CENOU : la cité universitaire de Kabala, la priorité des priorités

1
Université de Kabala

Les administrateurs du centre national des œuvres universitaires se sont réunis, le mardi 22 mars 2016, dans le cadre de la 11ème session ordinaire de son conseil d’administration. Ce rendez-vous était placé sous la présidence du Ministre de l’enseignement supérieur, Me Mountaga Tall.

Il s’agissait pour les administrateurs d’adopter le procès-verbal de la 10ème session ; d’évaluer le rapport d’activités et financier 2015 ; d’examiner et d’adopter le programme d’activités 2016 et le budget 2016. Parmi les réalisations de l’année écoulée, on peut citer, entre autres, le renforcement des capacités du personnel ; la participation aux jeux de l’association des écoles polytechniques de l’Afrique de l’Ouest (ASEPAO) au Ghana ; la participation aux activités préparatoires de la prochaine édition des jeux de la fédération internationale du sport universitaire (FISU) devant se tenir à Gwangju ; la dotation en médicaments des infirmeries de Katibougou et de Ségou ; la remise en l’état de la cantine de Katibougou et la poursuite du processus de bancarisation des bourses.

« La 11ème session qui s’ouvre aujourd’hui, vous recommande, plus que jamais, le dépassement de soi au regard des multiples attentes qui consistent à doter notre pays d’un système éducatif plus performant, conformément à la volonté du gouvernement et du Président de la République » a introduit Me Mountaga Tall, ministre de l’enseignement supérieur.

« Il est d’ores et déjà important pour nous d’engager la réflexion en vue d’améliorer davantage le service des œuvres universitaires au Mali. La recherche de la qualité de la formation au sein de notre système universitaire est indissociable de la satisfaction des besoins fondamentaux des étudiants, toutes choses qui constituent les missions et la raison d’être du CENOU » a-t-il laissé entendre.

Le Directeur général par intérim du centre, Allaye Bah, a déclaré que l’ouverture de la cité universitaire de Kabala qui abritera 4000 étudiants est la priorité des priorités.

Seydou Karamoko KONÉ

PARTAGER

1 commentaire

  1. Ces leaders Maliens n’ont aucune vision pour ce pauvre pays. Pourquoi est ce qu’ils continuent a tout centraliser a Bamako et pourquoi ne pas contruire une de telle universite a Kayes ou a Mopti. La capitale ne veut pas dire qu;il faut detruire les regions, villilles villages au profit d’un seul lieu. Bamako conme capitale administrative ca va, et meme cela n’est pas normal car ce n’est le centre du pays, mais les industries et les grandes universites doivent etre ailleurs dans le Mali pour creer du travail dans ces lieux. c’est tristes d’avoir des leaders comme ceux du Mali.

Comments are closed.