Salon International de l’étudiant de Bamako : Informer pour mieux orienter les nouveaux bacheliers

0
3

Pour la 3e année consécutive, le Salon international de l’étudiant se tient dans notre capitale. Il est initié par un jeune diplômé, Boubacar dit Garba Tapo. Ce salon donne l’occasion aux nouveaux bacheliers de partir à la rencontre des universités et autres grandes écoles, en vue de faciliter le choix de leur cursus universitaire. La 3e édition de ce salon s’est ouverte le lundi 20 février dernier dans la salle de presse du CICB.

 

Pour cette édition 2012, plusieurs universités privées, venues de l’étranger et de Bamako participent à la rencontre. Parmi elles, Elite internationale de Bamako, qui offre des formations à distance (e-learning). Ces formations enchaînent théorie et pratique (une semaine en classe et une autre dans les entreprises). Les filières offertes sont entre autres, Gestion des ressources humaines (GRH), Informatique de gestion, E-commerce, Informatique industrielle et Journalisme.

D’autres structures privées sont également présentes, comme l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO), l’Université libre de Tunis (ULT) ou l’Ecole polyvalente supérieur de l’informatique et l’électronique du Maroc.

Ce Salon est en train de se positionner comme un véritable rendez-vous pour les nouveaux bacheliers qui souhaitent s’informer afin de mieux choisir leur filière de formation. Ainsi, chaque année, il permet à de nombreux jeunes d’opter pour une meilleure orientation dans la poursuite de leurs études supérieures. Il donne aussi l’occasion aux élèves de consolider leurs parcours professionnels, à travers des  espaces consacrés aux universités. Au cours du Salon, des conférences ont été organisées, détaillant les différents corps de métiers et les études qu’il faut poursuivre pour y accéder. En outre, des professionnels de tous les milieux sont venus discuter avec les étudiants, afin de leur faire part de leur vécu quotidien dans leurs métiers.

Pour le promoteur du Salon, puisque la plupart des étudiants qui choisissent d’aller étudier à l’étranger, et donc de quitter notre pays pour la première fois, il est toujours bon de partir à l’aventure bien informé. «Dans les lycées, nombreux sont les élèves qui ne savent pas ce qu’ils veulent faire ou ce qu’ils veulent devenir dans la vie. Cela, à cause d’un manque d’information. Le plus souvent, la plupart prennent des destinations qui ne répondent pas à leurs besoins. Moi-même, j’ai changé de filière à deux reprises», a déclaré Garba Tapo. Avant d’ajouter que ce Salon venait à point nommé en ce sens qu’il donne la possibilité aux élèves de venir s’informer sur les filières des différentes universités et les avantages qu’ils peuvent tirer de ces dernières.

Youssouf Diallo

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.