Vous ne devinerez jamais… : … Ce qu’abritent ces bicoques en vieilles tôles ?

2

Des élèves ! Ces baraques servent en effet d’école à environ 135 écoliers du 1er Cycle de Banconi Zérékorobougou en commune I dans le district de Bamako. Et ces élèves sont pour la plupart issus de couches défavorisées (de parents démunis et/des orphelins).
Ladite Ecole est logée dans le centre Association Djiguiya Nafama (ADN) pour la promotion de l’Hygiène, de l’assainissement du cadre de vie; l’assistance aux femmes et aux enfants défavorisés, la promotion de l’entraide entre les résidents de la Commune d’une part et entre ceux-ci d’une part et d’autres personnes partenaires. Son initiateur est Monsieur Ibrahim Kassambara, président de ladite association demeurant à Banconi Zekenekorobougou en commune I du District de Bamako, Rue 87, porte 64.
C’est avec toutes les peines du monde que le personnel enseignant encadre les élèves. Et les infrastructures ne peuvent résister à aucune intempérie. Des toilettes dignes de ce nom ? N’en parlons point !
Une note de satisfaction cependant : les élèves, pour la plupart des orphelins et issus de parents défavorisés, parviennent à tirer leur épingle du jeu. Et tenez-vous bien : ils parlent l’anglais dès la 3ème année.
L’un des rares soutiens financiers du centre est Mamadou B. Keïta, PDG et fondateur de l’ECOSUP. Un homme de bon cœur.
Nous nous joignons à lui pour faire appel à toutes les personnes de bonne volonté en vue de soutenir et aider cette école, ces enfants.
B.S. Diarra

Encadré
L’histoire d’une école
A l’origine, c’était «l’Association Dembagnouma Djoyoro», avec le récépissé N°7464/GDB en date du 07 janvier 2014 qui gérait ledit Centre. Elle (l’Association) a été créée par son premier président Koni Diakité.
Survint un jour, une dame pour le moins douteuse du nom d’Aicha Cissé. Celle-ci parvint à convaincre les autres partenaires de mettre les documents en son nom afin d’obtenir une plus grande marge de manœuvre. Ce que firent les autres sans se méfier.
Elle obtint ainsi ce qu’elle voulait. Munie de « son récépissé» et des images très poignantes des pauvres pensionnaires, elle entama des démarches auprès d’autres bailleurs et donateurs dont « ORANGE-Mali». Se prévalant de la présidente fondatrice de l’Association «Dembagnouma», elle récolta en effet des fonds et vivres à l’intention des élèves dudit centre. Mais ces biens ne parvinrent jamais aux bénéficiaires, à savoir les orphelins et enfants démunis.

Photos : Les élèves. Aux extrêmes gauche et droite : M. Kassambara et Aicha Cissé M.
De guerre lasse et après protestations, les autres partenaires décidèrent de créer leur propre Association dont relève aujourd’hui le Centre. Il s’appelle « Association Djiguiya Nafaman », en abrégé (ADN) et porte le numéro de récépissé 8231 G-DB en date du 11 décembre 2015. Elle a été créée par Ibrahima Kassambara, président. Son lancement officiel est initialement prévu ce 04 juin non loin dudit centre (Banconi Zérékorobougou Rue 87 P 64).
La nouvelle équipe a décidé de laisser la nommé Aicha Cissé avec «son» récépissé et ses forfaits et de s’occuper véritablement des enfants.
B.S

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Quel avenir peut avoir un pays avec une ecole comme ca a moin de 30 km du palais?

  2. Quand on fait un appel à des bonnes volontés pour recevoir des dons on ne doit pas oublier de publier le numero de compte bancaire sinon ce serait un appel en vain.

Comments are closed.