Éducation a la citoyenneté : Cri-2002 dans l’arène scolaire

0

Le Cercle de réflexion pour la consolidation de la démocratie (Cri-2002) vient de signer sa descente dans le monde scolaire dans le cadre de son chantier de renforcement de la citoyenne. Le groupe scolaire Kalanso a consacré la première étape d’une série de conférences pédagogiques animées par son président, Dr. Abdoulaye Sall.

 

Dr Sall

Un petit exercice à travers la ville, le constat saute à l’œil nu : lorsque vous interrogez 10 adultes citoyens lambda sur les institutions de la République, seuls quatre savent qu’elles sont au nombre de huit, et seulement deux parviennent à les citer dans l’ordre.

Ce n’est pas forcément de leur faute, car les programmes d’éducation à la citoyenneté sont en passe de disparaître dans notre pays et la matière ECM (éducation civique et morale), jadis canal approprié pour l’apprentissage des principes élémentaires de la citoyenneté aux enfants, a été relégué au second plan dans les modules scolaires. Et la matière, qui n’est dispensée qu’une fois par semaine, est affublée d’un coefficient 1. Un pays en mal de bons citoyens est un pays qui manque de patriotes.

Face à cette situation que faut-il faire pour combler ce déficit de formation à la citoyenneté ? La problématique a inspiré à Cri-2002 un programme d’une série de conférences dans les écoles. Le président de l’organisation, Dr. Abdoulaye Sall, qui était mardi dernier avec les élèves du groupe scolaire “Kalanso” de Djélibougou, continue ainsi son combat sur la connaissance des institutions. Pour lui, il est clair, que notre démocratie ne peut prétendre se consolider sans des citoyens biens formés. Et pour cela, il faut cette formation dès la base.

L’exercice était à la fois distractif, mais pédagogique. Dans son style d’enseignant, le président de Cri-2002 s’est entretenu plus d’une heure durant avec les élèves de cette école. Au cœur de leurs échanges, la connaissance des huit institutions constitutionnelles du pays. De la fonction sacrée du président de la République (en tant que 1re institution) au rôle du Conseil économique et social, du Haut conseil des collectivités, en passant par celui des Cours de justice (suprême, constitutionnelle et la Haute Cour de justice), sans oublier la place du gouvernement, et le rôle que joue l’Assemblée nationale à travers ses députés, l’ancien ministre des Relations avec les institutions a eu plutôt des échanges fructueux avec les élèves de cet établissement. Un échange qui a débuté avec l’exécution de l’hymne national, l’un des symboles forts de la patrie. L’importance de la devise d’un pays, la différence entre la personne humaine et le citoyen, ou encore le passage du statut de citoyen à celui bon citoyen, etc. Autant de thèmes abordés par Dr. Sall avec les élèves du groupe scolaire “Kalanso”.

Au sortir de la conférence pédagogique, cet élève de la 9e se dit satisfait de l’initiative et bien formé pour assumer son rôle de citoyen à part entière. “Désormais je ne sortirai jamais de chez moi sans ma carte d’identité. Et dès l’âge de 18 ans, je vais m’inscrire sur les listes électorales, et le jour du vote je vais accomplir mon devoir civique”, prévient l’écolier, qui semble prendre bonne note des cours de citoyenneté dispensés par l’hôte du jour.

Le programme de ces conférences débats avec les élèves se poursuivra demain mardi 4 décembre, avec une rencontre avec les écoliers du lycée “Kodonso” de Djélibougou. Comme pour dire que le renforcement de la citoyenneté, c’est le long combat de Cri-2002.

Issa Fakaba Sissoko

 

PARTAGER