Grèves intempestives des enseignants du supérieur : Le ras-le-bol des étudiants de médecine et de pharmacie vire au drame

7

.Depuis un certains temps, les grèves du Syndicat national des enseignants du supérieur (Snesup) ne se font plus rares. Cette cessation de travail intempestive des enseignants du supérieur, ne semble pas être du goût des étudiants.

 

FMPOSSelon eux, ça  compromet leurs chances d’étudier dans la sérénité, d’avoir une bonne formation, d’être évaluer dans les meilleures conditions en fin d’année. Mécontents de la grève des enseignants, les étudiants de la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontostomatologie (FMPOS), ont manifesté le mardi 9 juillet 2013, au Point G, leur ras-le-bol.

 

Le but était d’inviter les autorités à trouver une solution à la cessation d’activité des enseignants qui compromet leur avenir. Mais, la manifestation n’est pas allée à sa fin. Elle a été dispersée par les forces de l’ordre par des tirs de gaz lacrymogène et de coups de matraques. Les étudiants, selon nos informations, ont réagi  pas de jets de pierre.

 

Une confrontation sans merci donc. Notre interlocuteur qui a bien suivi la scène, nous a confirmé qu’il y a eu des blessés tant du côté des étudiants que de celui des forces de l’ordre. Ces derniers, selon la même source ont arrêté et amené quelques étudiants. Au moment où nous mettions sous presse cet article, ces étudiants interpelés n’étaient pas encore libérés. Pourquoi les autorités universitaires et les enseignants ne parviennent pas à trouver une solution heureuse à cette crise qui, en réalité coûte plus cher aux étudiants ? Veut-on réellement débloquer cette situation ?

Hadama B. Fofana

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Mrs les enseignants avec tous nos respect pour votre fonction .ce n’est qu’a même pas le moment de grévé quesque? ce gouvernement intérimaire de mission peut faire pour vous rien de tous que d’assurer vos salaires attendés que le pays est un président élue et son gouvernement pour ouvrir une négociation constructive surtout nous sommes en campagne interpéllés les candidats vous pouvez vous trés bien faire élire le fûtur président du mali si vous êtent unis les enfants ont raisons c’est eux qui sont les vrais perdant de toutes ses grèves trop trop longue des enseignants et tous les ans trop c’est trop la grève est garantie par la constitusion du mali mais vous enseignants vous en abusés trop a t’elle point que les élèves et étuduents sont trop nul c’ est en parti de votre faute pensez a leurs avenir en même temp que vos revendications en évitent les grèves sans fin qui fauche lles résultats .ce n’est pas bien pour le Mali

  2. les policiers sont entrées dans les chambres d’internant en défonçant les portes entrant par efraction et quelques étudiants qui s’était cacher depuis le début dans leur chambre a ‘internant pensant être en sécurité ont été amener de force a la 8 eme.

  3. Il faut mettre le corps enseignant dans les conditions qui lui permettent de remplir correctement sa mission! Je comprends les sentiments des etudiants mais je leur dis qu’avoir un professeur en greve est meilleur qu’avoir le meme professeur en classe mais qui n’a aucune bonne condition autour de lui pour faire son travail!
    NE TOURNONS PAS AUTOUR DU POT, TROUVONS UNE SOLUTION AUX PROBLEMES SOULEVE’S PAR LE CORPS ENSEIGNANT! LES ETUDIANTS DOIVENT SOUTENIR LEURS PROFESSEURS CAR ILS ONT LE MEME BUT, A’ SAVOIR FORMER LES MEILLEURS DOCTEURS ET LES MEILLEURS PHARMACIENS A’ L’ECOLE DE MEDECINE!

  4. Ces policiers sont des lâches sinon pourquoi tiré à balle réelle sur les étudiants sans défense et blessé 6 de nos camarades et 1 en coma. Et si la justice n est pas rendu nous allons attaquer le 8ème arrondissement qui est à la base de tout ça.

  5. Ces policiers foutent la merde partout, ils sont nuls et ne sont bons que pour la corruption ou ils excellent avec maestria. Comment peut on comprendre que des policiers aient la gâchette si facile et soient incapables de maintenir l’ordre. Au lieu de cela ils cassent les chambres d’étudiants et s’adonnent à ce qu’ils savent faire le mieux c’est à dire voler, tout voler. Honte à vous, première plaie de la fonction publique.

  6. Le juge Mallé et tout le peuple malien a la réponse à la question “qui a donné l’ordre de tuer?” au procès crime de sang. Sans hésiter la manière d’action actuelle de la police dénote de 1991 et sous la conduite de la même personne: Django Cissoko. Autrefois SEGAL de la présidence avec rang de premier ministre et aujourd’hui premier ministre. Hier c’était le MP22, aujourd’hui les étudiants, a qui le tour demain. répression pour répression, rien que de la répression.

Comments are closed.