Marche des enseignants du fondamental : La FEN décide de paralyser le pays le 19 janvier

0
0

Suite à l’échec des négociations entre le gouvernement et le bureau national du Syndicat national de l’éducation de base (BN-SYNEB), la Fédération de l’éducation nationale (FEN) est plus que jamais décidée à paralyser le pays le jeudi 19 janvier à travers une marche.

Ce mouvement va s’étendre sur toute l’étendue du territoire national" a affirmé Soumana Kalapo, Secrétaire général de la FEN.

La marche partira de la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM) au département de l’Education. L’école malienne va de mal en pis et cela, depuis des décennies. Plongée dans une léthargie, elle n’est pas prête de se réveiller.

Le constat est amer et tout le monde assiste à cette triste réalité sans pour autant trouver ou proposer un remède adéquat.

La tenue, en 2008, du Forum national sur l’éducation, assorti d’une recommandation et d’une résolution, avait donné espoir à tout un peuple. Mais depuis le départ de l’ancien Premier ministre Modibo Sibidé, ces recommandations semblent être rangées dans les placards par le nouveau gouvernement.

Pourtant, cette recommandation et cette résolution devraient constituer les textes fondateurs du renouveau de l’école malienne.

Aujourd’hui encore, force est de reconnaitre que la situation scolaire est loin d’être reluisante. Ce, malgré l’implication des représentants des partis politiques, de la société civile et des élèves et étudiants eux-mêmes.

La grève illimitée du Syndicat national de l’éducation de base, depuis le démarrage de l’année académique, n’est pas pour arranger la situation. Comme si cela ne suffisait pas, la Fédération de l’éducation nationale (FEN) vient d’annoncer son entrée dans la danse.

En effet, elle entend paralyser tout le pays le jeudi 19 janvier par une marche.

L’information a été donnée, hier lundi 16 janvier, au cours d’une conférence de presse organisée par le bureau de la Fédération de l’éducation nationale (FEN) au siège de la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM).

Introduisant la conférence de presse, le Secrétaire général de la FEN,  Soumana Kalapo, notera que cette marche est organisée pour soutenir les revendications du Syndicat national de l’éducation de base. "Nous trouvons que les revendications sont justes et légitimes. Si les autorités ne prêtent pas une attention particulière à cette démarche, nous mènerons d’autres actions pour nous faire entendre. Ce, jusqu’à la satisfaction totale des deux points de revendications à savoir : l’intégration des enseignants contractuels dans la fonction publique de l’Etat et la régularisation de leurs camarades de la catégorie A" a déclaré Soumana Kalopo.

Prenant la parole, Monitié Dabo du SYNEB a précisé que les revendications tournent autour de huit points sur lesquels six ont été satisfaits. 

Sur les points ayant fait l’objet d’accord, on peut citer  la relecture des arrêtés erronés, le payement des arriérés de déplacement et d’hiérarchisation, le payement intégral des allocations familiales, l’arrêt immédiat des prélèvements au titre de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) et la révision de l’arrêté 82.

S’agissant des points de désaccord, il y a l’intégration des enseignants contractuels à la Fonction publique de l’État et la régularisation de leurs camarades qui ont des diplômes de la catégorie A.

Ramata TEMBELY

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.