Recherche et Innovation technologique: le Mali y consacre 0,2% de ses recettes fiscales

1

Le Fonds compétitif pour la recherche et l’innovation technologique (FCRIT) a été lancé, ce samedi, au Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie. Sous la présidence du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Assétou Founè Samaké Migan.

Le Fonds compétitif pour la recherche et l’innovation technologique permettra de: développer les projets basés sur le partenariat entre les universités, les grandes écoles, les instituts de recherche et le secteur productif; développer les projets des Assistants et Attachés de recherche inscrits en thèse. Le FCRIT permettra, également, de valoriser et vulgariser les résultats des recherches notamment les travaux des chercheurs isolés.

Initié par une loi du 25 novembre 2011, le Fonds compétitif pour la recherche et l’innovation technologique, désormais opérationnel, est alimenté par 0,2% des recettes fiscales. Soit 2,4 milliards FCFA, si l’on se réfère aux recettes fiscales de 2016. Aussi, la contribution des partenaires techniques et financiers, la redevance sur les contrats de vente des résultats de recherche, les contrats de licence des brevets issus des interventions financées par le Fonds alimenteront le FCRIT.

Booster la science, la technologie et l’innovation au Mali tel est la volonté du gouvernement. «De nos jours, la science et la technologie profitent aux multinationales et aux pays riches. Ce sont ces pays qui ont le leadership mondial et la primauté sur le marché international», indique Assétou Founè Samaké Migan, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Et d’ajouter: «le Mali dispose d’atouts majeurs pour se positionner dans le domaine de la recherche et de l’innovation. Un potentiel important existe dans les domaines de l’agriculture, l’élevage, la pêche ainsi que dans le secteur industriel notamment minier».

Pour le Pr Samba Sow, le Fonds Compétitif pour la Recherche et l’Innovation technologique (FCRIT) vient à point nommé pour notre pays. «Car, tout commence par la recherche et tout fini par la recherche», a affirmé, celui  qu’on surnomme Monsieur Ebola pour avoir bouté, avec brio, Ebola hors de nos frontières.

Mamadou TOGOLA / maliweb.net

PARTAGER

1 commentaire

  1. comrade Assetou Foune Samake Migan this information of .2 % of tax revenues go into research plus innovation is shameful. This means we are buying technology on advice of salesmen who are misleading us for sake of financial gains. In addition, corruption thieves of government are stealing every cent they are able of money which should be allocated for research plus technological innovation. This leaves us with question of where in specific or how is that money being stolen by way of corruption plus what do we need to do to get it back or at least assure in future that money gets to research plus technological innovation? Whether we like it or not modern technology “touch” every aspect of living whether we see it or not. We need make this information known to citizens of Mali weekly plus tell them what are benefits of having those funds used where they should be. I believe you plus citizens know who could best fill roles in bringing about revealing information to people of Mali. Please do so? Very much sincere, Henry Price aka Obediah BUntu IL-Khan aka Kankan.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here