CAP de Tenenkou : Une exception qui fait mal aux enseignants

0
3





Notre école passe actuellement des moments difficiles. Cette crise dont l’auteur reste inconnu handicape aujourd’hui le bon déroulement des évaluations. Pour preuve, rares sont les Centres d’Animations Pédagogiques (CAP) où les évaluations du 1er trimestre se sont bien déroulées. Mais, le CAP de Ténenkou  fait exception et a correctement fait les évaluations du 1er trimestre de la 6e à la 9e année en dépit de la grève des enseignants.


La grève illimitée des enseignants de l’université, de secondaire et du fondamental a  empêché la tenue des évaluations du 1er trimestre dans  plusieurs CAP du pays. Sauf au CAP de Ténenkou qui a tout mis en œuvre pour évaluer les élèves à la date indiquée. Cette bonne initiative de Yaya Bengaly, directeur du CAP et  de son adjoint Bakary Cissé mérite d’être soulignée. En plus des directeurs des écoles et des stagiaires, les conseillers ont été déployés sur le terrain pour surveiller les élèves et corriger les feuilles pour pallier l’absence des grévistes. Au jour d’aujourd’hui, toutes les feuilles sont corrigées et remises aux directeurs respectifs.

Cet acte si méritoire de M. Bengaly et son équipe n’est pas une première car depuis son arrivée, il a mis tout pour la bonne marche de l’école dans la localité.  Ainsi, les conseillers motorisés sillonnent de façon quotidienne les écoles pour les suivis et les recyclages. Aussi, le directeur en personne effectue des visites inopinées pour s’assurer de la bonne application du règlement intérieur à l’école et la présence effective des enseignants. Des formations dans le cadre du perfectionnement des maitres sont tenues régulièrement. Ce dévouement envers le pays de l’équipe dirigée par M. Bengaly mérite une attention particulière de la part de nos autorités, car en plus des horaires de travail, le DCAP de Ténenkou travaille dans la nuit pour le bon fonctionnement de l’école.

Yacouba Doumbia

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.