Front scolaire: Le SYNEB suspend sa grève illimitée…mais

0
2

Le Syndicat National de l’Education a enfin décidé de suspendre son mot d’ordre de grève illimité, entamé depuis le 25 Novembre 2011.Et cela à travers un communiqué lu sur  les antennes de l’ORTM, le lundi 06Février 2012.

En effet, le Syndicat National de l’Education de Base avait observé une grève illimitée depuis 25Novembre2011 à peine d’un mois de la rentrée des classes. Une situation qui avait touché durement beaucoup des parents d’élèves. Chaque jour les enfants allaient et revenaient bredouille de l’école. Cette grève  paralysante avait plongé l’enseignement fondamental dans une crise qui aura sans doute une répercussion grave sur l’année. Parce que les programmes annuels seront difficilement épuisés. Cette suspension de grève intervient dans climat social très tendu avec la résurgence de la rébellion au nord du Pays. C’est dans cette  optique que le SYNEB, a décidé de suspendre son mot d’ordre de grève illimité en signe de compassion de la crise qui secoue le nord du Mali, même si toutes leurs doléances n’ont pas été satisfaites comme cela a été annoncé dans le préavis de grève. Et cela a travers un communiqué lu sur les antennes de l’ORTM le lundi  06Fevrier 2012, invitant leurs collègues à revenir en classe. Depuis le mardi les syndicalistes ont repris le chemin de l’école. On peut dire maintenant sans se tromper que tout est provisoirement entré  dans l’ordre. Les revendications du syndicat s’articulaient autour de 08 points principaux sur lesquelles six (6) points ont fait l’objet de consensus à savoir : la relecture des arrêtés erronés, le payement des arriérés de déplacement et de la hiérarchisation, le payement intégrale des allocations familiales, l’arrêt intégral de prélèvement au titre de l’Assurance Maladie Obligatoire (l’AMO), et la révision de l’arrêté N°82.En ce qui concerne les points qui n’ont pas pu faire l’objet de satisfaction, il y a l’intégration  des enseignements à la fonction Publique de l’Etat et la régularisation de leurs collègues détenteurs du diplôme de Maitrise. Ce sont ces deux points   de négociation qui restent encore insoluble. En dépit de l’intervention de la société civile pour tenter de trouver un dénouement rapide de la crise, les syndicalistes étaient déterminés à poursuivre leur combat jusqu’à la satisfaction totale de tout leurs doléances. Mais eu égard aux événements douloureux survenus dans le septentrion de notre Pays, le SYNEB a donc jugé utile de suspendre son mot d’ordre de grève. Ce geste patriotique témoignant leur attachement à la patrie a été apprécié par tout les partenaires et responsable de l’école.

Mais est-il qu’ils pourront revenir à la charge tant il y a de têtes brûlées dans la corporation. Le ministre Salikou Sanogo quant à lui, peine à trouver d’issues heureuses à d’interminables crises.             

Par Boubacar SIDIBE (Stagiaire)

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.