Younouss Hamèye Dicko, président du GPS 2012

0
1
Younouss Hamèye Dicko

« Nous allons faire élire un président  capable  de ramener la paix et le niveau académique requis dans le système éducatif »

La salle de presse du centre international de conférence de Bamako a abrité le jeudi 9 février, la cérémonie de signature d’une  plate-forme entre les partis politiques membres du Groupement des Partis Solidaires pour les élections de 2012 (GPS 2012). La cérémonie était présidée par le coordinateur du GPS 2012, Pr. Younouss Hamèye Dicko, en présence des présidents des partis signataires. Le coordinateur dans son propos a tenu à rappeler les objectifs et le chemin parcouru pour mettre en place le regroupement. Pour l’orateur l’objectif du GPS n’a pas changé ; il reste des élections non contestées en 2012, à travers un fichier fiable et crédible. « Malgré, les intentions délibérées de bâcler les élections par l’abandon du RAVEC pour le RACE, nous avons résisté et apporté notre contribution pour obtenir des élections transparentes et crédibles. Cette résistance continue et continuera jusqu’à ce que les résultats des élections correspondent aux normes démocratiques requises » a ajouté en substance le Pr. Dicko. Toujours selon , le coordinateur, au moment où, les membres du GPS 2012 signent la plate-forme le Mali fait face à une rébellion au nord qui tente de faire éclater la cohésion nationale et aussi des élections annoncées avec  un fichier électoral inconnu. « Nous devons nous armer de courage et de responsabilité pour sauver le Mali. Pour cela, il nous faut élire un président solide, compétent, sérieux et crédible à l’intérieur et à l’extérieur. Un président qui est capable de gérer et de ramener la paix et le niveau académique requis dans le système éducatif » a martelé le coordinateur du GPS 2012. Ainsi le GPS 2012 se veut être une chance pour le Mali qui est aujourd’hui sur une pente raide que le redresser parait être un des douze travaux d’Hercule. Pour atteindre ces objectifs le GPS 2012 s’est tracé un cahier de route. Ainsi, les partis signataires s’engagent entre autres : à mettre ensemble leur force pour conquérir le pouvoir ;  apporter sa contribution à l’organisation d’élection libre et crédible ; chaque parti peut présenter un candidat au 1er tour ; au second tour, les autres doivent un soutien obligatoire à celui qui sera au second ; si deux partis du GPS sont au second, les partis doivent respecter les règles du jeu démocratique. Il faut rappeler que le GPS 2012, qui comprenait 32 partis à sa création le 7 octobre 2011, compte aujourd’hui 48 partis dont toutes grandes formations politiques excepté l’ADEMA.

A Guindouss 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.