Front scolaire : Le SYNEFECT menace de fermer boutique

0
2

Le Syndicat National des Enseignants Fonctionnaires des Collectivités Territoriales( SYNEFECT) menace  d’aller en grève. En tout cas, de sources proches du syndicat, le climat est délétère entre les responsables syndicaux et le ministère de tutelle  par rapport à  certains  de leurs points  de revendication  renvoyés aux calendres grecs. Un doit accusateur est porté sur les autorités municipales  des Communs III et VI du District de Bamako.  
Le mardi 6 mars 2012, le Syndicat National des Enseignants fonctionnaires des Collectivités Territoriales (SYNEFECT), à travers son bureau de la Coordination Régionale du District, a tenu une Assemblée Générale à son siège à l’Ecole Marie Diarra  derrière le Centre Islamique d’Hamdallaye. Avec à l’ordre du jour, le point de leurs doléances qui souffrent d’inexécution due à la négligence accordée dans le traitement des salaires et des rappels d’accessoires des salaires  des enseignants de la part des autorités communales. Notamment, les communes III et VI du District de Bamako. Ils demandent au gouvernement de chercher des solutions immédiates aux difficultés qu’ils traversent actuellement sans quoi, des actions d’envergures sont programmées dans des jours à venir pour se faire entendre.
Pour l’heure, le syndicat privilégie le dialogue comme principal arme de combat afin de résoudre cet épineux problème. Le Bureau de la Coordination Régionale du District du Syndicat National des Enseignants des collectivités territoriales(SYNEFECT) exige entre autres points à satisfaire dans un bref délai, l’harmonisation du paiement des salaires (billetage) des enseignants fonctionnaires des Collectivités Territoriales du District ; le paiement immédiat  des salaires des nouvelles recrues  2011-2012  du District; le retour du traitement des salaires auprès des payeurs(billetteurs) des CAP de la commune III.
En ce qui concerne  le paiement  immédiat et intégral des rappels, le syndicat demande de prime abord l’intégration à la fonction publique des collectivités Territoriales, et ensuite le paiement des salaires des recrues 2011-2012 , le remboursement des retenues opérées au titre de (l’AMO).Il réclame en outre la hiérarchisation des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales  session de 2011, et l’avancement des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales de 2011 ; ainsi que l’intégration des Enseignants Contractuels de l’Education Préscolaire et Spéciale et (CDPE : Centre de développement de la Petite Enfance et le CIES : Centre intégré d’Education Spécialisée) à la fonction Publique des collectivités territoriales.
Concernant la hiérarchisation  de la session, il demande une session immédiate et celle de la mutation des enseignants contractuels du District. Toujours dans la plate forme revendicative, le synfect , exige l’application stricte et entière de l’arrêté N° 2011- 3282/MATCL-SG du 11 Aout 2011 déterminant les conditions et les modalités de mobilité de mise en congé de formation des enseignants fonctionnaires des collectivité territoriales.
Enfin ,il recommande, la correction des échelons conformément aux anciennetés  des Enseignants intégrés à la fonction publique, la session de reclassement des enseignants contractuels du District, l’accélération du processus d’intégration des enseignants contractuels, l’arrêt immédiat de rétention opéré sur leurs salaires au titre de l’AMO; la Mobilité des surveillants  lors des examens de fin d’année d’une commune à une autre ainsi que l’application correcte du circulaire N°01627/MEF-SG en date du 19 Mai relative à la procédure de traitement des salaires des enseignants des collectivités dont les salaires font l’objet de transfert à partir du budget de l’Etat.
Selon eux, si ces points de revendications ci-dessus  n’ont pas été satisfaits dans un délai raisonnable, ils vont intensifier leurs actions pour se faire entendre autrement. Une fois de plus, le Département de tutelle affiche son incompétence notoire par rapport à la gestion des revendications des enseignants. A l’image bien entendu du Pr. Salikou SANOGO et de la Direction Nationale de l’Education de Base, dirigé par Bréhima Diabaté.
Boubacar SIDIBE (Stagiaire)

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.