Université de Ségou/journée thématique à la Fasso : La formation par les sorties pédagogiques

0

Le jeudi 23 juin 2016, s’est tenue une journée thématique à la Faculté des Sciences Sociales de l’Université de Ségou (FASSO) intitulée ” la formation par les sortiespédagogiques : le cas de Sankemo 2016, 616ème édition “. Cette journée était organisée dans le cadre de la mise en œuvre du programme sectoriel annuel du Service Relations Extérieures en Coopération de l’US, qui était en collaboration avec la FASSO.

 

Cette thématique était animée par le Docteur Amadou TRAORE, Assistant et vacataire à la FASSO, Monsieur Ibrahim MAIGA, étudiant à la FASSO en Sociologie Licence 1 et Monsieur Gaoussou FOFANA, Directeur Régional de l’Hôtellerie et du Tourisme de Ségou.

Notons que c’est Monsieur Siaka KONE qui a ouvert le débat en expliquant le but des sorties pédagogiques pour tous les étudiants et l’importance qu’a eu cette dernière consacrée au Sankemo 2016. Le Sankemo est organisé chaque année à San.

Docteur TRAORE explique la nécessité que peuvent avoir les sorties pédagogiques pour les étudiants des Sciences Sociales.

La sortie était initiée par Dr TRAORE et les étudiants de la sociologie licence 1 parmi lesquels 24 ont effectué le déplacement dont 4 étudiantes, et financée par cotisation des participants tous volontaires. Chacun des étudiants a participé activement aux activités de la sortie que ça soit l’observation participante engagée ou non engagée. Ils ont eu à faire des interviews, des entretiens, des enregistrements, des prises de note, des imprégnations, des participations aux conférences débats et un comité de gestion d’organisation de la prochaine édition a été mis en place. La sortie a permis aux étudiants de pouvoir, dès la licence 1, rédigé un rapport et de faire une restitution devant des journalistes et l’administration de l’US (Décanat et Rectorat).

Les avantages qu’ont eus les étudiants à travers cette sortie sont :

– Initiation à la recherche de terrain en théorie ou en pratique

– Initiation aux patrimoines culturels du Mali

– Consolidation des liens entre les étudiants des différents horizons et structures

– Promotion de l’US qui a été vue comme un sponsor principal et a été félicité par le Ministre de le Culture.

Le constat d’une crise de patriotisme au Mali : le tourisme, une solution

Comme remarque globale, Dr TRAORE pense que le tourisme est une nécessité pour le développement du pays.

S’en est suivi un témoignage de Monsieur Ibrahim MAIGA, étudiant en Sociologie qui était présent sur le terrain. Il explique que c’est le goût de la culture qui leur a beaucoup plus motivé et le sankemo étant un patrimoine immatériel et également un apport pédagogique. Les étudiants ont participé à une conférence débat. Ils ont été repartis en deux sous-groupes l’observation participante engagée et non engagée. Le premier qui a participé à toutes les activités qui se sont déroulées durant l’évènement et le second qui a uniquement observé sans prendre part aux activités en prenant note. Il trouve que c’est une sortie touristique qui peut être vue comme un gage de paix étant donné qu’elle leur a permis de bien comprendre l’autre et de voir comment les Sannois vivent. Il souhaiterait que l’US poursuive ces sorties pédagogiques pour une bonne formation de ses étudiants.

Enfin, Monsieur FOFANA directeur de l’OMATHO Ségou, a expliqué l’importance que peuvent avoir les sorties pédagogiques plus vues comme sorties touristiques étant donné que l’US est en collaboration avec l’OMATHO depuis 2014. Il a fait une brève présentation du tourisme, en précisant l’importance qu’il peut avoir dans un pays. Il a clarifié qu’il y a différentes formes de tourisme notamment le tourisme intérieur, le tourisme national, le tourisme récepteur, le tourisme émetteur, le tourisme international et enfin le tourisme interne. Le sankemo est un tourisme interne puisqu’il se fait à l’intérieur du pays. Il a enfin noté qu’il peut exister des facteurs qui entravent une sortie touristique.

Cette sortie pédagogique à été une grande expérience pour tous les participants, à l’US et également à l’OMATHO.

Vivement la prochaine édition…

Une correspondance de Fatoumata Cissé / Ségou

 

PARTAGER