2EME édition du débat inter-universitaires : Sup-IGA sacré champion 2016

2

La deuxième édition du concours du débat inter-universitaires, organisé par l’Association action citoyenne (ACC), a connu son épilogue le samedi dernier dans la salle de spectacle du cinéma Babemba. A l’issue de la finale, l’université Sup-IGA a raflé toutes les mises.

La finale de cette deuxième édition était placée sous la présidence de Mme Keïta Aminata Maïga, épouse du Chef de l’Etat, en présence de plusieurs membres du gouvernement et de la famille judiciaire malienne.

C’est le président de l’ACC, Amadou Cissé, qui campa le décor en affirmant que l’objectif du concours est de redonner à l’école malienne toutes ses lettres de noblesse. Par ces débats, il s’agit pour eux de forger le citoyen de demain, a-t-il dit. Pour ce faire, la meilleure pépinière est le monde scolaire et universitaire. Amadou Sy pense que le pays avait presque sombré, mais aujourd’hui, avec ces débats, l’on se rend compte que la jeunesse est de plus en plus consciente et vaillante. «  C’est un devoir pour l’ACC d’être aux côtés des jeunes pour remonter la pente et faire de ce créneau un pôle d’excellence des bâtisseurs de demain », affirme l’orateur.

Il a conclu en rendant un vibrant hommage aux hommes et aux femmes qui ont fait qu’aujourd’hui soit.

A sa suite, Sidiki N’fa Konaté, Directeur général de l’Ortm, partenaire de l’événement, dira que par cette émission qui sera retransmis sur les antennes de la télévision nationale, il s’agit de créer le profil du nouveau citoyen. Et que l’Ortm ne pouvait rester en marge de cette dynamique.

Tour à tour, les responsables des deux étalissement finalistes, à savoir l’Institut supérieur de commerce (ISC) et l’Institut supérieur en informatique et en gestion d’administration (Sup-IGA), se sont présentés et ont vanté leurs performances.

Le parrain de la finale, Me Mamadou Ismaila Konaté, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, soutiendra que l’association initiatrice est à saluer, car elle est animée par des jeunes qui sont conscients d’eux-mêmes et sont dévoués pour la cause de leurs semblables. Un tel événement donne toujours l’occasion de découvrir le talent caché des jeunes maliens, a-t-il indiqué.

Parlant du thème du débat : ‘’la justice malienne répond-elle aux aspirations des populations ?’’, le Garde des Sceaux a soutenu que c’est un thème d’une actualité brûlante. C’est la raison pour laquelle il a invité le parquet à y assister. Il a estimé que les juges maliens sont d’une dignité exemplaire et d’une probité insoupçonnable, même si quelques mauvaises graines ternissent leur image. Cette mauvaise graine doit être extirpée pour assainir la justice de notre pays, a dit Me Konaté.

Ainsi, les deux établissements se sont adonnées à un débat tant passionnant que captivant, rivalisant d’arguments pour défendre le ‘’pour’’ et le ‘’contre’’ de la thématique.

Me Lalla Gakou, ancienne lauréate de tel concours, a fait une synthèse des débats qu’elle a résumés en deux phrases. Selon elle, des débats, on peut retenir que la justice n’est pas forcement quand on gagne ou que l’on perde. L’avocate a souligné les conditions de travail de la justice, avant d’ajouter que la fonction de rendre la justice est un sacerdoce.

Le jury du débat était présidé par l’ancien bâtonnier du Mali, Me Kassoum Tapo, assisté de Me Alassane Diop et plusieurs autres.

Quant au verdict, l’avocat émérite a affirmé que leur tâche n’a pas été facile, tant les deux équipes étaient éloquentes et déterminées, mais qu’il fallait faire un choix, et ce choix s’est porté sur l’équipe de Sup-IGA. Le prix de l’éloquence est revenu au capitaine de l’équipe vainqueur, Mamadou N’Diaye. Ainsi, Sup-IGA rafle tous les trophées mis en jeu pour cette édition.

Sup-IGA, la performante

A noter que Sup-IGA est un institut supérieur de formation qui a vu le jour en 2009. En 7 ans d’existence, il a formé 142 diplômés qui ont été mis sur le marché de l’emploi. Leur taux d’employabilité est de 75%. Ces diplômés sont recrutés par les meilleures entreprises et les grands services de la place dont Orange-Mali, le Pnud, le Cicr et la Minusma. Sup-IGA n’est pas à son premier trophée. Il a remporté le premier prix du concours d’entrée à la prestigieuse Cesag de Dakar. Il s’est aussi classé 1er au dernier concours de la fonction publique du Mali dans la catégorie ingénieur de réseau. Ce qui est un véritable motif de fierté selon le promoteur, Almoustaph Sarr, qui affirme qu’à Sup-IGA, c’est la qualité qui prime et le résultat est assuré au bout.  Le promoteur conclut que le créneau de son école est de former des citoyens et des leaders. C’est ainsi qu’il contribue au développement du Mali.

Ce trophée décroché de haute lutte  ne fera que réconforter la position de l’école qui se classe aujourd’hui comme l’une des meilleures écoles supérieures de formation du Mali.

Harber MAIGA

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here