Université des Sciences Juridiques et Politique de Bamako(USJPB) : Le problème de quota continue à faire polémique

0

Dans les deux facultés de droit de l’université des sciences juridiques et politique de Bamako, l’actualité reste dominée par le problème d’inscription des nouveaux bacheliers. Contrairement à l’année passée ou il y’avait 9000 places en première année, cette année les deux facultés de droit privé et de droit public ne sont autorisées à prendre que seulement 1.900 étudiants.

Cette baisse très considérable, serait liée au taux d’admission au baccalauréat, session de juin 2012. Mais aussi, par une politique des responsables universitaires de désengorger les Facultés de droits qui forment des centaines de chômeurs chaque année. Dans les deux facultés de droit de l’université des sciences juridiques et politiques de Bamako, des nombreux nouveaux bacheliers sont prêts à tout pour décrocher une place. Mais hélas, les quotas sont atteints et seules quelques places attendent les Maliens de l’extérieur. Selon le secrétaire principale de la faculté de droit public monsieur Fomba. «  On n’a pas forcement besoin de faire le droit pour réussir. » Toujours selon lui, sur chaque dix jeunes chômeurs ayant fait l’université, plus de 6 sont détenteurs d’une maitrise en droit. Par ailleurs, la même source nous a confirmé que les résultats définitifs seront disponibles dans un bref délai. Sur place, nous avons pu constater que l’administration a fait déployer les moyens considérables. Pour que chaque étudiants puissent avoir sa carte d’étudiants le plutôt que possible.

FMOS/FPHA

Les résultats prévus cette semaine…

A la faculté de médecine et d’odontostomatologie et la faculté de pharmacie de l’UUSTTB l’actualité est dominée par l’affichage des résultats des examens de la deuxième session. Au titre de l’année académique 2011- 2012. Les dits résultats rappelons le, ont été mis en retards suite à la grève des enseignants. Du côté des étudiants l’impatience est grande mais qu’à cela ne tienne les responsables du comité AEEM font confiances à leurs administration ‘’Nous avons des très grands professeurs qui se soucie de nous et sont entrains de travaillé a fond pour nous. Nous ne pouvons que supplier nos camarades d’être encore un peut plus patient car les choses rentrerons dans l’ordre et cela dans un bref délai’’ Nous à confié Almamy I Koita, le secrétaire général. Quand nous avons approché le doyen de la faculté de pharmacie, monsieur Traoré Boubacar. Il nous à fait comprendre que des petits problèmes informatiques indépendants de leurs volonté aura retardé les résultats qui sont déjà presque fin prêt. Il faut noter que les dits résultats concernent les étudiants de la 2ème année en 6ème année. Pour le résultat des étudiants de la 1ère  année médecine, odontostomatologie et pharmacie (soumis au numérus clausus). Les corrections avaient été suspendues à ce niveau tout au long de la période ou la grave à durée. Selon les dernières informations que nous disposons, les choses avances à pas de géant et les résultats seront très bientôt disponibles.

DCIM194MEDIAFaculté d’Histoire et Géographie (FHG)

« Nous avons le meilleur doyen » dit haut Aichata Diallo

‘’Nous avons le meilleurs des doyens, Samba Diallo est un homme civilisé, sympathique qui aime son travail, il est attentif…’’ martèle Aicha Diallo, étudiante en maitrise histoire archéologique et responsable générale des étudiants en histoire à la faculté d’histoire et géographie de Bamako. Nous avons quelques petits problèmes c’est vrais, mais on ne se plaint pas du tout dans l’ensemble. Les inscriptions des anciens se poursuivent, le doyen a accepté que les inscriptions se fassent sans le certificat de nationalité et l’extrait d’acte de naissance. Sur demande du comité AEEM. Les cours se déroulent normalement dans la plupart des classes. Même si nous savons que certains groupes n’ont pas encore fait de cours et qu’ils arrivent souvent que deux groupes se retrouvent en même temps dans une même classe. Nous y croyons à la détermination de notre doyen et de son équipe. Noumoukè Sambou Sidibé membre du bureau des collectifs des responsables et étudiants en quatrième année quant-à lui pense que les étudiants de la 1ère et ceux de la 2ème année sont très en retard. Il pense lui aussi que le doyen Samba est le meilleur des doyens mais qu’il doit toujours faire mieux, pour garder sa place de N°1.

Rassemblés par Drissa KANTAO

PARTAGER