Commune urbaine de Sikasso Ils ont dit :

6

Mamadou Berthé, directeur de campagne de la liste kalfa

« Nous allons travailler avec ordre et  méthode »

Le Coordinateur régional de CAME Wati Sera, Mamadou Berthé, est le directeur de campagne de la listes Kalfa. Pour lui, c’est un nouveau départ pour la commune urbaine de Sikasso.

 «  Je pense qu’il faut d’abord remercier tout le monde en particulier les médias. Parce que, durant les pré-campagnes, ils ont été très formidables. Ensuite, il faudrait remercier tous les grands électeurs. Ils étaient là, ils ont répondu présents.  Il faut surtout remercier les associations féminines qui n’ont ménagé aucun effort pour soutenir le candidat. Et pour chapeauter le tout, il faut remercier le candidat pour sa popularité. Aujourd’hui, incontestablement, les sikassois ont vu en lui, l’homme qui peut amener le changement au niveau de la cité. Par ses actions collectives et  personnelles, il a marqué plus d’un. Cela va rester dans la mémoire des uns et des autres. »

 « Depuis le 25 juin 2016, quand nous avons lancé le CAME, nous avons compris que c’était possible qu’il fallait croire en cela. Le CAME  a été d’abord un test pour amener à faire ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui et ce que nous avons eu aujourd’hui.».

 « Le slogan favori du candidat Kalfa  Sanogo, qui  est la nouvelle gouvernance veut dire pour nous avons une nouvelle manière de faire les choses. La chose publique doit être gérée avec beaucoup de prudence et doit être géré à  bon échéance. Nous pensons que désormais à Sikasso, les revenus  doivent être gérés dans les actions de  développement. Et cela veut dire que personne ne pourra désormais s’emparer de  quelque chose appartenant à la population comme il veut.  Je remercie toute la population et je les appelle à garder leur sérénité, être calme et à soutenir  le candidat. L’un de nos comportements fâcheux,  quand il  y a la victoire, c’est que les gens sont pressés. Ils pensent que tout doit aller très vite. Cela ira vite si nous sommes calmes  et si nous sommes sereins, attentifs. Le candidat a besoin de nous et de notre soutien. Généralement quand quelqu’un gagne  une élection, on voudrait que toutes les ambitions et tous les souhaits se réalisent. Nous  avons cinq ans, alors, nous allons travailler avec tout le monde.  Nous allons être transparents le plus que possible. A chaque fois qu’il y aura des correspondances, nous allons retourner dans nos bases pour informer les militants de tout ce qu’il y a comme problème pour qu’ils puissent ne pas être trop pressés. C’est pour qu’ils puissent éviter la panique et la désorganisation. Nous allons travailler avec ordre et  méthode.  C’est le lieu pour les militants de comprendre que ce travail ne peut pas être fait si les  différentes taxes  ne sont pas payées. Nous ne pouvons développées notre commune qu’avec nos moyens.  On ne va pas prendre les moyens de Bamako, ni de Ségou, ni de Kayes pour développer Sikasso.  Sikasso sera développée avec  les moyens de Sikasso dans le cadre de la décentralisation. »

BREHIMA FADIALA COULIBALY,  SEGAL DES JEUNES ADEMA DE SIKASSO p 4

« Le candidat le plus valable, c’était Kalfa Sanogo »

Le rôle de jeunesse ADEMA dans la sensibilisation contre la fraude  a été déterminant pour donner la victoire au candidat Kalfa à Sikasso.       

 « Les jeunes ont sensibilisé les gens par rapport aux fraudes. Et heureusement pour nous, je peux dire aujourd’hui  que la population Sikassoise est l’une des plus conscientes  en matière d’élection au Mali. C’’est une  référence. L’argent n’a pas manqué sur le terrain, les moyens n’ont pas manqué. Les gens ont pris l’argent et  ils ont choisi la personne qui peut  répondre à leur aspiration politique qui n’est autre que Monsieur Kalfa Sanogo. En tout cas, je remercie infiniment la population Sikassoise et tous les partis amis de l’ADEMA . Je trouve que toute la ville de Sikasso est très contente.  En voyant même l’atmosphère de la ville, on sent que notre vœu a été exaucé, parce que la population ne visait que la personne de Kalfa Sanogo. Comme ce sont des élections de proximité, c’est  quelqu’un qui est connu déjà pour tout ce qu’il fait pour Sikasso, avec un carnet très riche. Il y avait d’autres candidats potentiels, mais le candidat le plus valable, c’était Kalfa Sanogo ».

MOUSSA DIAWARA, SECTION ADEMA SIKASSO p 4

« On a gagné, mais il n’ ya pas de perdants à Sikasso »

Membre de la section ADEMA de Sikasso, Moussa Diawara,  frère ainé du promoteur de l’hôtel le cinquantenaire Abdoulaye Diawara dit Blo, ancien PDES, ancien CODEM, aujourd’hui militant bon teint RPM de Sikasso , estime  que rien ne vaut la paix à Sikasso. Selon lui, il ya une prise de conscience totale  qui fait que Sikasso ne sera plus piétinée.

Moussa Diawara
Moussa Diawara

 « Kalfa est un frère et un vrai militant du parti. Raison pour laquelle, nous avons voulu qu’il soit notre candidat.  Pour Sikasso, c’est un vrai fils du terroir. Je crois qu’il mérite ça. Pour la victoire, personne ne  peut que c’est lui seule qui a œuvré pour ça, c’est tout Sikasso qui attendait qu’il soit là. Il  est venu et les Sikassois sont sortis pour le soutenir. On était un peu fatigué. Sikasso regorge de beaucoup de potentialité, mais  nous ne vivions que  dans la léthargie des ennuis et les convictions de l’inquiétude. Nous croyons que le pouvoir piétine les cadres  valables de Sikasso. Raison  pour laquelle je dirai que c’est une prise de conscience   pour tout Sikasso. Voilà le résultat aujourd’hui. ».

 « Nous avons toujours cru à notre victoire. Quand nous avons vu que le pouvoir  est en train de manipuler les Sikassois, manipuler les cadres valeureux de Sikasso, il  y a eu une prise de conscience totale  dans la cité. Je vous dirai que ce n’est que le début. On est là pour ça et In challah, Sikasso ne sera plus piétinée.   Je salue toute la population de la commune urbaine de Sikasso surtout, les 28 villages. Je leur dit d’être sereins, patients. Je leur également que rien ne vaut la paix à Sikasso. On a gagné, mais il n’ ya pas de perdants à Sikasso par ce que ce sont nos parents ».

Rassemblés depuis Sikasso par Tiémoko Traoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. C’est un avertissement au Président du RPM qui déclarait que le RPM seul élira IBK en 2018. Notre parti ADEMA, n’en déplaise à Tiémoko Sangaré aura son candidat en 2018. Ces élections viennent confirmées que le RPM ne pèse pas lourd et que si IBK a été élu en 2013, c’est dû à une forte mobilisation de toutes les sensibilités et qui ont crue à son slogan le MALI D’ABORD! Puisque tous sont presque déçus, on verra en 2018

  2. Finalement de quelle parti est ce Moussa Diawara? car vous dites qu’il est
    “Membre de la section ADEMA de Sikasso” et aussi “Militant bon teint du RPM” .
    Ils n’ont meme pas honte des gens qui passent leur temps a changer de partis pour leur propre interet.

    • Lis bien la phrase, cette expression “militant bon teint” est employé pour son frère Blo Diawara, promoteur de l’Hôtel du 50tenaire qui est spécialisé dans la transhumance. Hier ADEMA, MC, PDES et aujourd’hui RPM. Il a tout donné pour que le RPM gagne, malheureusement, son argent n’aura rien servi.

  3. Kalifa est un sournoi. Nous avons ses traces de malversation a la CMDT. Attention Sikassois, vous avez fait un mauvais choix

Comments are closed.