Formation des chercheurs des Universités de Bamako : Accréditation et l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le jeudi 13 Décembre, la salle Yéleen de l’Azalaï hôtel Salam a abrité un atelier sur la formation des chercheurs des différentes Universités et grandes école de Bamako. Sous la présidence du Directeur et Représentant de l’UNESCO ZUMA SHABANI, l’objectif de cet atelier consistait à capitaliser les expériences sur l’accréditation et l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur.

Organisée par le Bureau Multi pays de l’UNESCO pour le Burkina-Faso, le Mali, le Niger et la Guinée, cette rencontre qui a regroupé tous les acteurs du monde universitaire malien a été inaugurée par le vibrant discours du Directeur et Représentant de l’UNESCO, en l’occurrence, ZUMA SHABANI  qui a salué les participants pour leurs motivations à accorder tant d’intérêt à une telle réforme. Le représentant du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, son secrétaire général, dans ses propos, a salué cette initiative de l’UNESCO et de son partenaire (Japon) avant de réitérer son engagement pour la bonne marche de cet événement combien important pour l’enseignement supérieur malien.

En effet, il faut reconnaitre que le programme de cette journée était riche et divers en ce sens que toutes les interventions étaient suivies d’un débat d’échanges dans le dessein de capitaliser les expériences sur l’accréditation et l’assurance qualité qui manquent énormément à notre système. Cependant, des échanges se sont portés sur des questions d’éclaircissement qui ont permis de dégager un état de lieu des activités précédentes sur le thème du jour.  Pour le représentant du PDES « l’accompagnement des structures universitaires colle directement à nos objectifs mais, il faut toujours de bonnes stratégies pour y arriver ». «  C’est pour cette raison que la création des Agence Nationale à l’Assurance Qualité (ANAQ) est nécessaire », a ajouté le Pr Cissé du PADES.

Les travaux de groupe ont permis aux participants de dégager les perspectives, des opportunités, contraintes pour le renforcement de l’accréditation et l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur. Des recommandations ont été faites, lesquelles seront soumises au diagnostic des experts dans les jours à venir dans le souci de l’amélioration  de  l’accréditation et l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur dans le Bureau Multi pays de l’UNESCO pour le Burkina-Faso, le Mali, le Niger et la Guinée.

MAMOUTOU TANGARA