Baccalauréat Malien: session de juin 2015 : 127.948 candidats à la quête du sésame menant aux études supérieures

5

BacCette année, les candidats sont au nombre de 127 948  dont 44 372 filles, 83 576 garçons et 19 098 candidats libres. Les postulants sont répartis entre 164 centres. Pour ce qui est du Bac technique, ils sont au total 3 155 prétendants dont 203 candidats libres dispatchés dans 6 centres. Cette année, le nombre est en hausse par rapport à l’année dernière avec 125 567 candidats.

Pour cette année, toutes les dispositions ont été prises pour garantir la réussite des examens nationaux de fin d’année sur toute l’étendue du territoire national. En faisant le tour de certains centres dans le district de Bamako, la première chose qui frappe le visiteur est la sécurité déployée aux alentours des centres. Le calme et la sérénité étaient au rendez-vous. Au centre d’examen ” Notre dame “, 450 candidats répartis entre 18 salles supervisées par 41 surveillants y composent. A notre passage, nous avons constaté que même pour des besoins sanitaires, les candidats sont surveillés comme du lait sur le feu.  Aux dires du chef de centre, Amadou Guindo, toutes les dispositions ont été prises pour que les examens se déroulent dans le calme. “Ce matin, six surveillants n’ont pas répondu à l’appel et en plus de cela il y a eu des absences. Nous avons remplacé ces surveillants” a-t-il affirmé. Selon lui, cette année, il y a eu beaucoup de sensibilisation dans les médias à l’endroit des parents d’élèves et des candidats. Toutes choses qui ont contribué à une bonne tenue des examens, a ajouté le chef de centre

   Ramata TEMBELY

 

La situation était calme au centre d’examen du groupe scolaire Aminata Diop

Les candidats de la terminale langue littérature(TLL) étaient au nombre de 500 inscrits. Ils étaient448 présents contre 52 absents  répartis entre 20 salles d’examen au centre du groupe scolaire Aminata Diop de Lafiabougou. Les différentes  épreuves ont commencé à 8 heures. Selon le président du centre Amadou Bobo Coulibaly, ” tout a bien commencé, il n’y a pas eu d’incident.Ce sont les candidats libres qui n’ont pas eu accès à la salle faute de carte d’identification, ou carte d’identité nationale. La sécurité joue pleinement son rôle et deux superviseurs sont présents”, a signalé M. Coulibaly. Et d’ajouter: “les surveillants absents ont été immédiatement remplacés par les suppléants. Il n’y a pas eu de rumeur de fuite de sujet jusqu’à ce niveau. “

SelonAlzouazaSamaké candidate en TLL, les sujets en littérature étaient abordables et le premier sujet était une dissertation qui portait sur le pouvoir.

Les épreuves se sont déroulées en toute quiétude au centre El Madani Dravé

Au centre El Madani Dravé, 250 candidats des terminales sciences économies (TSéco) ont été répartis entre 10 salles d’examen.Les épreuves ont porté sur l’économie. ” Pas de problème de carte d’identité, le tout se déroule dans un calme total, aucune information douteuse n’a été soupçonnée ou constatée “, dira le président du centre Mohamed El Kaïf Ould Aba.

Quant aux candidats de la série terminale sciences sociales(TSS), ils composent au centre Mamadou kardjigué Diakité de Lafiabougou. Ils sont 500 inscrits dont 445 présents et 55 absents répartis entre 20 salles. ” Les épreuves de philosophies se sont déroulées normalement, la sécurité joue pleinement son rôle, le constat générale est satisfaisant”, a signalé le président du centre Haïdara Amadou. Dans l’ensemble, les candidats des différentes séries se disent satisfaits des sujets qui étaient à leurs portés.

Expulsés de différents centres d’examen, fautes de carte d’identité, les candidats libres de l’Académie d’enseignement de la rive gauche se sont attroupés dans la cour de la dite académie. Selon une dizaine de  candidats rencontrés, la faute incombe à l’académie car, jusqu’à la veille des examens, ils ont été rassurés qu’ils auront ces pièces précieuses dans leur salle d’examen. Ce fut une déception pour ces candidats libres qui n’avaient pas prévu de confectionner une carte d’identité nationale pour ce faire. Certains cas d’expulsion se sont également produits dans le Centre  du groupe scolaire Aminata Diop de Lafiabougou (plus d’une dizaine d’expulsés) et au centre Mamadou Kardjigué Diakité avec une vingtaine de cas. Est-ce un problème de communication de la part de l’académie? En tout cas le nombre élevé de candidats expulsés, faute de carte d’identité nationale, indique que ces derniers n’ont pas reçu l’information nécessaire en amont.

 Ousmane Ladji BAMBA

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. @Sikasso ,là je crois que tu reves . L’année dernière c’était un exploit d’avoir un taux de réussite au bac de 16% (sans doute le plus bas au Monde ) 😉 😉 😉 😉
    Si sur ces 16% tu enlèves les filles qui ont oublié de mettre une culotte et les garçons avec dans la poche une enveloppe pleine de FCFA , à ton avis le taux de réussite réel est de combiens ??? 10% peut etre mais pas plus :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.