Bicéphalisme à l’Aeem : Abdoul Salam Togola dit Willy dénonce «un sabotage»

1

Le nouveau Secrétaire général de l’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem), Abdoul Salam Togola dit « Willy » a brisé le silence pour stopper la polémique autour d’une prétendue immixtion du député Moussa Timbiné dans la mise en place du bureau de l’association. Il estime que c’est un acte de sabotage. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le jeudi dernier sur la colline de Badalabougou.

Selon lui, cette conférence de presse n’a d’autre objectif que d’informer l’opinion nationale et internationale de la situation qui prévaut au niveau de l’Aeem. Abdoul Salam Togola affirme que le secrétaire général sortant avait d’abord clairement affiché sa mauvaise volonté à aller à l’assemblée générale élective annuelle, prévue par les textes. « Il a fallu attendre jusqu’au 9 avril 2016 pour qu’il accepte d’aller au congrès à la suite des négociations, alors que son mandat était déjà caduque depuis le 8 février 2016. Pourtant, bien avant cette date, il avait déjà encaissé les fonds dédiés à l’organisation du congrès qui s’élèvent à 12 millions de F CFA», a-t-il dit. Il soutient qu’au moment des élections, 3 des 5 candidats ont fait bloc derrière sa candidature. Que c’est en se sentant en minorité que le secrétaire général sortant, Ibrahim Traoré, a voulu saboter le congrès avec le concours de quelques badauds de Médina-Coura qui ont commencé à jeter des pierres. Les congressistes n’ont eu la vie sauve que grâce aux forces de sécurité. C’est après cette première tentative de sabotage du congrès, ajoute-t-il, qu’Ibrahim Traoré est allé tenir une réunion à l’INA pour s’autoproclamer secrétaire général de l’Aeem.            Willy indique qu’il n’y a pas eu deux congrès, mais un seul sur la colline de Badalabougou, où étaient logés les congressistes.

Parlant du cas Moussa Timbiné, Abdoul Salam Togola a affirmé qu’Ibrahim Traoré a été secrétaire général grâce à la commission scientifique de l’Aeem, composée d’anciens secrétaires généraux et qui a pour missions de faciliter le congrès et trouver un terrain d’entente entre les candidats afin d’apaiser l’espace scolaire. « Et le député Moussa Timbiné  fait partie de cette commission qui a, ces dernières années, permis l’organisation des assemblées générales apaisées au sein l’Aeem. C’est lors des travaux de cette commission que j’ai renoncé à ma candidature l’année dernière pour suivre Ibrahim Traoré afin qu’il fasse son mandat dans la plus grande tranquillité», a rappelé le conférencier, avant de demander à tous ceux qui sont derrière cette polémique d’épargner l’école.

Willy ajoutera que d’ailleurs, le secrétaire général sortant n’est plus étudiant à la Fseg, or les textes de l’association disent qu’il faut être étudiant dans un établissement à Bamako pour être secrétaire général de la coordination nationale de l’Aeem. Donc pour lui, il y a juste des gens qui veulent saboter la quiétude de l’école, a conclu le conférencier.

Harber MAIGA

PARTAGER

1 commentaire

  1. la sauvagerie de l aeem prend de l ampleur c est toujours le même scenario tandis que les étudiants pourrissent de galère dans les facs des individus de mauvaise foi ne vises que leur intérêt personnel et le gouvernement des moutons ne fait que brouter la bêtise.c est de la honte!

Comments are closed.