Le ministre de l’Education Nationale, M. Mohamed Ag Erlaf « Le camp d’Excellence est une opportunité pour la nation malienne de reconnaitre le mérite des élèves et étudiants qui ont été sélectionnés après une compétition»

0
Mohamed Ag ERLAF
Mohamed Ag ERLAF, ministre de l'Administration territoriale

La salle de conférence de la cité des enfants a servi de cadre le lundi 11 septembre à la cérémonie de lancement de la 13e édition du camp national d’Excellence. Le thème de cette année est : « la culture de l’excellence, clé d’un développement durable ». C’était sous l’égide des ministres de l’Education, M. Mohamed Ag Erlaf et ministre de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, Mme Oumou Touré  qui avaient à leur côté les lauréats des différents ordres d’enseignement.

Le ministre de la femme de l’enfant et de la famille,  Mme Oumou Traoré  dira dans son discours d’ouverture que le camp d’excellence est la conséquence des efforts fournis pour les enfants volontaires et décidés pendant plusieurs longues années de sacrifice et de privation. Laquelle conclura par dire que le camp d’excellence est désormais convoité par tous les jeunes du Mali. Le camp d’Excellence est une opportunité pour la nation malienne de reconnaitre le mérite des élèves et étudiants qui ont été sélectionnés après une compétition, fruit d’une saine d’émulation renchérira, le ministre de l’Education Nationale, M. Mohamed Ag Erlaf. C’est aussi un cadre propice à la culture du vivre ensemble pour leur ensemble dans la diversité plurielle de leurs cultures et de leurs différences, a-t-il souligné. Plus que la récompense du mérite pour ceux qui ont brillamment terminé l’année scolaire, le Camp se veut être un lieu de renforcement des liens de solidarité et de fraternité qui unissent solidement tous les enfants du Mali, quelque soit l’horizon d’où ils viennent.  Parlant du thème de cette année, le ministre de l’éducation dira que le développement durable du Mali ne saurait faire l’économie d’une jeunesse citoyenne bien formée et suffisamment outillée pour affronter le vide de demain. Avant de conclure son discours, le ministre de l’Education a lancé un véritable pavé dans la marre en déclarant qu’il y’a très peu d’Excellents dans les lycées publics. La cause pour lui est l’instabilité des enseignants en classe.

Avant lui,  la coordinatrice  de l’Association des femmes ingénieure du Mali (AFIMA), Mme Kéita Hawa Niang, a pour sa part, axé son discours sur l’éducation des filles. C’est ainsi qu’elle dira que les femmes membres de l’AFIMA incitent les jeunes filles à s’organiser en conséquence pour faire le bon choix. Selon elle, il y’a un certain déséquilibre dans les effectifs des filières à vocation scientifique au détriment des filles. Les causes du phénomène sont généralement liées à nos traditions sociales et culturelles, a-t-elle analysé. Pour corriger cette disparité, l’AFIMA lance un appel pressant aux jeunes filles à aller vers les sciences. Prenant la parole, le ministre de l’Education nationale M. Mohamed Ag Erlaf, le secrétaire général de la coordination de l’AEEM et le Maire de la commune VI ont tous salué l’initiative du camp d’Excellence.

A noter que le camp d’Excellence durera 2 semaines. La cérémonie a été agrémentée par un sketch sur la culture de l’Excellence à l’école. Mais avant, il y’a eu la présentation des différents lauréats.

Abdrahamane Sissoko

 

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here