Journée de sensibilisation de Wanep-Mali sur l’éducation : A la non-violence dans les milieux scolaires

0

La commissaire du 10ème arrondissement  invite les enseignants et les parents à prendre leurs responsabilités 

“Education à la paix et à la non-violence dans les milieux scolaires : les forces de sécurité intérieure comme des partenaires et non prédateurs “.  C’est le thème de  la journée de sensibilisation sur  l’éducation à la non-violence en milieu scolaire tenue la semaine dernière à l’école privée Alikaou Blen à Faladiè Sokoro.

Organisé par le réseau ouest africain pour l’édification de la paix (Wanep-Mali)  en collaboration avec l’école  privée Alikaou Blen à Faladiè sokoro et le commissariat du 10ème arrondissement de police de Bamako, cette journée, outre les élèves, a enregistré la participation des organisations de la société civile, des forces de sécurité et de celle de l’organisation Eucap Sahel. A travers l’organisation de cette journée, il s’agissait, selon les initiateurs, d’améliorer la confiance entre les communautés et les forces de sécurité pour une culture de la paix et de la non violence dans l’espace scolaire.

Premier à se réjouir de la tenue de cette activité,  Amadou Maguiraga, responsable d’une  plateforme d’échange et d’actions Fsi/Osc, composée  de plus d’une trentaine d’organisations de la société et des forces de sécurité. Selon   lui, la collaboration et la complémentarité et les organisations de la société civile et les forces de sécurité sont les raisons essentielles de la création de leur regroupement. “Nous profitons de cette tribune pour  remercier Wanep-Mali, car il ya de cela un mois, nous avons organisé un atelier avec le ministère de la sécurité intérieure et l’une des recommandations de cette rencontre a été l’organisation d’activités similaires à savoir des rencontres avec des forces de sécurité et les populations “ a soutenu M. Maguiraga.    Quant au secrétaire général du Conseil d’administration de Wanep,  Amadou Samaké, il a également rappelé la nécessité de la collaboration population- police dans la lutte contre l’insécurité de façon générale et en milieu scolaire en particulier.  S’agissant du commissaire du 10ème arrondissement,  commissaire principal Aminata Diallo, elle se dit ravie de ce thème qui est, à l’en croire, d’une importance capitale. Dans son exposé, la conférencière a rappelé le rôle essentiel de la police et de l’ensemble des forces de sécurité  dans le maintien de la paix et dans la lutte contre l’insécurité. A cet égard, elle a ajouté que les premiers rôles dans la lutte contre l’insécurité incombent non seulement aux parents d’élèves à travers l’éducation des enfants, mais aussi aux enseignants. “Il arrive qu’on accuse souvent la police d’avoir intervenu tardivement lors d’un conflit dans l’espace scolaire. Ce que vous devez savoir, l’espace scolaire pour nous est inviolable, nous ne pouvons intervenir qu’à travers une réquisition “ a souligné la commissaire du 10ème arrondissement.  Elle a surtout invité les parents d’élèves et les enseignants à une franche collaboration entre l’ensemble des acteurs dans la lutte contre l’insécurité et la violence. Elle a aussi appelé les parents d’élèves et les enseignants à prendre leurs responsabilités dans l’éducation des élèves. Les responsables de l’école Alikaou Blen qui ont pris part à cette journée d’information en même temps que les élèves ont apprécié à juste titre cette initiative, qui en plus des conférence-débats, a été marquée par des sketches du club de la paix de ladite école et de la remise de cadeaux symboliques aux enfants.                                                                                                                                  K.THERA

 

PARTAGER