Le SNESUP hausse le ton : «Notre ministre est incompétent…»

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Comité exécutif national du Syndicat national de l’enseignement supérieur (CEN/SNESUP) est sorti de sa réserve le lundi 5 novembre dernier. C’était au cours d’une conférence de presse que le Secrétaire général du SNESUP, le Dr Abdou Mallé, a animée pour donner des informations sur la suspension de ses activités pédagogiques au niveau de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Dr Abdoul Mallé

Au cours de cette rencontre avec les journalistes, le SNESUP a haussé le ton en déclarant que le chef du département de l’enseignement supérieur était incompétent pour résoudre leurs problèmes. «L’indifférence du ministre à notre égard, son silence dans la gestion dans notre dossier, constituent des fautes de gouvernance, sinon une incompétence. Le ministre ne maîtrise pas son dossier. D’autres le maîtrisent mieux que lui », a déclaré Abdou Mallé. Avant d’ajouter que, malgré l’injonction du Premier ministre, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique rechignait toujours à rencontrer le SNESUP.
En effet, par une lettre en date du 17 octobre, le Premier ministre a instruit, entre autres, au ministre en charge de l’enseignement supérieur d’engager la réforme du système de gouvernance de l’enseignement supérieur et de s’employer à consolider le dialogue avec les partenaires sociaux, tout en veillant à l’amélioration des conditions de travail et d’études des enseignants. Aux dires du Secrétaire général du SNESUP, nonobstant cette mesure, le ministre n’a toujours pas rencontré son syndicat.
La suspension des activités pédagogiques du SNESUP fait suite à l’Assemblée générale du 27 septembre 2012. Au cours de ce meeting,  les militants du SNESUP ont décidé de suspendre toutes les activités pédagogiques jusqu’à nouvel ordre, en vue de l’application des accords du 06 mars 2012, du payement des heures supplémentaires, des rappels d’avancement et de la correction des arrêtés d’avancements 2011 et 2012.
Pour rappel, les accords intervenus le 06 mars 2012 entre le SNESUP et le Gouvernement portaient sur les points de revendications suivants: l’application immédiate et intégrale du nouveau salaire des enseignants du supérieur et des chercheurs consigné dans la lettre n°46/MTFP SG du 12 mars 2012 du Ministre du Travail et de la Fonction Publique au Premier ministre, avec rappel pour compter du 1er mars 2012; la transposition immédiate de tous les Assistants Docteurs dans le corps des Maîtres Assistants; le remboursement immédiat de 11 mois d’arriérés d’AMO et la prise en charge des omissions et de la 4ème liste de non adhésion à l’AMO et l’intégration immédiate à la Fonction Publique des travailleurs contractuels payés sur les budgets autonomes des structures de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. S’y ajoutent deux points relatifs aux avancements et arriérés et au payement des heures supplémentaires.
Pour Abdou Mallé, ces points de  revendications ont déjà fait l’objet de négociations, qui ont été sanctionnées par le Protocole d’accord du 09 mai 2011. Dans l’entendement du SNESUP, l’application de ce protocole devait conduire à la mise en place d’une nouvelle grille indiciaire et d’une nouvelle hiérarchie, censées accompagner les nouveaux statuts des enseignants chercheurs, dont la relecture a démarré le 05 mai 2011.
Il estime que l’application immédiate de la nouvelle grille indiciaire et de l’indemnité spéciale d’encadrement constituent une main tendue du SNESUP au gouvernement, car elles permettront à l’Etat malien de faire une économie de plus de 3 milliards de Francs CFA, en ces moments de crises et d’apaiser considérablement le climat social dans l’espace universitaire.
Youssouf Diallo

SOURCE:  du   8 nov 2012.    

5 Réactions à Le SNESUP hausse le ton : «Notre ministre est incompétent…»

  1. Dr PhD trouvait le « journaliste » de nul, ignorant et aujourd’hui c’est le Ministre qui est incompétent. Vraiment ces jugements de valeur pour un titulaire d’un Doctorat qui par complexe ajoute PhD nous rendent perplexes ce qui fait dire à un collègue  » Dieu seul sait pourquoi l’âne n’a pas été doté de cornes ». Cet homme est dangereux et il serait intéressant de connaitre son cursus universitaire de l’école primaire à l’université. Notre Dr PhD, s’il a réellement les capacités) rendrai plus de services « utiles » au Mali et à ses Enfants en allant enseigner, leur apprendre à se former que de les en priver par des grives impopulaires et très « égoïstes ».
    Sous d’autres cieux ce prétendu syndicaliste serait dénoncé comme « agent qui travaille à la destruction de l’Etat » t traité comme tel devant qui de droit.

    • Prof97O

      Mr (Mme, Mlle) Kaaya Nady, comme vous dites, laissons les jugements de valeurs et soyons objectif. Trouvez-vous vraiment que Malle est capable a lui seul de mettre tous les enseignants en greve? Si oui, il sera donc un super homme. Comme vous pouvez comprendre a travers les lignes du journaliste, le SNESUP est une organisation syndicale dont les decisions se prennent a une Assemblee Generale. Si a l’AG les enseignants decident d’aller en greve, comment voulez-vous que Malle seul soit tenu de respensable? Vous dites « sous d’autres cieux, ce pretendu syndicaliste serait denonce comme ‘agent qui travaille a la destruction de l’Etat’… » Heureusement que nous ne sommes pas sous ces cieux que vous voulez nous imposer et que nous avons tout fait pour ne pas etre sous ces cieux. Ici, les travailleurs de l’enseignement superieur ont demande de leur mettre dans les conditions de travail. Le gouvernement a accepte et des accords ont ete signes. Les journaux ont meme publie les salaires des enseignants du superieur. Ce qui est interdit par la loi. Au retour on a demande de publier les avoirs des autres fonctionnaires. Mais personne n’a ose. Malheureusement, tout ce que vous avez appris sur les salaires des esneignants est faux et archifaux. Le gouvernement qui a signe un protocole d’accord qu’il refuse d’executer. Puis, lisez les doleances qui font l’objet de la greve: arrieres de salaires pour les avancements ordinaires (plus de 2 ans!!!). Les autres fonctionnaires ne connaissent pas cela. Erreurs volontaires dans les avencements ordinaires: avancement « a la tete du client » et non chaque 2 ans comme les textes disent. Quelle est donc la competence du ministere de l’enseignement superieur? On demande d’appliquer le protocole d’accord qui permet du coup d’economiser 3 milliards de FCFA par an. En realite, les enseignants ne percoivent pas cet argent declare et tire du budget en leur nom. Meme si certains trouveront le contraire, les enseignants disent qu’ils n’en veulent pas. Pourquoi l’Etat ne l’utilise-t-il pas pour le probleme du Nord? Qui percoit donc cet argent? En tous les cas avec l’application des textes, le budget sur les heures supplementaire diminuera de 3 milliards par an. Pourquoi le departement ne veut pas appliquer ces textes? Par ailleurs, on dit qu’on n’est pas dans l’AMO et de rembourser l’argent vole sur les salaires. Le gouvernement refuse. Que veut-donc le ministere?

      Par ailleurs il existe des textes pour la lutte contre la corruption a l’ecole. Les sanctions vont de la suspension a la radiation en pensant par les emprisonnements. Malheureusement, le syndicat ne peut ni suspendre un enseignant, ni le radier de l’ecole, ni l’emprisonner. Ce sont les representants de l’Etat(recteurs, doyens…) qui doivent le faire selon les textes de notre pays. Pourquoi ils ne le font pas? Ces hommes du moment peuvent-ils passer a des sanctions sans etre eux-memes l’objet d’autres sanctions? Je ne dis pas qu’ils sont tous corrompus, mais je remarque qu’il manquent de courage.
      Pour l’ecole, les enseignants ont aussi leurs progenitures qui sont sur les bancs de l’ecoles. Un enseignant n’est pas un individu sterile mis a la disposition du peuple pour enseigner a leurs enfants. Mais, etant plus proches de ces enfants, il preferent aller en greve, avoir des retenus sur leurs salaires pour qu’on leur mette dans les conditions de travail afin qu’ils forment des « citoyens operationnels » et non des chomeurs.

  2. De toute façon, aucun MINISTRE n’est compétent pour règler la crise qui secoue notre éducation et on va peut être s’en remettre à BARACK OBAMA pour ça aussi.

  3. Elijah

    les 1ers responsables de la déroute de l’école malienne sont les enseignants eux mêmes! :twisted: :twisted:
    Tous les ministres de l’enseignement supérieur que le Mali a eu depuis 20 ans etaient tous des enseignants, c’est dire qu’ils étaient tous dans le feu avant qu’ils soit nommés pour l’éteindre.
    Vous parlez d’heures supplémentaires alors que vous finissez jamais votre programme ( tres tres peu y arrivent j’avoue)!!!
    Pour évaluer l’échelle de corruption dans le pays, il suffit venir les constater dans les ecoles (note sexuellement transmissible, achat de brochure, encadrement mémoire bâclé (1 encadreur pour 50 étudiant).
    L’universite tend vers une autre année blanche, a la FAST la situation est catastrophique car les bacheliers de 2009 sont toujours en 1ere annéee et il n’ont pas encore fait une année accademique normale (1er et 2 semestre).

    • Touré Ibrahim

      ATT se flattait d’être commando et… enseignant. Le raccourci est est coutumier: que les ministres de l’éducation sont enseignants, et donc ces derniers responsables de leur misère. Immanquablement là dessus, on échange les temps du présent et imparfait de l’indicatif. Sont, étaient. Plus d’effort eut mieux fait dire: Les ministres étaient des Bamakois amoureux, ce qui fait les Bamakois amoureux responsables. Ils étaient mammifères maliens et clairement les mammifères maliens sont responsables. En ces cas l’identité est même nature continue. Mais sérieusement, il faut savoir qu’un Dogon mort n’est plus Dogon et qu’un ancien enseignant n’est pas enseignant, fut-il ministre. Seul le ministre est responsable de la gestion ministérielle et en jouit des avantages matériels. Logique, si pour éteindre un feu, il faut un pompier, non le brûlé.
      On peut, ratissant large, rappeller une corruption en milieu enseignant. L’échelle est marginale, si on n’occulte les passations de marchés publics, avanies en douanes et impôts, arnaques quotidiens administratifs et policiers… Mais passons! La corruption est précisément conséquence de la mal gouvernance et paupérisation. Carence et copinage sont critères de cooptation de responsables scolaires. Règles et normes sont violées en matière d’enseignants, cours disciplinaires, activités pédagogiques…etc.
      Comme pour tout au Mali -même l’Armée- la tête est squattée par une promotion validant sa médiocrité structurelle. Or à l’Ecole, un manque d’excellence est aveuglant. Comme éclipse de soleil. Pour en sortir il faut beaucoup, et notamment une revalorisation de la fonction enseignante.