Village de Diorila dans la commune de Dialakoroba : L’honorable Bourama Tidiane Traoré met fin au calvaire des élèves avec trois salles de classes équipées

0
L’honorable Bourama Tidiane Traoré
L’honorable Bourama Tidiane Traoré

Pour cette heureuse occasion, les populations de Diorila avaient mis les petits plats dans les grands pour accueillir en liesse leur bienfaiteur, l’honorable Bourama Tidiane Traoré qui, pour la réalisation de ces travaux a déboursé de sa poche 17.500.000 FCFA. Il était accompagné par les députés Mohamed Tounkara, Sidy Ould Mohamed, Mme Haidara Aissata Haidara, le maire de Dialakoroba, Mamadou Samaké, la directrice du CAP de Baguineda, Mme Sangaré Djénéva Tangara et le représentant du ministre de l’Education nationale, Morifing Cissé.

La réalisation de ces infrastructures scolaires s’ajoute à la longue liste de réalisations faites par le député Bourma Tidiane Traoré dans de nombreux villages de Kati 3. Il s’agit de salles de classes, forages, pompes et le financement de plusieurs œuvres d’utilité publique. Sans oublier le paiyement des salaires des enseignants des écoles communautaires, le parrainage des élèves et étudiants de la localité issus de familles démunies afin qu’ils puissent continuer leurs études.

C’est en liesse populaire que le député et sa délégation ont été accueillis ce jour si spécial à Diorila par les populations. Car, après que la mairie de Dialakoroba se soit montrée incapable de réaliser les travaux de  ces trois salles de classes pendant six ans, les populations se sont tournées vers l’enfant de Bananzolé, qui en seulement quelques mois est parvenu à réaliser les travaux et à équiper entièrement ces salles de classes. Des témoignages que les populations n’ont pas manqué  de faire lors de cette cérémonie d’inauguration.

Après les mots  du chef de village de Diorila, le maire de Dialakoroba Mamadou Samaké a salué le  député Bourama Tidiane Traoré pour avoir aidé la collectivité dans  la réalisation de ce projet.

« Si les Maliens de l’extérieur  doivent être décorés lors du 22 septembre, Bourama Tidiane Traoré doit l’être à cause de ses nombreuses actions pour les populations et particulièrement le secteur de l’éducation », assure le maire Samaké. Qui a par ailleurs signalé  le manque d’enseignants qualifiés dans sa commune et plus particulièrement à Diorila. Enfin, il a exhorté les enseignants, les élèves et l’ensemble des habitants du village de Diorila à prendre soin des nouvelles salles de classes.

Mamadou Touré, président du Comité de Gestion Scolaire(CGS) de Diorila a salué cette œuvre utile du député. Selon lui, l’ancien bâtiment était construit en banco. Et à de nombreuses reprises, des élèves ont été mordus par des scorpions et des serpents. Il a exhorté les responsables du CAP de Baguineda à envoyer à Diorila des enseignants qualifiés.

Dans son intervention, le député Sidy Ould Mohamed dira que ce que Bourama Tidiane Traoré fait est pour l’ensemble du pays. « Si tous les députés faisaient comme lui dans leur circonscription électorale, le Mali allait vite se développer » a-t-il dit.

Pour sa part, le député Mohamed Tounkara expliquera que ce que Bourama Tidiane Traoré est en train de faire pour les populations n’est pas un travail de député, mais d’un patriote et d’une personne qui aime ses prochains. Selon lui, le travail d’un député s’articule autour du contrôle de l’action gouvernementale, le vote des lois. Mais en plus de cela dit-il, le député Bourama Tidiane Traoré est en train d’aider le gouvernement à développer le pays, surtout à travers le secteur éducatif.

« Rares sont les personnes qui peuvent agir comme lui. Il a souffert à cause des populations, il a même fait la prison pour elles mais cela ne l’a pas découragé. Veiller sur lui et protégez-le » a-t-il laissé entendre.

L’honorable Bourama Tidiane Traoré dans son intervention dira que les populations de Diorila l’ont aidé lors de la campagne pour les législatives. Aussi, lors de la campagne, les populations lui avaient expliqué que cela fait six ans que la mairie de Dialakoroba a ouvert le chantier des trois classes sans pouvoir même les réaliser à 10%.

« Les populations m’ont demandé de les aider à achever les trois salles de classes pour mettre fin au calvaire des élèves qui parcouraient des kilomètres à pied pour se rendre à l’école. J’ai accepté de financer tous les travaux de finition notamment le sable, le ciment, la main d’œuvre, les tôles, la peinture, l’équipement…à hauteur de 17.500.000 FCFA », a-t-il expliqué.

Selon lui, le conseil de cercle ne parvenait pas à réaliser ces travaux depuis plus de six ans et le bâtiment tombait en ruine. Et c’est grâce à l’engagement de la population que ces travaux ont été achevés à 100/100, ajoute-t-il.

Pour Bourama Tidiane Traoré, cette œuvre n’a rien de politique, seulement il n’a fait que répondre favorablement à la demande des populations de Diorila, un village où est née sa mère et où lui-même il a passé une partie de son enfance.

« J’ai fait cette œuvre pour moi-même et pour honorer une promesse. Pendant 6 ans, je marchais 7 kilomètres à pied pour me rendre à l’école. Dès lors, j’ai promis que si Dieu me prête des moyens, je vais construire des écoles pour éviter de pareilles souffrances aux enfants de ma localité. Et cela fait 15 ans que je construis des écoles dans les villages sans l’appui de l’Etat et du conseil de cercle » a-t-il précisé.

Pour les travaux d’achèvement et d’équipement de ces trois salles de classes, le député Bourama Tidiane Traoré a déboursé la somme de 17.500.000 FCFA.

Il a profité de cette occasion pour primer les 15  élèves les plus méritants avec 50.000 F chacun et 200.000 Fcfa pour une élève qui a passé son baccalauréat cette année. En plus de cela, il a remis 8 motos Djakarta à certaines personnes qui travaillent au quotidien pour la promotion de la culture et le bien-être des populations. Il s’agit des chanteuses Boussou Koné, Guandian Sitan, la Radio Djitoumou de Ouéléssébougou, la radio Benbekan de Sanankoroba, un imam, un marabout… Ce qui fait un investissement total de plus de 21 millions FCFA à Diorila de la part du député. Sans compter le parrainage d’un autre élève qui a passé son baccalauréat cette année et qu’il compte inscrire à l’université Cheick Anta Diop de Dakar afin qu’il suive une formation en Droit.

D. Diama, envoyé spécial

PARTAGER