Investiture du nouveau bureau de coordination de l’AEEM : L’heure de la responsabilité et de la lutte contre la violence en milieu scolaire

4

Le lundi 25 février, toute la crème de l’école Malienne étaient rassemblée sous l’agropole de la FAST. L’objectif de cette grande rencontre était de présenter le bureau du tout nouveau secrétaire général de la coordination, Sékou Diallo. A cette occasion, deux personnalités de marque avaient effectué le déplacement. Il s’agit de l’éternel président d’honneur de l’AEEM, le député N’yaga Tembely et M. Keita Simion du syndicat autonome de la police nationale.

aeem investiture xPapin, l’ex secrétaire général par intérim fut le premier intervenant à cette rencontre. Selon lui, son équipe à été à la hauteur car pendant 10 mois, lui et ses camarades ont réussi à faire ce qui na pas été fait pour l’école Malienne il ya 10 ans. « Même si Dieu décidait de prendre mon âme aujourd’hui, je m’en irais fier d’avoir fait quelque chose de bien pour mon pays durant le peu de temps que j’ai passé à gérer l’AEEM », déclara Papin, avant de rassurer l’assistance sur l’aptitude de son successeur à mener à bon port le bateau syndical scolaire.  Pour terminer, il a précisé que Hamadoun Traoré vient d’être légitimement remplacé et qu’il n’a plus rien à faire avec l’AEEM même s’il venait d’être libéré. Après l’intervention du désormais ex-secrétaire général par intérim, la liste des nouveaux membres du  bureau de la coordination a été lue. Ensuite ce fut le tour de Sékou Diallo, le tout nouveau responsable des élèves et étudiants du Mali, de prendre la parole. Il a tout d’abord lu le serment d’investiture du secrétaire général du bureau de coordination de l’AEEM : ‘’Je le jure, devant dieu et les hommes, de remplir les charges de secrétaire général du bureau de coordination de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali, avec fidélité et honnêteté. Je fais le serment de conduire loyalement la lutte pour défendre les intérêts matériels et moraux de chaque étudiant Malien dans le respect des lois qui régissent notre pays. Je promets solennellement, de respecter scrupuleusement et de faire respecter les textes de notre association et d’œuvrer au mieux de mes possibilités pour la cause de l’école Malienne. Je le jure!’’. Sékou Diallo s’est dit très heureux d’être le tout premier secrétaire général à prêter serment devant ses camarades. Il s’est engagé à mener des actions concrètes en vue de l’amélioration des conditions des élèves et étudiants du Mali, tout en donnant une nouvelle image à l’AEEM. Quant à Monsieur N’yaga Tembely, il s’est dit très heureux de revoir l’AEEM à la quête de sa lueur d’antan. Simion Keita, pour sa part, a invité les responsables du bureau entrant à faire de l’AEEM un syndicat ayant uniquement pour mission la défense des intérêts des étudiants. Les différents intervenants ont tous mis l’accent sur le fait que la violence doit être combattue avec la dernière énergie. Signalons que le congrès ordinaire, à l’issue duquel le bureau était renouvelé, ne s’est pas tenu cette année compte tenu de la situation actuelle du pays. Les responsables ont plutôt opté pour une élection libre et transparente en bulletin secret. A la lumière des différentes interventions et surtout de la réputation de l’AEEM auprès de l’opinion nationale, une évidence reste à souligner : Sékou Diallo et son équipe devront faire preuve de responsabilité et de la lutte contre la violence en milieu scolaire la priorité des priorités.

KANTAO Drissa

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. je voulais savoir comment évolue la réclamation des étudiant au niveau de la faculté du droit public si tout les résultat ont été proclamé 😥

  2. Incroyable!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Il est encore à la FAST ce Papin????????????????????????

    J’ai eu ma maîtrise à la FAST en 2005 il était en deuxième année, je crois.
    Quant j’étais à la fast c’était mon voisin de chambre. Je fais 3 années d’étude en France et je travaille depuis 2008 juste à la fin de mes études en France.

    Franchement je ne sais pas comment il a fait pour avoir autant de dérogation pour pouvoir rester tout ce temps à la FAST.
    On est en 2013 je crois qu’il a fait 10 ans à la FAST!!!!!!!!

    Coubra, vous avez raison de s’inquiéter car ces prédécesseurs (S.TOGO et G.SANOGO) ont aussi fait presque autant d’années à la FAST.

    Dire que c’est sur cette génération que le mali compte allé de l’avant y a vraiment de quoi s’inquiéter vraiment !!!!!!!!

  3. Ca fait combien de temps que Papin est à l’université? J’ai fréquenté avec lui à la fast en 2004. Dire que ce sont des gens pareils qui veulent gérer ce pays. N’importe quoi

    • Je suis d’avis avec toi ‘Coubra’ quelqu’un qui n’éprouve aucune honte de faire 8 ans pour 4 classes. Voici ce que l’AEEM est devenue: un regroupement de jeunes délinquants et surtout il faut le dire assoiffés des bourses et trousseaux de leurs camarades même si t’es campusien. Ils tiennent le langage toujours hypocrite de défenseurs de la cause des étudiants, alors que Dieu seul sait qu’ils mènent un combat visant à assouvir leur appétit économique. Je lance un appel au nouveau leader de faire preuve d’humanisme et d’éviter par tous les moyens les traces de ses prédécesseurs. Il doit dès lors engager la seule lutte visant à répondre aux exigences de ses frères étudiants qui sont le plus souvent victimes de la négligence des administrations expertes.

Comments are closed.