En un mot : Les “tireurs de ficelle”

4

Pour la troisième fois, la plateforme “An té son, A banna” organisait ce samedi une manifestation contre la révision de la Constitution. Une véritable démonstration de force, si l’on en croit les organisateurs qui pensent avoir atteint leurs objectifs, qui diffèrent néanmoins en fonction des sensibilités organisatrices.

Une telle mobilisation même est une aubaine pour les partis qui cherchent à conquérir le pouvoir. Dans cette bataille ou conquête du pouvoir, une frange importante est guidée par le souci d’un changement générationnel dans le pays.

Cependant, derrière ces deux camps, il se trouve d’autres personnes et réseaux qui travaillent à voir les Maliens déchirés durablement. Ce camp est porteur de désespoir et de chaos. C’est pourquoi, nous les a appelons “les tireurs de ficelle”. Ils rient sous cap sur nos mésententes et prient pour que le bourbier devenu guêpier finisse par être pétrin inextricable.

Le Mali post-crise mérite la  compassion de chacun des fils et surtout de la concertation pour barrer la route aux ennemis de sa stabilité, de son développement économique, social et culturel. Face à la situation d’insécurité dans le Nord et le Centre, les Maliens sont de plus en plus désemparés par la guerre latente dans la capitale.

DAK

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Cette ficelle dont vous parlez est tenue par IBK et son clan. Il s’agit de la révision de la constitution qu’ils (IBK et son clan), ont voulu imposer au peuple pas pour le Mali, mais pour des intérêts personnels et sordides. La majorité du peuple demande son retrait pur et simple. Ou est le problème ? Les traîtres qui entourent IBK comme les Me TAPO et GANO parlent du respect des engagements internationaux, en faisant allusion à l’accord pour la paix, dans lequel accord les maliennes et maliens ne se reconnaissent pas. Mieux encore de sa signature à nos jours, force est de constater qu’il y a eu plus de victimes qu’avant qu’il ne soit signé. Même s’il y a d’autres tireurs de ficelle, ce qui n’est pas exclu, le propriétaire de la ficelle n’est d’autre qu’IBK. Donc votre phrase est incomplète qui doit être formulée ainsi ” IBK le propriétaire de la ficelle et les tireurs “. Il est obligé d’abandonner son projet de révision puisque le combat entre lui et son peuple le vaincra .

  2. Les bons ou mauvais politiciens qui observent la scène de maliens qui se déchirent s’appellent, moins des tireurs de ficelles que des opportunistes “clair – obscur” qui voudraient profiter des troubles pour manifester leur opportunité d’aller dans l’un ou l’autre camp.

    De fait, ce sont ceux qui mettent l’huile sur le feu qui ne se mouillent pas et attendent que le plat soit servi par d’autres pour le manger sans ceux qui ont peiné pour trouver les ingrédients; ceux – là , il faut s’en méfier !

    Sincèrement

  3. Ces tireurs de ficelle doivent etre demasqués et mis à l’ecart, car si on y prend garde ce sont des gens qui entrainent le pays dans le chao. De toutes les façons ce sont des eternels perdant c’est pourquoi ils veulent entrainer les autres dans leur chute.
    Vive le Mali debarrassé de la gangrène

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here