Rentrée universitaire 2011/2012 : L’AEEM et le MESRS au même diapason d’informations

0
1





La salle de conférence du département de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a servi de cadre, le lundi 12 décembre dernier, pour la tenue d’une rencontre entre le bureau de coordination de l’association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) et le ministre de l’enseignement supérieur.  Mme Siby Ginette Bellegarde était accompagnée, pour la circonstance, par  les membres de son cabinet. Cette rencontre avait pour ordre du jour, la rentrée universitaire 2011/2012.

Après les mots de bienvenue de madame le ministre, les propos étaient centrés sur les actions menées par le gouvernement en vue des préparatifs de la rentrée académique. ‘’Après deux mois de congés statutaires des enseignants, nous avons voulu qu’un certain nombre de données soit réuni pour effectuer la rentrée. Il s’agit, entre autres, de la scission, la rétrocession, la construction et rénovation des infrastructures, la lutte contre l’insécurité et l’insalubrité au campus…’’ martela madame le Ministre.

Pour la scission, les résultats escomptés ont été atteints avec aujourd’hui quatre universités plus celle de Ségou. Il faut mentionner que toutes ces universités sont dirigées par une nouvelle équipe dont les recteurs ont tous reçu une formation en mois d’octobre sur la gestion des universités. Selon madame le ministre, cette scission va sans nul doute contribuer à la gestion pléthorique des étudiants ainsi qu’à la restructuration convenable du milieu universitaire. Au niveau des enseignants et des filières, les mesures sont d’ores et déjà prises. En plus des nouveaux assistants recrutés, des relations ont été nouées avec des enseignants étrangers et nationaux conformément aux critères prévus à cet effet.

Quand à l’université de Ségou, les sélections pour les professeurs et les étudiants sont déjà en cours. Aussi avec l’institut professionnel, le gouvernement a noué un partenariat avec l’UEMOA dans le dessein de créer beaucoup plus de filières courtes de formation professionnelle.

Pour les infrastructures, des retards ont été remarqués dans l’exécution de certains travaux. Qu’à cela ne tienne, le département est convaincu de la fin des travaux durant ce mois pour certains bâtiments et dans le mois de janvier pour d’autres. ‘’La lutte contre l’insécurité et l’insalubrité au campus avance à hauteur de souhait’’ a ajouté le ministre avant de donner la parole au bureau de coordination.

Conduit par le secrétaire général Hamadoun Traoré, le bureau de coordination a tout d’abord tenu à exprimer son mécontentement quant au manque d’un cadre permanent de dialogue avec le département. Des explications claires, en ce qui concerne cet état de fait, ont été données par le ministre. Toujours dans le cadre des problèmes auxquels l’AEEM est confrontée, Hamadoun Traoré a évoqué le non respect des accords de réhabilitations des campus par le CENOU. Après avoir évoqué le contenu des accords qui veulent que les chambres à quatre (4) soient 1500F et de six ou plus (6 et plus) à 1000F, les représentants des étudiants ont décrié une fixation unilatérale des prix par le centre national des œuvres universitaires. Convaincu de la bonne volonté et du dynamisme de l’actuel directeur général du CENOU, Hamadoun Traoré n’a pas manqué de critiquer son équipe avant de réaffirmer sa disponibilité et la collaboration de tous les membres de son bureau pour le bon déroulement des choses.

Des questions sur la date de la rentrée, les inscriptions, les résultats de la FAST et de l’IPR, le concours de l’IUG et bien d’autres sujets d’actualités ont suivi l’intervention du N°1 de l’AEEM et été répondues avec plus de précisions par madame le ministre.

Aux dires de Mme Siby, les accords seront respectés et les inscriptions se poursuivront jusqu’au 31 Janvier. Les résultats et le concours de l’IUG seront effectifs dans les semaines à venir. Quant à la date de la rentrée, elle sera confirmée après la présentation des documents que son département soumettra aux décideurs politiques dans la semaine et c’est à l’issue de cela que la date sera annoncée. Dans les propositions desdits documents, la rentrée est prévue avant la fin de ce mois. En attendant d’avoir plus d’éclaircissements sur cette question avec les conseils de ministre à venir, il faut noter que cette rencontre a été une véritable aubaine entre le département et le bureau de coordination pour la consolidation du partenariat fécond qui existe entre les deux institutions.

Autant elle aura permise à l’AEEM de faire part de certaines préoccupations, autant elle fût une opportunité pour le ministère d’éclaircir certaines choses et mieux communiquer sur ses attentes. Tout cela est à comptabiliser, bien entendu, au profit du système d’enseignement supérieur et de la reforme en cours.

Rappelons que la même rencontre du genre se tient aujourd’hui avec la société civile et les syndicats et prions surtout qu’elle se déroule dans les mêmes conditions et ce, toujours pour une meilleure préparation de la rentrée universitaire et la réussite de la reforme en cours.

 

MAMOUTOU TANGARA.      

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.