Communales à Sikasso : La coordination du RPM en ordre de bataille

Communales à Sikasso : La coordination du RPM en ordre de bataille

Pour soutenir les actions du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita et en vue des communales, les différents secrétaires généraux du RPM de Sikasso s’étaient fixé rendez-vous dans la Cité Kénédougou dans le cadre de leur réunion statutaire.

Etaient au menu de cette rencontre la restitution des résultats et recommandations issues du congrès du 22 et du 23 octobre dernier et la 1re rencontre du BPN-RPM sans oublier le lancement des travaux de la route Kolondiéba et les communales à Sikasso.

Ousmane Koné, secrétaire général et coordonnateur du RPM de Sikasso, 3e vice-président du parti,  qui a présidé ce cadre de concertation, a salué la bonne tenue du congrès et  remercié les  organisateurs et le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita pour sa clairvoyance qui a facilité ses assises.

Pour la route de Kolondiéba, il a au nom de la cité salué les efforts du gouvernement et du chef de l’Etat pour avoir songé à la population de Kolondiéba enclavé depuis plusieurs années.

Pour fêter cet événement, la coordination a invité l’ensemble de la population à la mobilisation pour répondre présent  à ce lancement, prévu le dimanche 13 novembre prochain.

Pour le 20 novembre prochain,  la coordination a pris  l’engagement  de soutenir toutes les listes  RPM en compétition dans la région pour réconforter la position du RPM sur l’échiquier politique. Cependant, Ousmane Koné a invité les militants à la mobilisation pour un succès éclatant du parti au sortir de ce scrutin. Il a invité les militants à la retenue, à éviter toute forme de provocation et au respect du code électoral.

O.D.

 COMMUNE VI : Le candidat de l’UDD présente son programme

L’urbanisation, l’éducation, la santé, l’eau et l’assainissement sont, entre autres, les priorités du candidat de l’Union pour la démocratie et développement (UDD) en Commune VI.

Niamakoro est ciblé par beaucoup de partis politiques de la Commune VI avec comme objectif de gagner le maximum de voix pour enlever la mairie. Parmi ces partis, figure UDD qui a décidé de lancer sa campagne électorale dans ce quartier le dimanche dernier. Avec à sa tête Abdoulaye Koné, la population de Niamakoro a réservé un accueil chaleureux à la liste du parti de l’ex-ministre de la Défense Tiéman Hubert Coulibaly.

Devant cette foule des grands jours, M. Koné, très confiant, a présenté son projet de société pour la Commune VI. Sur plan sanitaire, il prévoit d’établir avec la participation de tous les acteurs de la santé, l’application de la Cam et la carrière des ressources humaines des Cscom.

Dans le domaine de l’éducation, il prévoit une bonne collaboration participative avec tous les acteurs. Une solution appropriée aux enfants vulnérables des rues et des trottoirs de la commune avec plus de solidarité et de mutualité.

M. Koné compte améliorer le secteur de l’urbanisme avec l’appui des services de l’Etat et l’intercommunalité des mairies du district et de Kati qui permettra de parachever les travaux de réhabilitation de Sénou et Yirimadio et continuer la viabilisation de tous les quartiers, tout en préservant tous les espaces à caractère public.

Le candidat souhaite faire du sport un instrument économique, de formation, de santé publique et de professionnalisme pour le bonheur de tous. Il affirme que tous les stades municipaux seront revus pour une construction à hauteur de souhait.

L’eau et l’assainissement seront également dans le viseur du Conseil communal avec les partenaires au développement et un parc autos de voirie, un appui conséquent aux GIE exerçant dans le domaine des ordures, etc.

Séduite par ce programme, la population de la Niamakoro a promis son soutien à la liste de l’UDD à l’élection du 20 novembre.

Maliki Diallo

 

COMMUNALES DU 20 NOVEMBRE : Les chiffres  clés

La campagne officielle pour les élections communales a été lancée le vendredi dernier. Celle-ci va s’achever le 18 novembre prochain, deux jours avant la date de l’organisation du scrutin. Plusieurs fois remises, ces élections ne pourront pas se tenir dans toutes les régions en raison de l’insécurité. Hier l’opposition a jugé qu’elles étaient actuellement inopportunes.

Selon le directeur national de l’administration du territoire, plus de 7 200 000 électeurs inscrits devraient se rendre le 20 novembre prochain dans les 21 537 bureaux de votes des 703 communes du Mali où se dérouleront les élections.

Le ministère de la Décentralisation, des Collectivités territoriales et de la Réforme de l’Etat a recensé plus de 4000 candidatures reparties entre les indépendants au nombre de 125, les groupements des partis politiques 1416 et 2581 partis politiques. De plus les services de l’administration du territoire ont enregistré plus de 700 candidatures à Kayes plus de 800 à Koulikoro, près de 1000 à Sikasso, plus de 600 à Ségou, aux environs de 500 à Mopti, 200 à Tombouctou, une soixantaine à Gao et 2 à Kidal.

Enfin dans la capitale ont en compte 145. Pour terminer le coût de l’élection des conseillers communaux va s’élever à plus de 12 milliards de F CFA, dont un peu plus de 5 milliards pour le Papem.

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER