ISPRIC : Un nouveau Master en Criminologie lancé

0

La cérémonie du lancement de cette nouvelle filière a eu lieu, le vendredi 15 décembre 2017, dans l’enceinte de l’Institut. C’était à travers une conférence-débats sur la criminologie organisée à cet effet, sous le thème : « Profiler du criminel », animée par Laurent Montet, directeur HECRIM/FORCRIM en France.

C’était en présence de ministre de la Sécurité et de la protection civile, General de brigade, Salif Traoré ; du président FORCRIM France, Frédéric Picard ; du Directeur général de l’Ispric, Dr. Mohamed Gakou ; des Directeurs généraux de la Gendarmerie nationale et de la Police, ainsi que plusieurs personnalités.

Le conférencier, Laurent Montet, a souligné, «on a décidé de nous associés à ISPRIC pour développer des cursus en master afin de développer les vrais experts conformément au label de l’Ispric «l’univers des experts». Ainsi, il a ajouté qu’ils ont jugé nécessaire de travailler avec le Dg Gakou et son équipe, pour former les apprenants en criminologie jusqu’au niveau doctorat le plus élevé. Selon lui, à travers ce partenariat l’Ispric et Forcrim, veulent trouver des stratégies pour freiner le phénomène de criminalité en termes de police scientifique, de renseignement, d’unité de forces. « Je suis là pour partager mes expériences en matière en matière de viole, de cybercriminalité, etc., avec vous.  Pas de crime sans victime, ils sont indissociables », a dit le conférencier.

Pour lui, une enquête criminologique est faite pour que la justice soit faite pour la victime afin que ses parents, amis et connaissances soient consolés. Et d’ajouter que dans la criminologie, il faut des faits, décoder les images sous le filtre criminologique, car le criminel oublie une chose fondamentale. Toujours selon le conférencier Laurent, le criminel est identifié à travers un comportement suffisamment spécifique qui peut devenir une signature et ce qui nécessite qu’il faut trouver un décodeur criminologique pour savoir les raisons de l’acte du criminel ; un acte dissimulant le crime. Pour conclure, il dira que dans toute affaire criminelle, tout est important pour découvrir la vérité.

Le président de séance, le ministre de la Sécurité et de la protection civile, Général de brigade Salif Traoré, s’est dit heureux de voir que l’Ispric a songé pour lancer cette filière dans son programme de formation universitaire. Selon le ministre Traoré, cette filière va dans le sens d’un des soucis majeurs des forces de défenses et de sécurité du Mali. « Je trouve que le thème est important et intervient à un moment ou l’Assemblée nationale a adopté la loi sur la création de la Direction générale de la police scientifique au Mali dans le cadre de la réforme de la sécurité », a-t-il dit. Au dire de ministre, on a besoin que les jugements des juges puissent être basés sur des faits irréfutables des analyses de la police scientifique. Il a exhorté aux gens surtout les personnels de la sécurité et de la défense de venir s’inscrire a ce Master en Criminologie pour performance.

Quant au Directeur général de ll’Institut des sciences politiques relations internationales et communications (ISPRIC), Dr. Mohamed Gakou a fait savoir qu’ils ont décidé de créer ce master par ce le besoin est là.Ce Master en Criminologie, a-t-il précisé, s’inscrit dans le cadre d’un souci d’améliorer les enquêtes criminelles dans notre pays et aussi faciliter l’arrestation ou le jugement des criminels. A ses dires,àtravers ce master l’Ispric veut encadrer les criminalités économiques, financières, trafic de drogue, de cybercriminalité, de blanchiment, du terrorisme qui a pour corollaire des crimes. Et d’éclairer ainsi que le second volet de ce master, concernera  les techniques d’investigations la science des peines et en tout ce Master prendra en charge la criminalité sous toutes ses formes. Et de préciser que ce Master est réservé aux professionnels civils ou militaires.

S.K. KONE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here