Après le ministre de l’éducation nationale, le préfet de Kati dote le CAP de Kalabancoro de 110 tables bancs.

0

Après un don de 300 tables bancs au cap de Kalabancoro par le ministre de l’éducation nationale M. Barthélemy Kénékouo Togo,  le préfet  de Kati M. Sadio  Keïta   vient à son tour  prolonger la joie dudit cap avec une  donation de 110 tables bancs.

La cérémonie de remise du don s’est effectuée le dimanche 27 novembre 2016  aux environs de  16 heures au CAP de Kalabancoro en présence de plusieurs personnalités de la commune notamment  le sous-préfet,  le représentant du chef de brigade du poste de la gendarmerie de Kalabancoro et celui du commissaire de Kalabancoro, les notabilités et les représentants du comité de gestion scolaire (CGS). Le directeur du Cap M. Bassirou Ongoiba s’est dit très ému par ce geste hautement symbolique de la part du préfet de Kati qui lors de la supervision de la rentrée scolaire,  a constaté un manque cruel de tables bancs dans de nombreuses classes et a pris l’engagement d’apporter sa contribution aussi modeste soit-elle. Pour lui, cette cérémonie est la concrétisation de la promesse du préfet de  doter  le Cap de 110 tables bancs.

Le préfet dira que c’est suite au constat sur le terrain, où certains élèves étaient assis à même le sol qu’il a décidé d’apporter sa contribution en dotant les écoles où se faisait sentir le besoin de tables bancs. Ainsi, Kalabancoro a reçu 110 tables bancs et Sbyen  a reçu 40. Il a aussi rassuré son soutien aux doléances du DCAP qui est la restitution du fonds d’Appui direct à l’amélioration des rendements scolaires (ADARS) par la mairie au CGS.

Parlant du fonds ADARS, le préfet s’est  dit surpris qu’il n’arrive pas à destination. Pour lui c’est une chose inimaginable du moment où le fonds débloqué est destiné aux CGS pour venir en appui aux écoles. Il a rassuré de tout mettre en œuvre afin que ledit fonds soit restitué aux bénéficiaires.

Rappelons que cette donation du préfet vient après  celle du ministre de l’éducation nationale qui  aidera sans doute à améliorer les conditions d’études des élèves mais aussi des enseignants.

Amadingué Sagara

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here