Rentrée universitaire à la Faculté des sciences économiques et de gestion (Fseg) : Le doyen Ousmane Papa Kanté passe au crible les problèmes de sa faculté

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

A la différence des autres facultés, la rentrée officielle de la Faculté des sciences économiques et de gestion (Fseg) a été effective depuis samedi dernier. Cette période de rentrée scolaire a coïncidé avec de nombreux problèmes chez les étudiants confrontés à des difficultés d’inscription et à la question de bourses. Dans un entretien qu’il nous a accordé, le doyen de la Faculté Pr.Ousmane Papa Kanté nous parle de l’insuffisance d’infrastructures scolaires, des problèmes de formation des professeurs et le manque de personnel d’appui. Ainsi que    la non-fonctionnalité de certains organes de gestion de sa faculté.

 

FSEG

Aux dires du doyen Kanté, la Fseg ne dispose que d’un amphithéâtre de 5000 places et de deux amphithéâtres de 2000 places pour une population universitaire de 10 milles étudiants.  Et l’Institut Cheick Zayed que partage  sa faculté avec l’IUG  avec un amphithéâtre de 350 places est en mauvais état, déplore le professeur Kanté.

La question du personnel est un point sur lequel le doyen n’a pas transigé. A le croire, la faculté des sciences économiques et de gestion ne dispose que de 12 maîtres de rang A dont 8 en activité et les quatre autres sont en détachement et assurent malgré eux-mêmes des cours, faute d’enseignants qualifiés. A ceux-ci s’ajoutent des maitres assistants qui sont au nombre de 5 et des professeurs y compris le doyen de la faculté dont le nombre est aussi estimés à cinq. Un nombre qui est largement en deçà des normes, précise notre interlocuteur.  Qui ajoute qu’une faculté doit avoir plus de 10 professeurs. Les travaux dirigés (TD) sont assurés par les assistants. Dans la norme, le nombre d’un groupe de TD ne doit pas dépasser 24 élèves mais faute de classes, on compte à la Fseg 50 étudiants par groupe de TD, déplore le doyen.  » Faute de classes, nous avons été obligés de délocaliser les TD dans les écoles fondamentales l’année dernière où on avait à gérer plus de onze milles étudiants  » fait-il savoir. Avant d’ajouter qu’avec ce problème de salles qui est à la base de la pléthore d’effectif, il n’y a malheureusement seulement qu’1% qui pourrait suivre assidûment les cours dans les classes.  » C’est pour éviter que le niveau ne se dégrade davantage et que l’on arrive à faire les TD conformément aux textes  » précise le doyen de la Fseg. Cette faculté  compte 3 cycles d’étude dont le DSS en audit comptabilité et financier  au sein duquel un nouveau coordinateur a été nommé récemment. Le doyen de la Fseg, Pr.Kanté,  s’est attardé sur les raisons  de cette nomination qui a  suscité une certaine polémique. Il pense à juste titre que cette nomination est relative aux conditions pédagogiques et d’équipement. En raison des problèmes constatés à ce niveau, nous jugé nécessaire de nommer un  nouveau coordinateur pour que les uns et les autres puissent travailler en équipe, a-t-il déclaré.

La question de la bourse dont la mise à disposition prend toujours du retard et la gestion de l’Aeem sont aussi les problèmes auxquels sa faculté est confrontée. Comme solution à la question de bourse qui est à l’origine des débrayages, il a été préconisé lors de la conférence inaugurale de la rentrée scolaire de la faculté d’aller vers l’accélération du processus de finition des projets de résultats sur la base duquel, le Cenou établit la liste des boursiers. Cela dans le souci d’obtenir une année normale.

Le professeur Ousmane Papa Kanté est dans l’enseignement depuis 1986. Professeur d’économie, il fut élu doyen de la Fseg le 30 juin 2011 pour un mandat de 4 ans renouvelable une fois.

Ramata TEMBELY

 
SOURCE:  du   20 déc 2012.