Faculté des Sciences Juridiques et politiques (FSJP) : Les mémoires de la fraude

0
0

Décidément la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques (FSJP) est loin de sortir de l’ornière. Et pour cause, pour 30 000 F CFA voire 50 000, des étudiants en 4è année obtiennent leurs diplômes de fin d’études.

Pendant que certains étudiants de la Faculté des Sciences Juridiques et politiques (FSJP) savourent amèrement la fermeture de leur faculté pour des questions de réorganisation et de réhabilitation, d’autres sont frauduleusement admis en classe supérieur. Et le pire dans tout ça est que des étudiants admissibles en maîtrise et incapables se voient attribuer des diplômes de maîtrise à la suite d’une soutenance organisée par des enseignants véreux. Et pour être parmi ces nouveaux diplômés, il suffit de payer 30 000 voire 50 000 F CFA qui se charge de tout. Quand à la qualité des mémoires, l’on s’en fout. Même si c’est du copier coller. L’essentiel, c’est de graisser les pattes de ces enseignants malhonnêtes qui sont pour la plupart des jeunes assistants qui ne savent pas pourquoi, ils ont été recrutés à la FSJP. Ainsi, pour des miettes, ils ont décidé d’accorder des diplômes de sortie (maîtrise) à des étudiants qui légalement ne pourront jamais soutenir un mémoire. Donc la seule manière pour ceux-ci de se sauver c’est de payer pour s’en aller. C’est pourquoi, ils sont des dizaines, les étudiants qui ont emprunté cette voie illégale.

Plus révoltant encore, ces enseignants indélicats sont soutenus par le décanat qui au nom d’un bidon procès verbal de soutenance octroie des diplômes pour servir ce que de droit.

Par ailleurs, il faut noter que ces étudiants soutiennent en absence de leurs encadreurs. Chose qui est inadmissible selon le règlement.

Ce phénomène qui existe à la FSJP depuis des années a été accentué par la fermeture des classes.

En tout cas, le moins que l’on puisse dire, c’est que les diplômes des étudiants soutenus en absence de leurs encadreurs doivent être déclaré non valable, gage de la préservation de la qualité dans nos facultés. En plus de ça les fraudeurs doivent être remerciés, car ce sont des irresponsables qui ne sont là que pour s’enrichir facilement.

En conclusion, ce qui est sûr, c’est que, la redynamisation de la FSJP passe par l’assainissement du personnel enseignant.

 

Lamine Sacko

Enseignant à la retraite à Faladiè


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.