Enseignement supérieur : Une feuille de route pour les recteurs des universités de Bamako

0

RecteursLe ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Pr Messaoud Ould Mohamed Lahbib a remis hier des lettres de mission aux recteurs des quatre universités de Bamako. L’événement s’est déroulé au département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à la Cité administrative. Il s’agit des recteurs des universités des sciences sociales et de gestion de Bamako, (USSGB), des sciences des techniques et des technologies de Bamako, (USTTB), des sciences juridiques et politiques (USJPB), des lettres et des sciences humaines (ULSHB). Ces lettres de mission sont des instructions et des orientations que le ministre donne aux premiers responsables des universités sur ce que doit être la priorité de leur action pendant leur mandat de 5 ans. Ces recteurs doivent rendre compte à leur ministre de tutelle par rapport à ces instructions, orientations et priorités et peuvent également être évalués sur cette base. En définitive ces lettres sont la feuille de route des recteurs nonobstant le statut autonome de la gestion des universités.

 

Pour le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique la remise d’une lettre de mission représente toujours un moment solennel pour tout cadre appelé à un poste de responsabilité, car celle-ci il lui définit les grandes lignes de sa mission qui feront l’objet d’une évaluation régulière. « Par votre nomination aux postes respectifs de recteurs des universités publiques de Bamako, vous avez mérité de la confiance des plus hautes autorités à travers vos parcours, vos qualités et de vos compétences » a-t-il précisé en s’adressant aux recteurs.

 

Le professeur Messaoud Ould Mohamed Lahbib les a ensuite invités à mériter cette confiance, car la tâche est ardue et les défis immenses pour un secteur aussi prioritaire et stratégique. Pour cela, il a exhorté les quatre recteurs à œuvrer, afin de redonner à l’enseignement supérieur ses lustres et son honneur altérés. Le ministre de l’Enseignement supérieur n’a pas manqué de mettre un accent particulier sur la formation supérieure spécialisée professionnelle, la recherche, l’innovation scientifique, la production, le développement et la diffusion de la culture des connaissances, la promotion, le développement des nouvelles technologies ainsi que la réalisation d’expertises au profit de la société et du secteur économique. Messaoud Ould Mohamed Lahbib a souhaité la maîtrise des effectifs et des filières dans la branche « Droit ».

 

S. Y WAGUE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER