Plaidoyer en faveur des enfants hors de l’école, les partenaires de l’éducation en labeur

0

L’Unicef en partenariat avec le  ministère de l’Education nationale et l’  Ambassade des Etats Unis,  a organisé  ce 10 novembre 2016 à l’hôtel Plaza de Bamako, une journée de plaidoyer pour la rentrée scolaire 2016-2017dans le cadre de sa campagne ‘Chaque enfant compte’.

Selon l’enquête de MICS (grappe a indicateurs multiples) en 2015 :  47, 8% des enfants en âge d’être scolarisés ne vont pas à l’école au Mali ;  288 écoles ont été fermées au début de la rentrée scolaire 2015-2016 dans les régions de Gao, Tombouctou, Ségou, Mopti et Kidal. Précisément dans la région de Kidal sur 71 écoles répertoriées, seules 21 d’entre elles ont été ouvertes.  D’autres études viennent appuyer cette étude et comme l’a souligné le représentant du ministre de l’éducation nationale, Issaka Niambélé dans son discours d’ouverture, le nombre d’enfants hors école reste encore très élevé dans notre pays surtout après l’évènement de la crise de 2012 qui a contraint des écoles à  fermer.  En organisant une journée de plaidoyer pour la rentrée scolaire 2016-2017, les initiateurs, comptent  intensifier ainsi leurs efforts de promotion de l’ éducation dans le but d’amener les enfants en dehors spécifiquement dans les régions de Mopti, Gao, Ségou, Kidal et Tombouctou à accéder à l’ éducation. Aux dires de Fran Equiza, représentant de l’Unicef  au Mali : la journée de plaidoyer en faveur des enfants hors école, est un passage obligé pour accompagner les acteurs de l’éducation dans le cadre du « retour à l’école ». M.Equiza tout en notant l’impact de la campagne « Chaque enfant compte » sur notre système éducatif, dira que la  situation de la rentrée académique 2016-2017, demeure préoccupante avec plus de 400 écoles fermées soit 136 école de plus qu’à la rentrée scolaire précédente. Aussi évaluant les facteurs entravant l’accès à l’école pour ces milliers d’enfants maliens à ne citer que : le  contexte sécuritaire, l’absence d’enseignants titulaires de l’ Etat, l’absence  de cantines scolaires dans les zones affectés  etc ; des insuffisances qui conduisent à la déscolarisations de tous ces enfants vulnérables dans le Nord et au  centre du Mali,  le représentant de l’Unicef au Mali ajoutera :« La réussite de cette campagne instituera un nouveau départ qui permettra de manière inclusive et équitable l’accès de tous les enfants à une éducation de qualité. C’est là, la meilleure promotion des droits des enfants maliens et le meilleur ciment, garant d’unité et de paix ». Quant à  M. Jeffery A. Salaiz, Premier Conseiller à l’ambassade des Etats Unis d’Amérique au Mali, il a  réitéré la disponibilité  de son pays à accompagner  le système éducatif malien pour une éducation de qualité pour tous. Rappelons que le montant total des investissements des Etats Unis à l’éducation malienne se chiffre à environ 100 millions de dollars sur une durée de 5ans.

Khadydiatou SANOGO

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here