IUG de Bamako / Le nouveau DG déjà décrié !

2

Nommé avant le départ de Me Mountaga Tall de la tête de l’Enseignement Supérieur en remplacement du Pr Samba Diallo à la tête du tristement célèbre Institut Universitaire de Gestion de Bamako pour éteindre le feu qui couvait céans, Badara Macalou est déjà très décrié par une grande partie du personnel de l’établissement.

 Badara Macalou a été nommé il y a quelques mois seulement à la tête de l’IUG de Bamako dont on dit que la crise qui l’a secoué l’année passée a fait partir Me Mountaga Tall du département de l’Enseignement Supérieur. Sa nomination, en remplacement du Pr Samba Diallo, avait été vécue par beaucoup de partisans du changement comme l’avènement d’une ère nouvelle à l’IUG. Le moment où jamais d’inoculer au « grand malade » une thérapie de choc.  Mais que nenni depuis, s’étonnent les enseignants, agacés par les réunions à n’en pas finir et la chasse aux sorcières dans laquelle semble s’être engagé le nouveau DG et qui ont fini par convaincre bon nombre d’entre eux que le nouveau DG n’est qu’un « bluffeur » qui souffre de « narcissisme ».

Un professeur de l’institut le décrit comme un « mégalomane pédant et dont les manières frisent la paranoïa », tant il tient à son poste et pense être visé par des complots, de tout le monde et de personne.

Après avoir licencié pour des motifs dont seul lui peut attester de la validité un agent de nettoyage polygame de son état, déplacé le bureau du reprographe qu’il percevait comme le centre névralgique des complots ourdis contre sa personne, il a ajouté à son arc une nouvelle flèche : la prouesse de nommer en lieu et place d’un professeur de l’établissement, au poste de Secrétaire principal, un agent qui relève de l’Institut Géographique du Mali, inconnu du corps professoral.

« Badara Macalou est la plus belle vengeance de Mountaga Tall sur les enseignants de l’IUG. Ironie du sort, on a combattu Samba Diallo pour avoir plus d’autonomie. Maintenant, on n’en a moins qu’avant la grève. On nous impose des responsables qui viennent d’ailleurs, comme si l’IUG ne disposait pas de compétences ; d’abord le DG, qui vient de la FLASH où l’on se souvient de lui comme le ‘’bluffeur’’, maintenant, le secrétaire principal qui serait de l’IGM. », ajoute notre interlocuteur qui a requis l’anonymat.

Plus que le fait d’être étranger à l’IUG, ce qui agace surtout ses administrés, c’est le fait que M. Macalou, qui relève de l’ex-Flash, puisse venir semer la zizanie dans la tanière IUG où il faisait bon vivre entre agents et administration et entre agents, administration et étudiants. Le syndicat de l’établissement serait acquis à sa cause et, une assemblée générale extraordinaire est envisagée pour déposer les syndicalistes inféodés au maître des lieux, qui ne daigne pas voir les anciens de l’établissement et tous ceux qui ne lui cirent pas les bottes. « Tous ceux qui étaient proches de l’ancien DG sont perçus comme des ennemis dont il faut se débarrasser. Chaque professeur est pressé de finir son cours et de vite partir de l’établissement… », ajoute un membre du corps professoral, qui jure que là : « tout le monde a peur. On se méfie les uns des autres. On ne sait plus qui est qui et à qui faire confiance. Il a ses protégés qui lui rapportent les faits et gestes de leurs collègues. En retour, il crée des postes sur mesure pour eux. »

Il en serait de même avec le Comité AEEM de l’institut devenu, qu’il a réussi à diviser, pour mieux manipuler ses éléments.

Habi Kaba Diakité

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C’est au contraire toi Kabila qui est vendu, c’est toi la honte, pas le journaliste n’a dit que ce qu’on lui a dit. D’ailleurs tout le monde est au courant que les ^professeurs de l’IUG travaillent de 07h30 à 21h chaque jour du lundi au vendredi et le samedi de 08h à 14h, il va de soi qu’ils aient un salaire conséquent, bande d’égotistes. Pour ton information si c’est pour s’enrichir, ce Directeur venait dispenser des cours aussi pour arrondir ces fins de mois. ils venaient tous quémander des heures pourquoi ? C’était pour avoir de l’argent. Mais les gens de l’IUG gagnent à la sueur de leur front. Puisque le journaliste n’a pas tout dit on y va.

    Ce directeur a des problèmes de complexe de supériorité, il a l’art de vouloir se hisser au-dessus de tout le monde, mais il doit comprendre que l’estime ne se décrète pas, ça ne se force pas. Elle se mérite

    Comme il aime le dire lui-même, « je suis venu vous aider sinon : dans deux ans ou trois je vais forger mon image, me faire de la notoriété, pour être nommé comme ministre ou autre, je vais donc faire du Boucan, l’Iug est loin d’être ma destination finale ».

    C’est d’ailleurs pour cette raison, il s’est accaparé du véhicule de service pour les missions des professeurs à l’intérieur du pays. Ces enseignants voyagent pour les antennes de l’IUG pour dispenser des cours.
    Combien de professeurs ont été privés de ce véhicule noir, pour son besoin personnel de paraitre. Pourtant le véhicule de service du Directeur est bien garé à l’IUG et en bon état mais, il dit que celle-ci n’est jolie à voir, et ça ne reflète pas l’image du directeur.

    A cause du besoin d’exhibition de ce même directeur a confisqué cette 4×4 achetée par les anciens directeurs pour permettre aux différents professeurs se déplacer sur Kayes, Sikasso, Sevaré, San et Koutiala.
    Mais actuellement ces personnes aimant leur métier voyage par cars et dans les conditions hyper difficiles. Pourtant avant lui aucun directeur n’a fait cela, eux tous avaient le souci que les professeurs soient dans les conditions acceptables de voyage dans ces zones.

    Alors les défenseurs du diable arrêter de mettre la confusion dans la tête des gens pour ne pas pousser les victimes de faire d’autres révélations.

    Si vous insistez trop, je vous demande de nous dire comment, la décision de bancarisation des inscriptions en cours du soir a été prise en faveur de Ora Banque quels sont les dessous de cette affaire.

  2. Habi Kaba Diakité tu es quel type de journaliste. Tu fais tout ça pour un billet de 10000f c fa. Quelle honte, tu nous fous la paix, journaliste du ventre. Tu fais honte à la profession.
    On ne peut pas continuer à entretenir des bandes de voleurs qui pensent que le bien publique est leur propriété personnelle.
    Comment des enseignants du publiques peuvent s’approprier des biens publiques. On ne connait plus ce que vous voulez, des bandes de griots à la solde du donneur du jour.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here