Journée de l’enfant africain à Tombouctou : Les élèves coraniques et de médersas à l’honneur!

0

Pour célébrer la journée de l’enfant africain, l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMA) et Enda Mali/Tombouctou ont mis en jeu une coupe de football entre toutes les écoles coraniques et médersas de la ville de Tombouctou. La finale qui a opposé le Centre Agaly Sember au médersa Akim Sidi yehia s’est jouée le jeudi 16 juin, journée de l’enfant africain au stade municipale de Tombouctou.

En conformité avec le thème de l’édition 2011 de la journée de l’enfant africain: « ensemble pour des actions urgentes en faveur des enfants de la rue », l’UJMA et Enda Mali/Tombouctou se sont intéressés aux élèves coraniques et de médersas. Pour la simple raison que ces élèves arabisants, surtout les élèves coraniques, communément appelés « garibou den » (talibés) sont presque des enfants de la rue. Ces enfants confiés par leurs parents aux maîtres coraniques passent plus de temps à la rue qu’à apprendre le Coran.

Pour faire participer ces enfants au même titre que les autres à la journée de l’enfant africain célébrée tous les 16 juin, une coupe a été mise en jeu en football par Enda Mali et l’UJMA. Le tournoi a mis en compétition toutes les écoles coraniques et médersas de la ville. Au finish, c’est le centre agaly sember et le médersa akim sidi yehia qui se sont qualifiés pour la finale.

La finale jouée le jeudi 16 juin, journée de l’enfant africain au stade municipale de Tombouctou a mobilisé un public de grand jour. Depuis 15h, les « garibou den » (talibés), les élèves des médersas et leurs amis des écoles classiques ont pris d’assaut les gradins du stade. Dès le coup d’envoie, les deux équipes, sans réserve, se sont livrées à fond. Des dribles, des mouvements d’ensemble, des débordements, des centres, bref tout ce que l’on connaît habituellement du football. Le message de ces enfants, à travers ce match plaisant, était tout simplement le suivant : « nous savons, nous aussi, jouer au foot comme les autres enfants. Et nous pouvons faire tout ce que les autres enfants font. Alors, société, ne nous laisse pas tomber ! » Au bout de ce joli match, il n’y a pas eu malheureusement  de but. C’est les tirs au but qui ont départagé les deux équipes. Ils sont tournés à l’avantage du médersa Akim sidi yehia cinq tirs réussis contre quatre pour le centre agaly sember.
Ainsi, les festivités commémoratives de l’édition 2011 de la journée de l’enfant africain ont pris fin à Tombouctou dans une liesse populaire.
Ammi Diallo

Quoi de neuf à Tombouctou ?
Les élèves coraniques se sont mesurés en lecture de Coran !

L’association des enseignants en langue arabe de Tombouctou a organisé un concours en lecture de Coran entre les élèves coraniques de la ville. C’était le samedi 18 juin 2011 à la mosquée Alpha Sékou de Sareïkeïna. Au total, neuf prix ont été décernés aux heureux gagnants qui allaient de 10 000f Cfa à 25 000F cfa. L’objectif de cette initiative de l’association des enseignants en langue arabe est de valoriser la culture islamique.

Une journée de sensibilisation sur le paludisme à Kabara !
Le samedi 18 juin 2011, le programme santé US AID a organisé une journée de sensibisation des populations sur les moyens de prévenir le paludisme. Entre autres activités de cette journée de sensibilisation, des démonstrations sur comment attacher une moustiquaire, des questions diverses sur la prévention du paludisme. C’était en présence des autorités coutumières, administratives et politiques de Kabara.

L’assemblée régionale de Tombouctou et le PADESC ont signé une convention de partenariat !
Le Projet d’Appui au Développent Economique et Social de la Culture (PADESC) et l’Assemblée Régionale de Tombouctou ont signé le lundi 20 juin 2011 une convention définissant les rôles et les responsabilités des différentes structures dans la conduite du PADESC. Ladite convention a été signée entre le premier vice président de l’assemblée et la coordinatrice de l’unité de gestion intégré du PADESC. En marge de la signature de la convention, la coordinatrice a rencontré les acteurs culturels de la ville de Tombouctou pour leur donner d’amples informations sur les trois appels à proposition de projets pour financement lancés par le PADESC.
Rassemblé par Sidi Ahmed El Hadj, le docteur de l’ambiance   

Commentaires via Facebook :

PARTAGER