19è Congrès de l’AEEM : L’appel a la maturité et a la responsabilité

0
0

Le 19e congrès ordinaire de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) s’est tenu concomitamment avec le 10e séminaire de formation des leaders de la centrale estudiantine sur “ le rôle de l’association dans les reformes de l’Education ”, les 26 et 27 décembre à la Faculté des sciences techniques.

Les cérémonies solennelles d’ouverture et de clôture des travaux de ces deux événements ont été coprésidées par les ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde, et de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues Nationales, Salikou Sanogo. Le congrès a analysé les reformes politiques envisagées dans notre pays, la violence à l’école et la reforme de l’Université de Bamako. À l’issue des travaux, un bureau consensuel de 25 membres, a été mis en place. Il est dirigé par le secrétaire général sortant, Hamadoun Traoré, dont le mandat a été prolongé pour des raisons liées à la fixation de la date de la rentrée universitaire. Hamadoun Traoré a souligné le contexte particulier des assises, marqué par la crise majeure de l’Université mais aussi par la mise en œuvre d’importantes reformes dont celle du lycée et de l’enseignement supérieur.

Le devoir de l’AEEM, rappelle-t-il, est de revendiquer pour l’amélioration des conditions de vie et d’études des élèves et étudiants. Ces revendications, a-t-il précisé, se feront dans le dialogue et la concertation pour l’intérêt de la nation malienne en général celui des élèves et étudiants en particulier. Il a également exhorté ses camarades à montrer à l’opinion, la maturité, la volonté de l’AEEM à participer à la construction nationale. Le représentant des recteurs, Adama Diama Kéita, a lui souligné l’esprit de maturité exprimé par l’AEEM qui a prévalu pendant les travaux. Pour lui la réussite du changement passe par le respect de la culture de l’excellence, du travail et de l’esprit de solidarité. Le ministre de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Salikou Sanogo, s’est réjoui du thème des rencontres qui montre la réelle volonté du syndicat estudiantin d’être informée et formée sur la place qu’il doit occuper dans la construction d’une école studieuse, patriotique et apaisée.

Quant au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, il a invité les élèves et étudiants à éviter les grèves intempestives qui ternissent l’image de notre système éducatif. Mme Siby Ginette Bellegarde a promis que les recommandations du séminaire feraient l’objet d’une attention particulière. Celles-ci ont trait à la bancarisation des bourses et des trousseaux des étudiants, aux réformes de l’enseignement secondaire général, technique et professionnel avec notamment l’introduction de l’informatique, à la rétrocession des campus universitaires avec rénovation des résidences universitaires de la Faculté des Sciences techniques (FAST), de l’Institut universitaire de Gestion (IUG), de la Faculté de médecine pharmacie Odontostomatologie (FMPOS) et l’IPR-IFRA de Katibougou. L’AEEM a sollicité des loyers modérés pour les étudiants sur ces campus publics rénovés à raison de 1500 Fcfa pour les chambres à 4 personnes et 1000 Fcfa pour les chambres à 6 personnes. Elle voudrait aussi que les résidences universitaires louées en bail soient attribuées aux étudiants à raison de 3000 Fcfa les chambres de 4 personnes et 2000 Fcfa celles de 6 personnes.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.