Session spéciale du DEF 2012 à Mopti : Plus de 400 élèves déplacés candidats

5

« Si l’Etat organisait aujourd’hui la session spéciale du DEF 2012, il n’y a aucun doute, la plupart des élèves dans cette classe seront déclarés admis ». C’est par cette phrase pleine d’espoir que Mahamane Boubacar Sarré, surveillant général au second cycle Samassékou de Diré, a mis fin à la visite que la caravane de presse organisée par  la Fondation Aga Khan, a rendu aux élèves déplacés qui suivent les cours de rattrapage au groupe scolaire Boukary Ouologuem de Sévaré.

Suite à la crise au nord du Mali, nombreuses sont les populations qui ont fui leurs localités. Selon Amadou Niangaly, Directeur du Centre d’animation pédagogique, la ville de Mopti a reçu un total de 1324 élèves déplacés. Il a indiqué que parmi eux 324 élèves ont participé aux épreuves de la session de juin du DEF 2012, avec un taux de réussite de 34%, contre un taux de 37,54% pour l’académie de Mopti. « Conformément à la décision du gouvernement, une session spéciale sera organisée pour tous ceux qui n’ont pas eu la chance de participer à la session de juin 2012. En ce qui concerne Mopti, nous avons un total de 411 élèves, dont 158 filles qui prendront part aux épreuves de la session spéciale », a-t-il expliqué. Avant d’ajouter que dans l’impossibilité de présenter ces élèves à cet examen sans un minimum de préparation, il a été décidé d’organiser des cours de rattrapage sur 4 sites. Parallèlement à ces cours de rattrapage, avec l’aide de l’UNICEF, le CAP de Mopti a initié des cours de vacances de la 1ère à la 8ème année, à l’intention de 1682 élèves. « En ce qui concerne les élèves de la 9ème année, les cours de rattrapage ont été financés par la coopération Suisse. Notre partenaire la Fondation Aga Khan a énormément contribué à la réussite de ces cours de rattrapage en fournissant le matériel didactique nécessaire aux 411 élèves », a révélé Amadou Niangaly. Cela a également été confirmé par Mahamane Boubacar Sarré, le surveillant du second cycle Samassékou de Diré. « Aujourd’hui, nos élèves ont bonne mine en classe grâce aux matériels didactiques offerts par la Fondation Aga Khan », a-t-il déclaré.

Il a  levé le voile sur un certain nombre de difficultés qui le préoccupent. « Quelques jours après notre arrivée à Mopti, nous avions voulu retourner à Diré, tant les difficultés nous dépassaient. Aujourd’hui, sans dire que les difficultés sont totalement résolues, nous n’avions reçu que 290 000 FCFA pour la nourriture des enfants sur les 5 sites de cours de rattrapage », a-t-il indiqué. Il a aussi dénoncé le fait qu’ils ont été mis devant le fait accompli que le gouvernement ne prenait plus en charge les frais de transport des élèves de leur lieu habituel de résidence à Mopti. En plus de son intervention dans la réussite de l’organisation des cours de rattrapage au profit des élèves de la 9ème année déplacés dans la ville de Mopti, la Fondation Aga Khan contribue énormément à la formation continue des enseignants de la 5ème région. « Avec la crise, les moyens de l’Etat se sont amenuisés.

La plupart de nos partenaires ont disparu et la Fondation Aga Khan est restée et continue à nous appuyer, comme elle l’a toujours fait dans le domaine de la formation des enseignants », a déclaré Amadou Niangaly, Directeur de CAP de Mopti. Selon lui, plus de 700  enseignants ont bénéficié de la formation depuis quelques années. Dans cette lancée, cette année la Fondation Aga Khan, en collaboration avec le CAP de Mopti, a initié une séance de formation de 41 maîtres du premier cycle de l’enseignement fondamental sur la didactique de l’enseignement du français niveau II. Abdoula Aboubakrim, enseignant participant à cette formation, a salué l’initiative qui permet aux enseignants d’échanger sur leurs expériences, afin de renforcer leurs capacités. Installée à Mopti depuis 2007, la Fondation Aga Khan y a organisé une caravane de presse du 17 au 21 septembre 2012,  pour permettre aux journalistes de voir les réalisations du Programme de développement coordonné dans la région de Mopti.

Assane Koné

////

Amadou Niangaly, Directeur du CAP de Mopti  / « Je suis prêt pour la rentrée fixée au 24 octobre »

« Je suis prêt pour la date de la rentrée fixée au 24 octobre 2012, mais avec beaucoup de difficultés que je suis en passe de surmonter avec l’aide de la hiérarchie ». C’est en ces termes qu’Amadou Niangaly, Directeur du Centre d’animation pédagogique de Mopti, parle de la rentrée 2012-2013. Selon lui, dans le CAP de Mopti qui couvre 8 communes (Mopti, Sokoura, Sio,  Dialobé, Ouromody, Koubaye, Sasalbé et Soye), le gros problème était l’occupation des écoles par les déplacés, les militaires et les paramilitaires du Gandaïso. Mais, à tous les niveaux, nous avons reçu la garantie qu’ils vont tous libérer ses sites au plus tard le 20 septembre 2012. Pour ma part, j’ai déjà terminé mes réunions préparatoires avec tous les partenaires de l’éducation. « Nous sommes dans la gestion de l’école en mode décentralisé. Et, contrairement à ce qui se dit, le CAP est dans un rôle d’appui conseil », a-t-il conclu.

A.K

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Aucun arabe ou Touareg ne peut mettre le pied à Mopti par peur d’être pris pouyr cible. Donc eux se réfugient soit dans les pays voisins soit dans le désert. Mais qui viendra en aide pour scolariser leurs enfants?

    Le Mali doit accepter que le nord c’est fini

    • le nord est fini pour toi, mais pas pour moi:

      Ce sont mes ancêtres:
      Maiga, Cissé, Soninké, Pouloh… qui ont construit les villes de Kidal, de Gao et Tombouctou…
      Ce ne sont pas les touaregs qui ont construient nos villes!!!

      Allez toi tu as perdu, mais pas nous!!!

      C’est notre terre, pas celle des touaregs et des arabes que nos ancêtres ont accepté, ils ont eu tort!!!!!!!!!!!!!

    • Mais qui viendra en aide pour scolariser leurs enfants?

      Ils n’ont que s’en prendre aux voyous arabes et touaregs qui ont mis le feu dans le pays!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Ce n’est pas le reste du mali qui s’en est pris à la petite minorité touaregs et arabes (1% de la pop totale!!!). C’est eux-même qui ont mis le feu en tuant des gens!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Nous ne nous laisserons pas faire une minorité à l’intérieur d’une minorité, qui fout la merde dans le pays…

      Ne t’inquiète la présence des touaregs et arabes dans l’armée du mali sera objet d’une surveillance minicieuse dorenavant!!!!!!!!

  2. desolé les enfants, vous vivez dans un pays où les adultes sont parmis les plus minables de l’humanité: les adultes francofous!!!

    Courage les enfants!!!
    😥

Comments are closed.