Réhabilitation et extension du Lycée Bouillagui Fadiga : Un coût de réalisation de 658 millions de FCFA

0

Le ministre de l’Education Nationale, Barthélémy dit Kénékouo Togo, a procédé le mardi 12 juillet 2016 à la coupure du ruban symbolique, dans le cadre de l’inauguration des travaux de réhabilitation et d’extension du Lycée Bouillagui Fadiga. Il était accompagné de l’Ambassadeur de France au Mali, SE Gilles Huberson, du 2ème adjoint au Maire du District, Ibrahima Dioni, du Proviseur du Lycée, Sékou Sala Dolo, et des membres de son Cabinet.

Après les mots de remerciement du Proviseur du Lycée Bouillagui Fadiga, le second ajoint au Maire du District de Bamako confiera que l’Hôtel de ville a le souci de répondre aux besoins des élèves, des enseignants et du personnel administratif, ainsi qu’aux attentes nombreuses des parents, qui ont toujours pensé que le Lycée Bouillagui Fadiga se devait d’être un lycée de réussite, eu égard à son passé glorieux de formateurs d’éminents cadres de ce pays.

Selon l’Ambassadeur de France au Mali, son pays, à travers l’Agence Française de Développement (AFD), accompagne le Mali dans le développement de l’Enseignement Secondaire Général pour un montant de 5,2 milliards de FCFA. Ce concours comprend trois composantes: un appui bugétaire de 657.957.000 de FCFA versé en avril 2011, l’amélioration de la qualité, à travers un appui au pilotage du système au niveau central, déconcentré et décentralisé, l’élaboration de supports pédagogiques pour les enseignants dans les disciplines scientifiques et la dotation en materiels et équipements de laboratoires de Physique, Chimie et Biologie pour un montant de 1,3 milliard de FCFA.

S’y ajoutent la construction et l’équipement de quatre lycées dans les cercles de Baraoueli, Tominian, Djéné et Gourma Rhaous et la réhabilitation du Lycée Bouillagui Fadiga à Bamako, pour un coût total de 3,2 milliards de FCFA, soit 5 millions d’euros.

SE Huberson a ajouté que le Lycée Bouillagui Fadiga a bénéficié d’une réhabilitation complète de ses bâtiments, de la construction de 6 nouvelles salles de classe, d’un nouveau bâtiment administratif, d’une nouvelle clôture et de la réhabilitation de ses blocs de latrines. Le nouveau site offre maintenant un environnement confortable, convivial, propice aux apprentissages, à l’épanouissement des élèves et adapté aux besoins des équipes pédagogiques, techniques et administratives.

Il dira que ce lycée sera synonyme de fierté pour ses 819 élèves. «Un lycée, c’est un investissement, bien sûr, mais ce n’est pas un investissement comme les autres. C’est un investissement pour la jeunesse, c’est un investissement, plus que tout autre, pour l’avenir».

Le ministre de l’Education Nationale a rappelé que les autorités de la 3ème République se sont donné pour ambition, à travers le Programme Décennal de Développement de l’Education (PRODEC), d’offrir une formation de qualité à tous les enfants de son pays. La présente cérémonie selon lui, était donc la célébration d’une nouvelle contribution de la Coopération française au confort de notre système éducatif.

Cette contribution s’étend à l’accroissement des capacités d’accueil de l’établissement, à l’amélioration du cadre de travail de l’administration scolaire et des conditions de travail des professeurs et des élèves, avec la réhabilitation de 27 salles de classes, ainsi qu’à l’embellissement de la cour.

Le ministre a adressé ses sincères remerciements à l’AFD pour son accompagnement et au Gouvernement malien pour s’être engagé à offrir une formation de qualité à tous les enfants du pays.

Adama Bamba

 

PARTAGER