Pr. Salikou Sanogo face à la presse : Informer et renouer davantage le dialogue pour une école apaisée

0
1

Le ministre de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Pr Salikou Sanogo était face à la presse le 9 décembre dernier pour animer une conférence de presse à la maison de la presse.


L’objectif de cette rencontre était de faire l’état général des réformes majeures de l’éducation tout en apportant des points d’éclaircissement sur le climat tendu entre le département et certains syndicats d’enseignants. Il a aussi été question de la gestion des préavis de grève. Le ministre Salikou Sanogo s’est appesanti sur les réformes actuelles apportées à notre éducation, dont entre autres, la réforme de l’enseignement secondaire général, technique et professionnel qui instaure de nouvelles filières et séries pour donner plus de chance aux élèves de s’insérer dans le tissu socio-économique.

Le ministre Salikou Sanogo a évoqué la généralisation du curriculum dans l’aire linguistique bamanan (Ségou, Bougouni, Koulikoro et Kati), la massification du recrutement dans la fonction publique des collectivités, la manifestation et la diversification de l’offre d’éducation par la construction et l’ouverture de 1386 nouvelles salles de classe pour l’enseignement fondamental, etc.
Parlant de la gestion des préavis de grève des syndicats, il dira que la Coses observe depuis le 9 novembre, un arrêt de travail pour protester contre la poursuite des prélèvements sur salaire au titre de l’Amo. Sur le préavis de grève du syndicat national des enseignants du secondaire de l’Etat et des collectivités (Synesec), la commission de conciliation a commencé ses travaux sur les quatre premiers points de revendication. Aux dires du conférencier, la commission a conclu deux accords. Des réponses précises étaient attendues sur les deux autres. La poursuite des travaux a permis à ce syndicat de lever son mot d’ordre de grève de 48 heures, prévue du 29 au 30 novembre dernier.
En ce qui concerne le préavis du Syneb, le travail de la commission de conciliation a abouti à un point d’accord sur six. Quant au syndicat national des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales (Synefct), le travail de la commission de conciliation a permis de lever son mot d’ordre de grève de 48 heures. Le ministre Sanogo a réaffirmé la volonté de son département de renouer le dialogue avec tous les partenaires de l’école, très précisément les syndicats. Selon lui, tous les problèmes de l’éducation peuvent se résoudre à la maison par le dialogue sans que le droit à l’éducation des enfants n’en soit perturbé.
Drissa Togola

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.