Koumantou et Kolondièba : Lycées publics en chantier

0
11

A Koumantou, l’établissement sera prêt pour janvier. A Kolondiéba, c’est beaucoup moins sûr.

Le ministre de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Salikou Sanogo, a visité dimanche les chantiers de construction de lycées publics à Koumantou et Kolondièba dans la région de Sikasso. Il était venu vérifier l’avancement de constructions appelées à offrir un cadre d’apprentissage décent et réduire la déperdition scolaire dans ces localités. Salikou Sanogo était accompagné de Amadou Coulibaly, son chef de cabinet, Bakary Casimir Coulibaly, le directeur de l’enseignement secondaire général et d’autres membres du cabinet. La création de lycées publics dans ces localités concrétise la volonté politique de faire progresser la déconcentration de l’enseignement secondaire général. Durant cette visite de routine, les responsables de l’éducation se sont arrêtés au lycée public de Ouéléssébougou, une localité située dans la région de Koulikoro. Nouvellement créé, l’établissement s’élève sur un terrain de 10 hectares. Il offre 12 salles de classes meublées, un bloc de l’administratif, une infirmerie, un laboratoire, une salle informatique et des logements pour les administrateurs et le gardien. Salikou Sanogo a constaté avec satisfaction que cet établissement est entré en fonction depuis octobre.

Cependant, quelques difficultés y ont été répertoriées : approvisionnement en eau potable, manque d’électricité et qualité du mobilier. Le ministre, lui-même, émettra des réserves sur la qualité des tables bancs. Koumantou, étape suivante de la tournée, est une commune rurale située dans le cercle de Bougouni. S’étirant le long de la route nationale 7 (RN7), cette collectivité de 37 villages où vivent plus 52 000 habitants, éprouvait le besoin pressant d’un lycée public. La déperdition après le cycle fondamental justifiait amplement ce besoin. La création d’un lycée public va certainement remédier à cette situation, a confirmé Sidi Coulibaly le premier adjoint au maire de la commune. Les lycées de Koumantou et Kolondièba sont directement appuyés par le président de la république Amadou Toumani Touré qui a promis d’en doter ces deux localités et a débloqué les fonds nécessaires à leur construction, a indiqué Salikou Sanogo. Les chantiers sont exécutés par l’Entreprise Aboulaye Diawara de Sikasso (EAD) et l’Entreprise Taoudéni construction (ETC).

De fait, Amadou Coulibaly, chef de projet à l’AGETIER et maitre d’ouvrage, a indiqué que les travaux à Koumantou sont à mi-parcours et devraient s’achever le 27 décembre prochain. L’établissement qui se dresse sur parcelle d’environ 5 hectares sera doté d’un bloc administratif, de 12 salles de classe, d’une bibliothèque, d’une infirmerie, d’un laboratoire et d’un logement pour gardien. Il sera électrifié à partir d’un groupe électrogène. A Kolondièba où le chantier n’est pas totalement lancé, le ministre a constaté que de nouvelles salles sont en construction pour renforcer la capacité d’accueil du lycée existant. Celui-ci a été créé en 2009. L’établissement communautaire de 6 salles de classe n’accueille pas moins de 560 élèves. Malgré les problèmes, notre lycée n’a jamais connu de perturbation, ni de la part des élèves, ni des enseignants, a souligné, non sans fierté, le préfet Ogobara Pérou. Les problèmes sont réels et le ministre a pu vérifier l’exiguïté de l’établissement et la pléthore des effectifs. Salikou Sanogo a confirmé à ses interlocuteurs la création d’un lycée public comportant 12 salles de classe, un bloc pour l’administration, une salle des professeurs, une salle des langues, une salle informatique, une infirmerie, un logement des administrateurs et un terrain multifonctionnel. Au terme de cette visite, le ministre de l’Education s’est dit confiant que ces localités seront dotées d’infrastructures scolaires adéquates. Les lycées devaient théoriquement être disponibles au mois de janvier. Un délai quasi impossible à tenir à Kolondièba.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.