Le dialogue social au cœur des échanges : Le ministre de l’Education à la rencontre des syndicats d’enseignants

0
Le ministre de l'Education avec certains responsables de la Coses à la maison des enseignants
Le ministre de l’Education avec certains responsables de la Coses à la maison des enseignants

Que ce soit à la Bourse du Travail au siège de l’UNTM,  au siège de la CSTM, à la Maison des enseignants…,  partout le ministre Kénekouo dit Barthélémy Togo et sa délégation ont été reçus dans une grande mobilisation des différents syndicats d’enseignants. L’objectif de cette première prise de contact étant, selon un membre du cabinet, de prendre langue avec les partenaires de l’école que sont ces représentants des organisations syndicales. Dont – c’est un euphémisme – le rôle dans la stabilisation du monde scolaire n’est plus à démontrer.

Rappelons que l’éducation compte aujourd’hui 15 syndicats d’enseignants repartis entre le fondamental et le secondaire dont certains sont regroupés en fédération.

Après une année scolaire 2013-2014 sans anicroche, il était du devoir du tout – nouveau ministre de l’Education nationale de consolider cet acquis. Afin que 2014-2015 soit aussi une année réussie tel que souhaité par l’ensemble des parents d’élèves et tous les partenaires de l’école. Cela passe indéniablement par le dialogue social que le ministre Togo vient d’entamer en allant rendre visite aux syndicats d’enseignants aux sièges de leurs différentes structures.

Au cours des ces rencontres, qui ont duré parfois des heures d’affilée, il a été surtout question de ” valorisation des conditions de vie et de travail ” du personnel enseignant. Selon une source syndicale, à l’issue des échanges, l’unanimité s’est dégagée autour de la nécessité de trouver des solutions aux sujets de préoccupation commune.

En tout cas, le fil du dialogue est désormais renforcé afin d’éviter que les grèves intempestives continuent à faire des ravages au sein de l’espace scolaire.

Ces échanges directs avec les syndicats et l’assurance donnée par le ministre que ” ses portes sont ouvertes ” augurent, on l’espère,une année scolaire 2014-2015 dans de bonnes conditions.

Mamadou FOFANA

 

 

 

PARTAGER