilal Ag Acherif, Chef du MNLA, que le MNLA représente tous les Touaregs et toutes les communautés du Nord Mali.

    Ce qui n’est pas vrai, en effet ces populations et ces communautés du Nord Mali, qui vivaient paisiblement avant l’embrasement commencé par le MNLA dans ces régions, ne se reconnaissent pas toutes dans ce groupe et n’approuvent pas toutes ce qu’il fait.

    C’est le cas de la majorité des Touaregs, dont des milliers ont désertés le Nord Mali et sont exilés dans les pays voisins ou se sont retrouvés dans les autres régions du Mali, souvent, en abandonnant leurs activités d’origine.

    Ceux qui sont restés dans les brousses et dans les zones rurales du Nord Mali sont perdus, par manque de moyens et à cause de l’insécurité, en ne sachant que faire.

    Ceux qui ont été à l’origine de cette situation, le MNLA et Ansar Dine, ne peuvent pas continuer à croire qu’ils représentent ces communautés qu’ils ont contribuées à disperser et à instrumentaliser par leurs actions.

    Le MNLA et Ansar Dine peuvent négocier avec le Mali en leurs noms propres et non aux noms de tous les Touaregs et de toutes les communautés du Nord Mali.

    C’EST POURQUOI, POUR PLUS D’ÉQUITÉ ET DE REPRÉSENTATIVITÉ,TOUTES LES COMMUNAUTÉS DU NORD MALI ET TOUTES LES COMMUNAUTÉS MALIENNES N’ACCEPTANT PAS LE TERRORISME ET ACCEPTANT L’ENGAGEMENT RESPONSABLE, DOIVENT ÊTRE REPRÉSENTÉES LORS DES NÉGOCIATIONS ET DES CONCERTATIONS NATIONALES.

    Cet engagement responsable consiste à accepter des principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme et coexistence pacifique) et des conditions (pour les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …): dépôt des armes, intégrité territoriale du Mali et laïcité).

    Tout en refusant l’impunité, comme toutes les communautés Maliennes, les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …) peuvent tirer PLUSIEURS AVANTAGES DES NÉGOCIATIONS, comme je l’ai proposé dans ma solution de sortie durable de la crise et dans ma lettre ouverte adressée en ligne au Président du Mali et aux Maliens, tels que :

    – l’implication dans la gestion de la décentralisation,
    – le développement durable et équitable du Mali, en particulier des régions du Nord avec possibilité au début de discrimination positive pour ces dernières,
    – l’intégration (économique, sociale, …) équitable de toutes les communautés Maliennes n’acceptant pas le terrorisme et acceptant le socle unificateur, en particulier celles vivant au Nord Mali.
    – une justice sociale et des lois républicaines qui s’appliquent à tous.
    – la paix et la sécurité durables pour tous,
    – l’unité et la réconciliation nationale,
    – éviter la guerre entre Maliens non terroristes,
    – constituer un front uni et solidaire contre le terrorisme.

    SANS IMPUNITÉ, IL Y A D’ÉNORMES AVANTAGES, POUR TOUTES LES COMMUNAUTÉS MALIENNES, EN PARTICULIER CELLES DU NORD MALI, A PARTICIPER AUX NÉGOCIATIONS POUR ÉVITER LA GUERRE ENTRE MALIENS NON TERRORISTES ET POUR CRÉER UN MALI PAISIBLE, UNI ET RÉCONCILIÉ.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

    • NEVO

      Je suis du Sud et j’ai travaillé plus de 10 ans au nord. L’état a tout donné à ces touaregs qui n’ont jamais su fructifier les acquis à cause d’une majorité paresseuse. Moins de 15% de cette ethnie accepte de travailler pour gagner sa vie. Ils sont bergers ou brigands.

      Trop c’est trop; il que ça se règle enfin. Nous sommes fatigués par des ingrats.

      • Dr ANASSER AG RHISSA

        Bonjour,
        Merci Nevo pour votre commentaire.

        Sachez qu’être Berger, c’est un métier. Les quatre vingt cinq pour-cent (85 %) des touaregs, eux, se nourrissent d’élevage qu’ils pratiquent toute l’année et ils travaillent dur pour en vivre.

        Si vous dites que les touaregs ne travaillent pas, comment vivent-ils ?

        Une très petite minorité des touaregs, parmi ceux qui ont fait les rébellions passées, a profité des projets dans le cadre des accords passés mais pas tous les touaregs ni toutes les communautés qui vivent au Nord.

        En plus, cher frère, ne faites pas l’amalgame entre Touareg et MNLA.

        CONCERNANT LE MNLA, IL NE REPRÉSENTE PAS TOUS LES TOUAREGS. Il a commis des crimes et actes pour lesquels il doit répondre devant la justice.

        Les négociations n’excluent pas que la justice fasse son travail.

        L’impunité ne doit pas être acceptée.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC ET GOUVERNANCE