Le fichier électoral sera disponible à partir du 25 mars : Une course contre la montre pour distribuer les cartes en un seul mois

1
2

A  trois semaines de la fin des opérations de l’élaboration du fichier électoral consensuel, la Délégation générale aux élections est à pied d’œuvre pour achever les opérations avant le 25 mars 2012, date-butoir pour procéder à la remise des documents électoraux au ministre de l’Administration territoriale et des collectivités locales, afin de permettre la distribution des cartes d’électeur dont le démarrage  est prévu en fin mars jusqu’au jour du scrutin, le 29 avril 2012.
«Malgré les difficultés et préoccupations, nous pouvons affirmer que la Délégation générale aux élections se trouve dans la dynamique du respect du calendrier électoral fixé». Cette assurance a été donnée, le jeudi dernier,  par le Délégué général aux élections, le général Siaka Sangaré, lors  d’une journée d’information avec la presse sur la mise à jour du fichier électoral.
Le général Siaka Sangaré a annoncé que plus de 500 000 personnes ont été inscrites sur les listes électorales durant une phase qui est aujourd’hui totalement terminée. Par contre, la phase de radiation et de correction est en cours, avec déjà plus de 2 300 000 noms corrigés.
Le Délégué général aux élections a expliqué que dans le cadre des élections générales de 2012, sa structure a installé un dispositif technique, matériel et humain qui comprend 210 agents temporaires de saisie, 85 agents temporaires de vérification, 2 serveurs, 100 PC, 85 portables et 25 imprimantes laser. Le général Siaka Sangaré a fait le point sur  les différentes étapes de la révision du fichier électoral. Il s’agit, notamment, de la phase des opérations de saisie, vérification et correction, de la phase d’épuration et actualisation des données et affectation des électeurs aux bureaux de vote, de personnalisation des cartes d’électeur et impression des listes électorales.
La dernière étape consiste en la mise à disposition des documents électoraux au ministère de l’Administration territoriale et des collectivités locales. Sur ce point, le Délégué général aux élections a précisé que la date-butoir de la remise des documents électoraux au ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales est prévue pour le 25 mars prochain pour l’élection présidentielle et le référendum, le 15 juillet pour les élections législatives.
Du début de l’opération à nos jours, la Délégation générale aux élections a rencontré des difficultés liées essentiellement à la gestion des lieux de vote et à l’affectation des électeurs des fractions nomades et des électeurs de l’étranger aux bureaux de vote. «Nous sommes préoccupés par la radiation totale des titulaires des cartes d’électeur non retirées surtout pour le cas du district de Bamako. A l’extérieur, les titulaires des cartes d’électeur non retirées sont au nombre de 7000», a noté le Délégué général aux élections.
Siaka Sangaré a saisi l’occasion pour rappeler que, depuis 1992, notre pays a tenu 4 grandes élections générales dont les résultats ont été acceptés par tous, sauf en 1997 où il y a eu des contestations lors de l’élection présidentielle. Selon lui, les élections de ces dernières années en Afrique font peur car elles sont source de tension, de conflit. Un triste sort qu’il faut à tout prix épargner à notre pays. «Cette année, les élections se tiennent dans notre pays dans un climat politique apaisé. Les enjeux, c’est que le président sortant n’est pas candidat à sa propre succession. Par contre, sur le plan sécuritaire, il y a des difficultés au nord du pays, mais il faut faire avec», a-t-il souligné.
Parlant du  fichier électoral, le général Sangaré  estime que c’est  le socle de toute élection libre, apaisée et transparente. «Si le fichier électoral est contesté, les résultats des élections le seront aussi. Le ficher électoral qui sera utilisé aux élections prochaines dans notre pays a été adopté par consensus par la classe politique», a-t-il souligné.
Structure autonome, la Délégation générale aux élections est chargée de l’élaboration et de la gestion du fichier électoral, de la confection et de l’impression des cartes d’électeur, du financement public des partis politiques. Elle travaille dans un environnement relationnel avec les partis politiques, le ministère de l’Administration territoriale et assiste la Commission électorale nationale indépendante (CENI).
Malgré les dispositions prises par la DGE pour terminer les différentes opérations de mise à jour du fichier électoral avant le 25 mars 2012, des inquiétudes planent sur la capacité de l’Administration territoriale de pouvoir assurer la distribution des cartes avant la tenue du premier tour de la présidentielle, le 29 avril prochain. En plus du temps relativement court, l’Administration territoriale devra faire face à la situation du nord avec plus 100.000 maliens, réfugies dans certains de nos pays voisins.  Avec la taille de l’opération et l’acheminement des documents sur l’ensemble du territoire national, il serait très difficile, voire impossible d’assurer la distribution des cartes dans une période d’un mois allant du 25 mars au 29 avril 2012.
Nouhoum Dicko   

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Kassin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4307</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt

Meme en une semaine on peut distribuer toutes les cartes d’electeur. Il suffit de travailler. C’est ce qui se fait le moins au Mali malheureusement.

wpDiscuz