1er Congrès Constitutif du Syndicat National des Enseignants Fonctionnaires des Collectivités Territoriales

0

Le syndicat National des Enseignants Fonctionnaires des Collectivités Territoriales (SYNEFCT), a clos les travaux de son 1er congrès constitutif le dimanche dernier dans la salle de l’amphithéâtre de l’Ecole National d’Ingénieur du Mali. Les travaux qui se sont étalés sur 2 jours ont été marqué par la présence des délégués venus de l’ensemble des régions du Mali.

 

 

pathaioLe syndicat national des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales, a tenu son 1er congrès constitutif le weekend dernier. Les délégués venus de toutes les régions du Mali et du district de Bamako ont choisi de mettre en place une commission d’investiture pour le bon déroulement des travaux. Après deux jours de débats houleux dans l’amphithéâtre de l’ENI, le choix de ces délégués a porté sur Boubacar Païtao comme secrétaire général et 35 membres constituant  le bureau pour mener à bien la destinée du syndicat pendant les 5 années à venir. Ce fut le 1er congrès du genre pour le jeune syndicat né en 2008 dans des conditions très difficiles. Ce congrès a, lors de l’ouverture de ces travaux, enregistré une participation massive de plusieurs syndicats d’enseignants  et associations amis du SYNEFCT. Parmi lesquels, la présence du SNEC à travers son nouveau Ségal Maouloud Ben Katra a été très remarquée. Dans son message à l’endroit du SYNEFCT, M. Katra a tenu à tout d’abord saluer la ténacité des jeunes dirigeants du SYNEFCT, pour ensuite les exhorter à œuvrer pour l’unité de tout les syndicats du secteur de l’enseignement afin de pouvoir peser d’un poids consistant dans la recherche d’un bien être pour les acteurs du secteur. « Nous soutenons les travaux que votre syndicat est en train de mener.

 

 

Les organisations syndicales que nous sommes n’ont pas besoin de récépissé, nous sommes des organisations syndicales et non des associations ou des ONG, mais nous ne pouvons pas créer les syndicats sans les documents du syndicat. Je demande à ce que tous les syndicats du secteur de l’enseignement soient unis car seul aucun syndicat ne peut faire le travail tout seul. Nous sommes prêts à œuvrer avec tous les syndicats afin de peser d’un poids lourds dans la recherche du bien être des enseignants quelque soit le statut » a-t-il déclaré. Par la suite, plusieurs représentants syndicaux ont abondé dans le même sens. Rappelons que l’ouverture des travaux de ce congrès a enregistré la présence des représentants des différents départements ministériels en charge du secteur, à savoir le ministère délégué chargé de la décentralisation, des collectivités territoriales et de l’aménagement du territoire et celui de l’éducation, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales. Les représentants des différents ministres ont tous deux salués les dirigeants du SYNEFCT pour leur ténacité et ont donné l’assurance que leurs départements respectifs ne ménageront aucun effort dans le but de créer les bonnes conditions pour le bien être des enseignants en général et en particuliers les enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales.

Congrès du SYNEFCT

Fâché pour n’avoir pas été élu, Aliou Maïga se lève et enlève tout le matériel électronique de la salle 

Candidat en lice pour le poste de Ségal à la tête du SYNEFCT, Aliou Maïga secrétaire général adjoint sortant a arbitrairement tenté de mettre fin aux travaux du congrès. Se croyant indéboulonnable, Aliou Maïga Ségal adjoint sortant du bureau national du SYNEFCT a vu ses rêves s’écroulés à l’annonce des résultats des travaux de la commission d’investiture qui a été mis en place pour constituer un nouveau bureau. Très désagréablement surpris par le résultat de cette commission d’investiture qui a révélé l’élection de Boubacar Païtao au poste de Secrétaire Général,  Aliou  Maïga s’est comporté en vrai antidémocrate. Il a commencé à faire du grabuge et essayer de contester les résultats du vote des membres de la commission qui ont librement fait leur choix lors des travaux. Cette commission d’investiture a été pourtant mise en place avec le consentement de tous les délégués venus pour la circonstance. Sans parvenir à cacher sa désapprobation face à cette volonté de la majorité, Aliou Maiga n’est pas allé avec le dos de la cuillère, il a tout bonnement débranché les matériels électroniques dont les hauts parleurs qui avaient été installés pour l’occasion. Tenez vous bien, tout ce matériel avait été loué avec les fonds du syndicat.  Selon les participants restés sur place pour le reste des travaux,  M. Maïga serait allé ailleurs dans le but de mettre en place un bureau parallèle pour s’autoproclamer Secrétaire Général. Toute chose qui montre, à plus d’un titre, que certaines personnes ne militent dans les organismes syndicaux que pour leurs seuls intérêts égoïstes et laissent de côtés l’intérêt collectif pour lequel ils sont élus.

 

Amidou Ngatte, Option

PARTAGER