ENSUP : « Le concours pour l’enseignement fondamental, prévu les 27 et 28 prochains… »

0

L’actualité de la semaine à l’Ecole Normale Supérieure, porte sur la ténue prochaine du concours d’entrée pour l’enseignement fondamental. Ledit concours, selon les informations reçues, concernera les enseignants du second cycle et qui ont déjà quelques années d’experiences. Les candidats admis devront bénéficier d’un programme de renforcement de leurs capacités intellectuelles afin de pouvoir servir à un niveau plus élevé de l’administration publique.

A l’instar des années précédentes, ils sont plusieurs centaines cette année à postuler audit concours. Pour en savoir davantage sur cette affaire, nous avons approché les responsables administratifs. Pour le Secrétaire Général de l’école, Monsieur Brahima Diallo, « l’administration a d’ores et déjà prise les dispositions nécessaires pour la bonne organisation du concours. Selon le calendrier établi, les épreuves se dérouleront du 27 au 28 septembre prochains. » Toujours selon Monsieur Diallo, La rentrée académique 2012-2013 est prévue pour le 1er  octobre.

USJPB/EX FSJP :
Le sort de centaines d’étudiants non-inscrits toujours en stand by…
Les résultats, à l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako, sont prévus à partir du 20 octobre prochain. Selon Monsieur Fomba Mamadou, Secrétaire principal de la fac de Droit Public, « Les résultats seront disponibles sur internet à partir du 20 octobre prochain. Ensuite, nous allons procéder à l’affichage le 22 octobre. Les dates du 23 au 25 seront réservées pour les réclamations ». Les investigations menées sur le terrain, nous ont permis de comprendre que la faculté de Droit Privé est légèrement en avance sur la faculté de Droit public. Un retard dû au calendrier des examens. Au delà de la proclamation des résultats, planent d’autres inquiétudes plus perplexes. Il s’agit notamment de la non-régularisation de quelques centaines d’étudiants (moins de mille selon une source proche du Rectorat). Jusqu’à présent, aucune décision officielle n’a été prise par rapport au sort de ces étudiants qui dans leur majorité viennent de la filière Droit de l’ex centre d’enseignement supérieur de Bamako. Beaucoup d’entre eux auraient délibérément refusé de s’inscrire dans leurs classes respectives, croyant pouvoir profiter de l’instabilité administrative qui subsistait à l’époque (suite à la scission) pour tromper l’administration universitaire. Le cas de certains autres serait dû au rejet de la liste additive envoyée par la fac de Droit Privé par le Rectorat pour des raisons de transparence. Beaucoup d’arguments, les uns aussi contradictoires que les autres, ont été avancés dans cette affaire. Sauf que le véritable problème ne réside pas dans la contrariété qu’alimente ce sujet. Il s’agit plutôt du sort qui sera réservé à ces étudiants. Bénéficieront-ils d’une mesure dérogatoire pour régulariser leur situation ou seront-ils tout simplement mis à la porte puisque n’étant pas officiellement inscrits ? En attendant la réponse à cette question, une évidence reste à souligner : ce problème peut soulever d’autres encore plus complexes et mettre à nu beaucoup de non-dits. Il revient aux autorités compétentes d’anticiper et de prendre les bonnes décisions, les assumer et jeter les bases de la prochaine année académique qui se profile d’ores et déjà à l’horizon dans certaines autres structures.
FSEG/USSGB
« Les résultats sont disponibles et peuvent être proclamés à tout moment… »
A la faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l’Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako, les acteurs ont décidé d’éviter toute action susceptible de compromettre la fin de l’année académique en Beauté. En tout cas, c’est ce qui nous a été révélé par Monsieur Zakaria Yaou Kaka Maiga, chargé des relations extérieurs et de la formation. «  Nous avons mis derrière nous tout ce qui pouvaient compromettre l’affichage des résultats. Les correcteurs ont déjà terminé, les commissions ont accompli leurs missions. Nous sommes à la phase où les résultats peuvent être disponibles à tout moment. Aussi, il n’a été dit à aucun professeur qu’il ne sera pas rémunéré pour la correction des copies. C’est juste le circuit administratif qu’il faut respecter », nous a confié notre interlocuteur. Autant dire que les étudiants sont informés quant à la proclamation des résultats. En ce qui concerne ses impressions sur le nouveau ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Monsieur Maiga nous a répondu que ce dernier assurait bien sa mission. Selon lui, il était grand temps de mettre fin à certaines pratiques basées sur le social : chose que le Pr Harouna Kanté est en train de faire.
USTTB/ EX-FMPOS
Les examens, pour les étudiants en 1ère année, ont démarré hier mardi…
A l’ex faculté de Médecine, de Pharmacie et d’OdontoStomatogie, les étudiants de la 1ère année ont débuté les épreuves au titre de l’année universitaire 2011-2012. Selon les informations reçues à la fois auprès de l’administration et du comité AEEM, les évaluations se déroulent dans de très bonnes conditions. Une source proche du décanat, nous précise que des dispositions spéciales ont été prises pour la bonne ténue des examens. Les épreuves dureront 10 jours, c’est-à-dire du 11 au 21 septembre prochain. Par ailleurs, il faut rappeler que le nombre de places disponibles pour l’année universitaire prochaine en deuxième année de faculté de médecine est de 700 étudiants pour environ 2 000 candidats. En pharmacie, ils ne seront que 190 sur les 400 étudiants à accéder en classe supérieure. Tandis que le quota d’admissibilité, pour la 2ème année, en odontostomatologie est fixé au nombre de 15 étudiants. Ils sont donc en tous environs 3 milles étudiants pour environs 900 places. Pour ce qui concerne les autres étudiants, ils sont à la maison jusqu’au 25 septembre prochain. L’administration, selon plusieurs sources concordantes, est en train de prendre les dispositions pour l’organisation de la 2ème session à partir du 25 septembre.
Réalisé  par  Idrissa KANTAO et Hamady DIALLO

PARTAGER