Revendications du syndicat national de l’enseignement supérieur : Accord avec le gouvernement

0
6

Sur convocation du Bureau exécutif national du Syndicat national de l’enseignement supérieur (Ben-Snesup), les enseignants membres dudit syndicat ont tenu une assemblée générale le 9 mars 2012, à l’Ecole nationale d’Ingénieurs Abrahamane Baba Touré (Eni Abt). Ordre du jour : faire le compte rendu des négociations entre le Ben-Snesup et le gouvernement sur les points inclus dans les différents protocoles d’accord des années 2010 et 2011 en l’occurrence sur la nouvelle situation salariale des enseignants chercheurs.
La rencontre qui a vu la participation massive des enseignants était présidée par le secrétaire général du Ben-Snesup, Dr Abdou Mallé. «Après la réunion du 12 janvier dernier, mandat nous a été donné par vous de poursuivre les négociations avec le gouvernement. De cette date à aujourd’hui, il y a eu quatre rencontres entre le Ben-Snesup et les autorités en l’occurrence les Ministres du travail et de la Fonction Publique, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les représentants des départements des finances et du développement social et des personnes âgées. A l’issue des négociations, nous avons trouvé un terrain d’entente avec le gouvernement. Mais nous avons jugé nécessaire de venir vous le présenter avant signature.
D’où le motif de l’assemblée», a déclaré le secrétaire général à l’ouverture de la séance. Après analyse des propositions du gouvernement surtout sur le revenu lié aux missions attribuées aux enseignants du supérieur, les résultats des négociations ont été beaucoup appréciés par la base, mais avec des observations. Malgré tout, elle a donné mandat aux membres du Ben Snesup de signer ces résultats avec le gouvernement en prenant en compte certaines observations nouvelles, la hiérarchisation surtout. «Le bureau est satisfait de l’appréciation positive de la base sur les résultats obtenus.
L’application des résultats des nouveaux salaires est obtenue du côté du gouvernement à partir du premier mars 2012. Il nous reste maintenant de leur écrire pour qu’il nous présente le projet de Protocole d’accord pour signature». Avec cette signature qui n’est désormais qu’une question de jour, l’on va vers la levée définitive de la grève illimitée du syndicat suspendue depuis  mai 2011. Mais espérons que cela soit pour de bon pour l’intérêt de l’enseignement supérieur malien, de la nation malienne et des générations futures.
Hadama B. Fofana

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.