CRI-2002-élèves du lycée kodonso: Echanges fructueux sur la connaissance des institutions

0
Au centre, le président de Cri-2002, Dr. Abdoulaye Sall

Comment renforcer la citoyenneté au sein de l’espace scolaire et universitaire maliens ? C’est le défi que s’est fixé le Cercle de réflexion pour le renforcement de la démocratie, Cri-2002, qui vient d’entamer une série de conférences débats dans certaines écoles. Le lycée Kodonso a constitué mardi dernier la 2e étape de ce programme après le groupe scolaire Kalanso.

 

Je repars de cette conférence très satisfait. Car les discussions avec le conférencier m’ont permis de connaitre davantage les huit institutions constitutionnelles de la République, leur rôle dans la démocratie, et le rôle du citoyen à préserver celles-ci. Cette impression livrée par ce lycéen de Kodonso au sortir de la conférence débats du mardi est véritablement l’expression de la nécessité  de renforcer l’éducation civique et morale dans nos écoles.

L’établissement secondaire privé qui semble s’inscrire désormais dans cette dynamique avait mobilisé son comité pédagogique pour l’occasion. Et dans une salle archi-combe, le président de Cri-2002 s’est longtemps entretenu avec des élèves plutôt curieux. Et l’enseignant qu’il est, sait se servir de l’approche pédagogique pour amener ses interlocuteurs à comprendre les institutions de la République.

De la fonction sacrée du président de la République (en tant que 1re institution) au rôle du Conseil économique et social, du Haut conseil des collectivités, en passant par celui des cours de justice (suprême, constitutionnelle, et la Haute cour de justice, sans oublier la place du gouvernement, et le rôle que joue l’Assemblée nationale à travers ses députés, l’ancien ministre des relations avec les institutions a eu des échanges plutôt fructueux avec les élèves. Le principe de la séparation des pouvoirs et l’importance de la notion de représentation ont également été au centre des échanges au cours de cette conférence débats. 

La citoyenneté est comme la capacité à exercer ses droits de citoyens. C’est-à-dire l’ensemble des droits reconnus à toute personne appartenant à la communauté nationale, pour qu’en retour cette personne puisse en toute responsabilité s’acquitter de ses droits et de ses obligations vis-à-vis de cette communauté, a expliqué Dr. Abdoulaye Sall aux élèves. Et le conférencier d’ajouter  que c’est pourquoi le peuple malien, en adoptant par référendum la Constitution du Mali du 25 février 1992, a fait des droits et devoirs de la personne humaine le premier titre des 18 titres et 122 articles que compte cette Constitution encore en vigueur.

Il ne saurait avoir de citoyenneté sans contexte favorable, sans possibilité effective d’assurer sa compréhension mutuelle, partagée et acceptée, sans possibilité effective d’assurer son exercice, a déclaré le président de Cri-2002 qui salue le caractère étroit du partenariat avec la direction de l’établissement.

Les conférences pédagogiques ainsi lancées sur la citoyenneté à Kalanso et  à Kodonso s’inscrivent dans une dynamique de capitalisation des acquis de l’émission Carrefour d’opinion, de contribution et d’accompagnement de l’Etat du Mali dans l’opérationnalisation des missions assignées au tout nouveau ministère de l’instruction civique.

Au cours des deux saisons de l’espace éducatif télévisuel Carrefour d’opinions : démocratie, les règles du jeu, initié par Cri-2002, les enfants (scolaires et autres en plus des médersas) ont prouvé, à travers leurs prestations à la télévision, leur détermination à connaître et à comprendre la Constitution de leur pays.

Le nouveau chantier ainsi ouvert sur la connaissance des institutions dans les écoles va davantage renforcer la citoyenneté chez les élèves.

Issa Fakaba Sissoko

 

PARTAGER